AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Do you... (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Do you... (r)   Jeu 2 Mai - 16:01


SO PLEASE BABE, DON'T JUDGE ME AND I WON'T JUDGE YOU
'CAUSE IT COULD BE UGLY BEFORE IT GETS BEAUTIFUL

( DO YOU.... )
▲▲▲

(tenue)
Une voix retentis doucement. "Monsieur nous sommes arrivés." Mes yeux s'entrouvrirent, apercevant une lueur blanche. Ils clignèrent deux ou trois fois pour ensuite voir l'ensemble de l'avion. Nous venons d'atterrir en Corée du sud. J'avais fait quelques heures d'avion que je n'avais pas vu passer en jonglant entre le portable, les siestes et la télévision. Bref. Il fallait maintenant que je me bouge car, je ne comptais par rester là toute ma vie. Je décollais mes fesses du siège sur lequel j'étais assis depuis un moment, pour ensuite sortir d'ici et prendre une bouffée d'air frais. C'était étrange mais, je n'avais l'impression rien quand respirant, d'avoir retrouvé mon chez moi. C'était comme si l'atmosphère était différent d'un pays à un autre. Ce qui était certain, c'était qu'à Tokyo c'était beaucoup plus pollué. J'étais bien heureux de retrouver mon pays après plus de deux semaines d'absence. J'allais enfin pouvoir me reposer un peu. J'avais enfilé les défilés de mode, des interviews et des shootings. Je n'étais jamais tranquille. Deux jours de repos ne me feront vraiment pas de mal.
Après plusieurs heures d'avion et un quart d'heure de voiture, j'étais enfin devant ma maison. La voir me donna un sourire. De me rapprocher d'elle, me submergea de bien-être. J'enclenchais la porte pour voir s'il y avait déjà quelqu'un car, j'habitais en colocation. Cette dernière était déjà ouverte. Jun Ha devait être à la maison. Pourtant, j'étais presque certain qu'il ne serait pas là, pensant qu'il aurait un shoot ou un truc du genre. Cela faisait plus de deux semaines que je ne l'avais pas revu. Sur le coup, je ne savais pas comment nos retrouvailles allaient se faire. Le dernier soir que nous nous sommes vus, nous étions dans une situation perplexe que l'on ne pourrait partager avec autrui. C'était intense. Ne pensons pas à cela pour l'instant. Une fois dedans, j'allais dans le salon pour y laisser mes bagages et me diriger dans la cuisine pour me rafraichir la gorge avec un verre d'eau. Lentement, avec une main dans la poche et l'autre tenant mon verre, je m'avançais vers la terrasse pour contempler le paysage qui se tenait devant moi. Sérénité.


PS: DÉSOLÉ C'EST VRAIMENT MERDIQUE




THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Ven 3 Mai - 17:14

Mec il est quinze heures et t'es toujours au lit à rien foutre, mais tu fous quoi là ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Rien ? T'es juste fatigué, t'es fatigué et pourtant t'as rien foutu depuis deux jours, ton cœur t'as joué des tours t'as dû prendre un peu de repos, enfin prendre du repos est un bien grand mot puisqu'au final t'as passé tes soirées dans des fêtes et tu t'es bien défoncés comme à chaque fois, ouais ton cœur il avait pas bien vécut d'ailleurs mais fallait avouer qu'en ce moment, tu faisais un peu trop n'importe quoi avec celui-ci, à croire que de partir demain comme dans trois mille ans ça ne te fait plus rien, mon petit Junha va falloir se reprendre en main tu ne crois pas ?

Tu t'es levé, tu t'es roulé un joint, tu te l'ai fumé et après avoir fait tout cela tu as finalement décidé de partir te doucher. Tu ne savais pas ce que tu ferais aujourd'hui ou plutôt devrais-je dire ce soir. Tiens ce n'était pas aujourd'hui qu'Inho rentrait ? Tu ne savais même plus, t'étais totalement déconnecté depuis ces deux jours, depuis ce jour où ton putain de cœur t'as fait peur, t'as prévenu personne, t'as même pas prévenu Inho, tu veux pas l’inquiéter tu ne veux pas... Mais tu sais très bien que s'il te voit en ce moment il comprendra sans doute très vite que quelque chose ne va pas, tu ne sais pas ce qui cloche c'est juste ton cœur, tu vas bien toi, ton moral va bien aussi, c'est juste ton énergie qui s'est faite pomper c'est tout.

Tu t'appuie contre la parois, tu laisse couler cette eau brûlante pendant de longues minutes, les yeux fermés, tu ne fais rien, tu la laisse juste parcourir ton corps, dans ta tête toutes sortes de pensées traversent ton esprit, tout et rien, tu ne sais plus ce qui se passe, tu n'arrive plus à te comprendre en ce moment il faut croire que ta vie est un plus gros bordel que d'habitude. Tu arrête l'eau après avoir finit de te rincer puis tu sors, tu te sèche doucement passe les crèmes qu'il faut sur ton visage, ta serviette se retrouve finalement au tour de la taille et tu sors tranquillement de la salle de bain, tu file dans ta chambre non pas pour y attraper tes vêtements mais juste pour y chercher ta fumette.

Tu traverse le couloir puis arrive finalement dans le salon, tu comptais fumer assis sur le rebord de la fenêtre, mais il était là, il était rentré, un sourire se dessina sur ton visage lorsque tu vues ses bagages, oui il était bien rentré, tu ne sais pourquoi mais un poids était alors parti tel une bulle de savon qui s'envole loin, loin et qui d'un coup explose. Tu savais déjà que rien que de le retrouver à tes côtés, tu allais mieux te sentir, comme si à chacun de ses départs ce mec s'en aller avec un morceau de ton esprit. L'ai frais parcouru alors ton corps et tu tourna la tête vers la terrasse, il était là. Tu t'avança alors vers celle-ci l'air de rien, puis t'installa sur le sol avant d'allumer ton joint.

Je suis pas super fière de ce que j'ai fait :parsmependre: mais bon au fil du sujet ça ira mieux, je le sais (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Mer 8 Mai - 17:19

Le calme et le silence se firent. Enfin je pouvais accéder au repos au moins pour quelques heures. J'avais presque oublié cette sensation. Instinctivement, mes yeux se fermèrent. À ce moment même, une douceur submergea mon corps, le laissant se libérer de toutes forces pesantes d'autrefois. Dorénavant, plus rien ne faisait pression sur ma conscience. Les muscles de mon corps se relâchèrent et ma bouche laissa un petit soupire s'échapper. L'une de mes mains se glissa dans la poche droite de mon pantalon afin d'attraper mon paquet de clope. Je sortis les yeux fermaient, une cigarette que j'allumais aveuglement, par la suite. Quelques secondes plus tard, une fumée blanche s'éleva vers le ciel. Lentement apparu la lumière. Un léger étourdissement me pris sans se prolonger car, mon attention se porta sur des pas qui se faisaient de plus en plus bruyants. Curieux et surtout impatient, je me retournais afin d'apercevoir la silhouette qui s'approchait. Celle-ci venait tout juste de prendre place sur le sol. Elle tenait en main un joint qui se fit allumer dans les secondes qui suivirent.
Silencieux, je m'avançais vers cette personne afin de me retrouver debout à ses côtés. "Sympa l'accueil." Lui dis-je d'un ton sec et amer. Je ne m'attendais pas du tout à quelque chose d'excentrique car, ce n'était pas du tout le genre de celle-ci. Ce n'était qu'une goutte d'ironie pour un calme sans fin. Et de toute façon ceci me convenait car, c'était de cette manière que je l'aimais. Jun Ha était mon meilleur ami depuis de nombreuses années maintenant. Je ne pourrais expliquer notre relation même si je le qualifie toujours comme le meilleur ami que j'avais. Mais, notre relation ne s'arrêtait pas à une simple et grande amitié. Elle était complexe et délicate. C'est d'ailleurs pour cela, qu'il m'était cher et que je ne pouvais poursuivre ma route sans sa présence.
La fumée blanche dans ma vision me rappela la présence du tabac. Ainsi, je tirais une latte sur ma clope pour ensuite, prendre place aux côtés de ce dernier. Je fixais un instant comment celui-ci était vêtu. Il ne portait qu'une simple serviette autour de sa taille. Mes yeux gourmands parcouraient son corps légèrement mouillé. "T'as tes chaleurs en ce moment ?" Mon regard était toujours posé sur son corps mais, par la suite il se plongea vers son visage.



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Jeu 9 Mai - 17:12

T'aurais pu lui sauter dessus, t'aurais pu venir te mettre derrière lui, le saluer comme il se doit mais non, non tu t'es juste assis sur le sol, joint en main tu tirais dessus, l'esprit ailleurs, totalement perdu. Il était Junha, il était là.. Maintenant tu peux te reprendre en main.

Ton regard est toujours dans le vide, tu vas reprendre tes esprit c'est vrai, mais pour l'instant tu te sentais juste mal intérieurement, ce truc qui te détruit était venu tu ne sais comment et tu ne sais pourquoi, t'étais juste mal. T'aurais pu te lever, t'aurais pu le prendre dans tes bras et ne faire rien d'autre, tu sais très bien qu'une fois que tu le sens contre toi, que tu sens son parfum tout va mieux et pourtant même si tu mourrais d'envie d'aller dans ses bras tu ne le fis pas, tu te comptais de tirer sur ton joint et sourire lorsque celui-ci te « remercia » pour l'accueil chaleureux que tu venais de lui faire. « Mon cœur me joue des tours en ce moment, alors je préfère rester tranquille. », pitoyable mon ami, d'un côté tu disais juste cela pour lui faire passer le message, tu ne lui avais pas dit, tu ne lui avait pas parlé de tes nombreux malaises durant son absence, et si tu ne l'a pas fait c'est bien pour un chose. Tu voulais pas gâcher son shoot, tu voulais pas l’inquiéter, tu ne voulais pas qu'il envoie tout balader pour venir te voir, alors t'avais fait comme si tout allait bien, c'est tout.

Inho c'est comme une drogue, t'as besoin de lui pour avancer, t'as besoin de lui pour te sentir vivre, t'as besoin de ses bras pour te sentir respirer, oublier tout ce qu'il se passe l'instant de quelques minutes. Tu le regardes alors s'installer près de toi, tu le regarde et tu mordille ta lèvre, tu fermes quelques instants les yeux.T'as envie que ses bras te prenne contre lui, tu sais que tu te sentira mieux après cela. Un rire s'échappe alors de toi lorsque tu l'entends te parler, tu garde tes yeux fermés, il est mieux pour toi pour le moment que celui-ci ne croise pas ton regard, « Oui tu devrais en profiter, tu crois pas? ». Tu respire un bon coup puis tu ré-ouvre finalement les yeux, tu sens son regard posé sur toi, tu ne dois pas tourner la tête, non tu ne dois pas. Tu pose doucement tes yeux sur ton joint, tu le vois se consumer peu à peu, tu le ramènes alors contre tes lèvres pour tirer une nouvelle fois dessus puis tu lève la tête vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Jeu 9 Mai - 20:10

Le plaisir de revoir son visage n'était pas descriptible. Il m'avait tellement manqué depuis ses jours d'absences. C'était un manque accablant de douleur. Une rose épineuse délicate mais tenace. Malgré cette souffrance l'exaltation inondait mon cœur. Le plaisir de connaitre une absence. Une privation qui montrait l'importance de la personne à mes yeux. Et malgré la distance, je pouvais toujours retrouver les traits de son visage lorsque mes yeux se fermaient. Il était dans ma conscience. Une présence éternelle à laquelle je ne pourrais me défaire. Mais aujourd'hui, je pouvais sentir son parfum. Une odeur délicatement fruité. Il était là, près de moi. Je pouvais le toucher si je le voulais. Glisser lentement mes doigts le long de son dos et sentir l'odeur que portait sa nuque dénudait. Mais, tout ceci n'était que désir et tentation. Mes actions ne changèrent guère. Je restais avec ma clope en main à la consumer avec plaisance. Lentement, une fumée épaisse se déroba d'entre mes lèvres pour s'évaporer sous le souffle du vent. Tout ceci contribuait à un repos qui ne se poursuivit plus longtemps. Instinctivement, mon regard se figea et un malaise m'envahit. Un stress et de la peur apparurent tout en même temps, formant un ouragan. Mon regard se détourna vers Jun Ha avec un air inquiet. "Quoi ?" Chute libre. Soudain, une multitude de questions se mirent à danser dans ma tête. Comment ça des tours ? Que lui était-il arrivé pendant mon absence ? Cette inquiétude et cette ignorance m'étaient insupportables. "Merde mais, qu'est-ce que t'as fait encore ?!" Le ton monta d'un niveau. L'anxiété prenait le dessus. Soudain, mes mains se mirent à gigoter. De mauvaises pensées se formaient. Que c'était-il passé ?

Je n'écoutais plus. Je me noyais doucement dans mon traqua sans prendre en compte ce qu'il avait pu dire. Tout à coup, je me suis senti coupable. Coupable d'être parti loin de lui. Brusquement, la colère me gagna. "Putain, tu pouvais pas juste rester tranquille plus d'une semaine ?" Faute. Le monde entier serait en tord. Mais, la véritable accusation reviendrait dans ma direction. "Qu'est ce qui a ? Tu veux crever c'est ça ? Hein ?" Les phrases s'enchaînaient les unes après les autres sous le coup de la pression. Que faire ? Que faire lorsque la personne que vous aimez le plus est prête à chuter ?



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Jeu 9 Mai - 21:18

T'avais dit ça si facilement, tu l'avais glissé comme si c'était quelque chose de banal, ce n'était pas pour rien, tu ne voulais juste pas qu'il s'attarde sur ça. Pourtant tu le connais, au fond tu n'aurais même pas du le glisser dans la conversation, mais tu ne pouvais pas lui cacher. Ta maladie n'en fait qu'à sa tête, il n'y a pas que ta maladie, ton esprit n'en fait qu'à sa tête, pourquoi tu te décompose lorsqu'il est loin de toi, au fond il est bien plus qu'un drogue pour toi, t'as besoin de ta dose, tous les jours, oui tous les jours, tu peux aller voir qui tu veux, prendre n'importe quel drogue, tu ne sera bien qu'à ses côtés, c'est mort, c'est foutu pourtant tu le sais quand on touche à une nouvelle drogue on en devient accrocs, mais comment s'appel cette drogue? L'amour ? Non ce n'est pas l'amour, ce n'est pas possible, un truc bien plus fort que ça peut exister ? Votre relation est tellement unique, mais elle vous détruit aussi, elle vous fait tellement de mal, vous aimez vous torturez l'un l'autre.

Tu tire sur ton joint, tu le laisse parler, tu le laisse s'énerver de toute façon qu'est-ce tu peux faire de plus, lui sortir un : ta gueule arrête de t’inquiéter pour moi et bordel prend moi dans tes bras, serre moi, j'ai besoin de toi, j'ai besoin de te sentir près de moi ; mais putain mec t'es pas encore assez faible pour lui sortir tout ça même si au fond tu en meurs d'envie, t'as envie de lui faire fermer sa gueule en l'embrassant, t'as envie de prendre sa main, de la foutre sur ton putain de cœur pour lui faire voir que lorsque tu es avec lui, celui-ci est au paradis, mais non tu ne fera rien de tout ça. Tu tire une dernière fois sur ton joint et tu le lance, tu le regarde, tu écoute tout ce qu'il te dit, t'avale ses mots, t'as mal. T'as cette putain de boule au ventre, tu le regarde, tu dois être fort, reste fort, mais tu te sens tellement mal, mal de l'avoir d'un coup mis dans un état pareil, regarde, regarde comment il est, imagine ce qu'il se serait passer si c'était au Japon ? Il aurait vraiment tout envoyé balader.. Tu pince tes lèvres, « Inho.. Calme toi s'il te plaît..  » tu plonge ton regard dans le siens, « Ce n'est rien, il ne s'est rien passé de grave, juste un petit malaise c'est tout, alors arrête de t'inquièter, je vais mieux et je sais que j'irais encore mieux maintenant parce que tu es rentré. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Ven 10 Mai - 11:28

Pourquoi suis-je toujours autant sensible à son sujet ? Pour quelle raison cette personne m'affecte plus que les autres ? Pourquoi n'ai-je plus le contrôle de mon corps quand je suis avec lui ? C'est insupportable cette sensation. Faiblesse. Même sans qu'il puisse s'en rendre compte, mon corps était totalement délié et remit à lui. Sa personne était bien trop obsessionnelle pour moi. Cela n'était plus gérable. "Fait chier !" La vulgarité était un recours envisageable pour me décharger. Mais, cela ne dura qu'un infime moment. Mes pas se faisaient longs. Cet étourdissement pressait ma tête. Je n'arrivais plus à réfléchir. Un cercle vicieux avait débuté. Tout à coup, la violence prie le dessus. Mon poing droit heurta le mur. Le but était de chercher une souffrance plus grande afin d'engloutir celle qui était d'incontrôlable. La douleur partie un instant. Mais, ce n'était toujours pas assez. L'ignorance. Je ne savais plus quoi faire.

L'agitation m'amena en face de Jun Ha. Accroupis devant lui, mes mains posaient sur ses épaules et mon regard rivait dans ses yeux, je lui disais d'un air désespéré: "Dis-moi ce que je dois faire." Une voix sensible. Je voulais faire quelque chose pour lui. Un truc qui pourrait le rendre heureux. Je ne voulais pas mal agir avec lui et si c'était le cas alors, c'était inconsciemment. Soudain, les larmes se sentaient au bord de la frontière. Je ne devais pleurer. Je devais me montrer fort devant lui. Puis, petit à petit ma respiration débraya. Elle devenue plus lente. Mes yeux se scellèrent un moment, essayant de trouver une issue de secours à cette désillusion. "Je suis désolé Jun Ha." Culpabilité. Je me mettais en tort. C'était de ma faute s'il se sentait mal. Comment ai-je pus le laisser ? Je l'ai abandonné même si ce fut qu'un instant.

Mes mains se laissèrent tomber. Doucement, je me redressais, la tête toujours baissait. D'une marche monotone, je marchais dans le salon à la recherche d'un remède. C'est alors, que ma main fut emprise d'une bouteille de whisky. Ainsi, ma gorge fut inondée d'alcool. Hors de contrôle, je me laissais porté dans le vide en fermant les yeux. Mon visage bascula lentement en arrière. Mes bras longèrent mon maigre corps qui s'était affaiblit depuis plusieurs jours. Ma bouche s'ouvrit machinalement et laissa derrière elle quelques mots chuchotaient: "C'est moi qui devrais crever."



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Ven 10 Mai - 22:25

Jamais, tu n'aurais jamais du lui dire, tu regrette encore et toujours de lui avoir dit que tu avais eu quelques malaises la semaine passé.. A chaque réaction venant de sa part tu regrettais cela, le voila en train de frapper ce mur pour apaiser sa souffrance, tu le détruit à nouveau et tu te détruit toi aussi, est-ce qu'un jour ce cercle vicieux cessera ? Est-ce qu'un jour vous trouverez quelque chose qui stoppera votre destruction ?

T'avais envie de te lever, t'as envie de le mener jusqu'à la salle de bain pour calmer sa douleur, mais tu ne peux le faire de plus la douleur que tu lui a fait avoir doit être bien plus douloureuse que ce poing dans le mur et ça tu le savais très bien.. Ton coeur s'emballa lorsque tu le vis accroupis devant toi, il avait posé ses mains sur tes épaules et avait plongé son regard dans le siens, tu étais sans doute sur le point de fondre et même en fondant tu continuais d'avoir cette putain de douleur. Que doit-il faire ? Tu garde ton regard plongé dans le siens, tu ne sais que lui répondre, tu n'as rien à faire reste juste près de moi, ne m'abandonne jamais Inho, jamais.. Non tu ne lui dira pas ça, tu le garde pour toi comme toutes ces choses que tu as en tête lorsque tu es près de lui.

Il était mal, tu t'en voulais tellement, tu t'en voulais d'être faible, puis pourquoi n'arrive tu plus à tenir.. Pourquoi ? T'es tellement accrocs à lui, sa voix, son odeur, son rire, son sourire, ses lèvres, tout, c'est grave, grave d'aimer une personne comme tu aime Inho y a aucune explication personne et aucun mot ne pourrait expliquer ce qu'il se passe entre vous. T'essaie de le réconforter dans ton regard, mais tu sais que tu n'y arrivera pas, c'est pas le genre de mec à se calmer avec un simple regard non.. Il s'excuse puis se lève.. tu tourne alors ta tête le suivant du regard avant de finalement te lever et le rejoindre.

Whisky à la main tu le regarde alors boire une grande gorgée puis tu le voila s'affaler sur le canapé, tu entend alors son murmure, et non junha tu ne rêve pas il vient bien de dire cela, tu te ramène alors vers lui, t'attrape son haut et tu le gifle. "personne crèvera, t'as compris, personne" ce coup tu ne l'avais même pas senti partir, tu ne sais pas ce qu'il t'a pris sans doute cette peur de l'imaginer un instant partir avant toi, il ne pouvait pas il n'avait pas le droit.. Juste après cette gifle tu l'avais pris contre toi, tu le serrais de toute tes forces sans rien ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Sam 11 Mai - 11:17

La sensation de ne servir à rien m'étais courante lorsque j'étais avec Jun Ha. Je ne voyais pas l'utilité que j'avais. Ce dernier ne faisait que d'empirer son état avec la drogue et je me sentais coupable. Je touchais à cette merde depuis que j'avais quatorze ans. C'est à ce même âge que j'ai rencontré Jun Ha. En quelque sorte, ma fréquentation ne fut pas meilleure pour lui. Je n'ai fait que de l'enfoncer de plus dans un trou profond. À quoi sert ma présence ? Dès que je le vois, je me sens en tord. Si je le pouvais, je prendrais toutes ses souffrances pour me les inculper. Mais, je veux savoir. J'aimerais savoir ce qui pourrait l'aider. Entendre sa voix, des mots clairs afin de me montrer le chemin que je dois prendre. L'incompétence me rendait faible et surtout indomptable. Je ne pouvais le voir se détruire petit à petit. Cela me tuait. J'en souffrais. Mais, j'espérais que ma douleur n'impactait pas ce dernier. Je ne voulais pas lui mettre un poids en plus. La meilleure solution était de se mettre dans un état d'inconscience.
L'alcool était en ce moment, la seule conclusion à mon problème. La poudre, j'en avais plus depuis plusieurs jours. Le manque me rendait faible et plus facilement sensible aux forces extérieures. Mes mots s'emballaient faisant ressortir ma dépression. Comment ? Comment faire pour stopper cette lame qui s'enfonce petit à petit dans ma chair ? J'avais mal. Et toi Jun Ha, comment te sens-tu ?

Clac. Des picotements se firent au niveau de ma joue. Il venait de me frapper, essayant de me faire reprendre mes esprits. Me corriger de ma phrase qui avait dû le sonner. Puis, une douceur. Mon visage s'engloutit dans le cou de ce dernier me permettant de sentir son odeur, qui m'avait manqué depuis plusieurs jours. Instinctivement, mes yeux se scellèrent afin de s'en imprégner. Un léger souffle s'envola de mes lèvres pour s'enfoncer dans la nuque de celui-ci. "Jun Ha..." Mes mots se faisaient faibles. Puis, un silence. Ne m'abandonne pas. Reste avec moi... Je... Mes pensées s'entremêlaient, ne sachant quoi lui dire après. Je ne savais pour quelle raison mais, je n'arrivais plus à parler. Sûrement trop d'émotions qui inondaient ma gorge. Seule, une main s'enfonça dans ses cheveux. L'autre, se plaça dans son dos afin de le serrer plus fort contre moi. "Reste près de moi." Disais-je au coin de son oreille d'une voix fragile.



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Sam 11 Mai - 23:57

Une gifle, t'avais pas contrôlé ton geste, elle est partie sans même que tu t'en rende compte mais il la méritait, oui il la méritait. Comment pouvait-il sortir une chose pareil, comment ? Ne savait-il pas que si lui ne faisait plus parti de ce monde alors tu n'en ferais plus parti aussi, parce que la plupart de tes gestes ne tourne plus qu'autour de lui, parce que si tu n'as plus ton oxygène tu ne peux plus respirer et donc tu ne peux plus vivre. Tu l'as regardais, tu l'as pris dans tes bras, à nouveau tu ne te contrôlais pas, tu ressentais juste ce besoin, t'avais besoin de lui juste de lui.

Tu pris une longue respiration puis ferma doucement les yeux, ton coeur s'emballa lorsque tu sentis son souffle contre ton cou, tu posais alors doucement ta tête sur son épaule et tu te coupa du monde l'instant de quelques secondes, c'est sa voix qui te ramena sur "terre", tu releva alors doucement ta tête lorsqu'il prononça faiblement ton prénom, tu le regardais attendant la suite, mais rien, sa main passa alors dans tes cheveux et tu ferma à nouveau les yeux reposant doucement ta tête son épaule, tu le serrais un peu plus retenant tes larmes, ne montre pas plus l'état dans lequel tu es, sois fort.

Tu devais être fort mais lorsque tu l'entendis te murmurer cela à l'oreille, tu te sentis sur le point de craquer, ces mots, cette instant, tout cela, cela te créer cette putain de boule au ventre, t'avais juste envie de pleurer pour te défaire de ce poids mais tu ne pouvais pleurer et montrer à nouveau ta faiblesse, vous vous êtes fait assez de mal pour la soirée, Junha profite, profite encore un peu de cette échange, garde le contre toi, respire son odeur et ne bouge plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 19 Mai - 10:10

Je me sentais bien dans ses bras. Je pouvais sentir son corps chaud contre le mien. Son souffle traversait ma nuque, laissant l'idée qu'il était bien vivant. Cet instant, il fallait le garder. Mais, rapidement mes sentiments prirent le commandement. Je voulais plus. Je souhaitais des mots, des gestes, quelque chose qui pourrait me montrer qu'il va bien ! Inquiétude. J'étais toujours en peur. Est-ce qu'il va bien ? Son cœur est-il stable ? À force, je ne savais plus. Que dois-je faire avec lui ? Je veux l'entendre, saisir des mots qui sortent de sa bouche que j'ai pu désirer pendant tant d'années. Étais-je trop égoïste ? Peut-être. Mais, je n'en savais rien puisqu'il ne me disait rien. Lassitude. Ma tête s'écarta de lui. Mes pensées me séparaient petit à petit de lui. C'était instinctif. Mon corps se leva. Ma main s'empara de nouveau de la bouteille. Ma gorge fut imbibée de l'alcool. Ne plus penser peut-elle être la meilleure solution ? Mon visage se pencha vers le sol. L'une de mes mains traversa mes cheveux pendant que mes yeux se fermèrent. "Il faut faire quelque chose." Disais-je avec une voix peu sonore. Je voulais que sa change sinon, on allait tous les deux crever. Ce chemin n'était plus pour nous. "Jun Ha, on doit arrêter." Je n'étais pas sûr de mes mots. Que devenons-nous arrêter ? Ça, je n'en savais rien. Mais, il était certain que les choses devaient se transformer.

Mes pas les uns devant les autres m'amenèrent devant Jun Ha. Mon regard s'imprégna du sien quelques secondes avant de lui dire: "Tu dois arrêter la drogue." C'était la première fois que je le lui disait. Je n'avais jamais osé le faire avant car, j'étais dans la même situation que ce dernier. Nous étions tous les deux bercer dans cette malédiction. La drogue était devenue notre tendre amie, celle qui (soit disant), nous donner liberté et joie. Mais, c'était loin d'être le cas. Cette merde c'était pour ne plus penser à notre condition si misérable. Rien d'autre. "Si tu le fais pas, tu vas crever." Franchise. Ce n'était que la simple vérité à laquelle nous ne voulions pas faire face. La drogue n'améliorait en aucun cas son état. Son cœur était bien trop fragile pour qu'il en consomme. Mais pourtant, il le faisait. Moi, je ne pouvais le supporter de le voir se détruire petit à petit. J'étais silencieux mais, le silence pris fin aujourd'hui.




THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 19 Mai - 13:57

Ton cœur s'emballait, actuellement tout s'emballait parce qu'il était contre toi. Parce que tu pouvais sentir son souffle contre ta peau. Cela faisait une semaine, une semaine que tu attendais cela, que tu rêvais de l'avoir contre toi, de passer tes bras autour de lui et de ne plus rien faire, tout oublier. Il n'y a que lui qui est capable de te rendre comme cela, bien sûr la drogue aussi mais au fil du temps tu te rends bien compte que même celle-ci n'est plus assez forte. Tous les petits trucs qui n'allaient pas disparaissaient lorsque tu étais à ses côtés, tu ne pouvais même plus t'imaginer sans lui. Pourquoi êtes-vous tellement accrocs à tout cela ? Tu le vois porter à nouveau cette bouteille à sa bouche, toi ce soir tu ne prendras rien, tu n'avais pas le choix. Tu mordais ta lèvre à cet instant tu n'avais qu'une envie arracher la bouteille de ses mains et la fracasser contre le mur. Au lieu de faire cela tu passas simplement ta main dans ses cheveux tu le regardais et tu l'écoutais sans broncher, le mélange médicament / drogue commençait à se faire sentir. Ton cœur rata un battement lorsque tu l'entendis dire que vous deviez arrêter, arrêter quoi ? Que voulait-il arrêter ? Termine ta phrase, tu ne peux pas dire cela et ne rien dire après, tu te laissa glisser contre le mur et tu regarda droit devant toi, lui se rapprochait peu à peu de toi.

Une fois qu'il fut face à toi tu te plongea dans son regard. « Tu dois arrêter la drogue », cette phrase résonna dans ta tête. Peut-être qu'il avait raison, peut-être que tu devrais arrêter, mais si tu arrêtes cela alors tu te sentiras encore plus faible que tu ne l'es déjà. Et lorsqu'il ne sera pas proche de toi, tu ne seras alors vraiment plus rien, si tu quittes la drogue alors tu vas encore plus t'accrocher à lui, parce qu'il est à présent ta principale drogue. Ton bras se tendit alors vers lui, tu attrapas alors son poignet et le tiras contre toi, ton regard se plongea à nouveau dans le siens, « Je ne veux pas être le seul à arrêter, Inho promet-moi d'arrêter toi aussi. » , tu le regardes puis tu souris, « Tant que je serais près de toi, je ne crèverais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 19 Mai - 15:40

Mon ventre me faisait mal. Je détestais cette situation. Je ne me sentais pas bien. Je savais que tout ce que je disais allait avoir des répercutions. Mais, il fallait agir. Si on ne faisait rien, ce sera toujours le même scénario. Moi, j'en pouvais plus. Je voulais que cela change. Ce mec, il était tout pour moi. Je ne pouvais pas le voir se laisser chuter. Il fallait que j'agisse. Et le meilleur moyen, c'était que je lui dise d'arrêter la drogue. Qu'il ne prenne plus cette foutue merde dans laquelle il plongeait depuis trop longtemps. Mais, cela allait de pair avec moi. Nous étions qu'un. Il fallait donc, que j'en fasse autant. Mais, j'avoue que j'espérais qu'il ne me le demande pas. Si j'arrêtais, je finirais par crever. La drogue était devenue une source de vie. J'en prenais depuis que j'avais quatorze ans. Et je ne me voyais pas continuer sans celle-ci. Mais, il y avait quelque chose de plus fort qui entrait en compte. Cette force était Jun Ha. Si c'était pour lui alors, je pouvais le faire. "D'accord." Ces mots avaient été difficiles à prononcer. C'est parce qu'ils étaient vrais que cela avait été dur de les dire. Si ne plus prendre de drogue pouvait aider Jun Ha alors, je le ferais. Ainsi, mon visage esquissa un sourire qui fut rapidement caché par la bouteille d'alcool. Une dernière goutte.

Je ne savais pas si j'allais vraiment pouvoir le faire. J'allais avoir besoin d'aide. Chut. Ne dis rien à Jun Ha. C'est moi qui devais l'aider et pas l'inverse. Pensif, j'allais ranger la bouteille dans la cuisine. Je restais un instant appuyé contre le comptoir. J'essayais de réaliser ce qui allait m'arriver à partir d'aujourd'hui. Folie. Mes mains ébouriffèrent mes cheveux. Je venais tout juste de me mettre dans une impasse. Pas de remords. C'est pour Jun Ha que je fais ça. Soit courageux et fort. Soudain, d'une voix plus portante je lui dis: "Il va falloir qu'on se trouve des activités si on veut arrêter." Je passais devant ce dernier, pour prendre place sur le canapé et me sortir machinalement une cigarette. J'allumais cette dernière, jetant sur la table le paquet accompagnait du briquet. "Du sexe serait la meilleure solution." Une épaisse fumée blanche s'évapora de ma bouche pour y laisser place à un rire légèrement étouffait. Cette phrase m'avait permis de penser à autre chose. De laisser place à l'ânerie au lieu de l'inquiétude. C'était plaisant et reposant. Justement ce qu'il me fallait.




THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 19 Mai - 18:04


Reviens sur ce que tu as dis Junha, tu t'entends, tu es en train de dire que tu vas arrêter la drogue.. Tu dis ça d'un coup, tu le dis sur un coup de tête, tu sais très bien que tu ne peux pas arrêter celle-ci, pourquoi devrais-tu arrêter ? Après tout dans tous les cas tu crèveras non ? Ou peut être que t'es un warrior et que tu crèvera comme tout le monde quand t'auras quatre vingt dix ans.. T'as dis ça sur un coup de tête et en plus de cela t'entraînes Inho avec toi, alors que lui n'a aucun problème, t'es con. Tu veux qu'il aille mieux lui aussi, que tous les deux vous arrêtiez de vous détruire, réussirez-vous à le faire ? Personne ne le sait, ni lui, ni toi, personne. Ton regard repart dans le vide, tu es con et tu ne fais que te le répéter. Tu penses être fort parce qu'il sera près de toi, mais rien n'est facile et ça tu le sais. Tu veux dire au revoir à tout ça, mais vous pensez quoi ? Qu'avec un claquement de doigt cela sera possible ? Foutaise. Il te donne de la force, il te fait te sentir vivant, mais lorsque vous serrez tous les deux en manque cela va faire mal.. Peut – être même très mal, comment allez-vous réagir ? Tu n'oses même pas te l'imaginer. Le voilà parti pour la cuisine, tu te relèves, tu as froid, t'attrapes une des vestes qui étaient posées sur le porte-manteau et la mets sur tes épaules. Tu t'approches de la fenêtre et regardes de nouveau les étoiles à l'extérieur.

Sa voix te sortit de nouveau de tes pensées, une nouvelle occupation ? Un sourire vient alors se dessiner sur tes lèvres, vous aviez tous les deux la même proposition en tête et ça tu en était sûr, tu le vois alors passer devant toi, tu le suis du regard toujours poser contre la fenêtre. Tu accompagnas alors son rire lorsque celui-ci donna finalement sa solution, solution que tu avais aussi en tête. Une cigarette à la main, tu l'alluma avant de lancer le briquet lui aussi sur la table. « J'approuve puisque j'allais aussi te proposer cela » , tu te pose sur le bord du canapé puis le regarde sans rien ajouter de plus. Le sexe il y en aura point entre lui et toi, tu le savais très bien, tu te l'es ancré dans la tête. Pourquoi ? Parce qu'avec Inho tu ne veux pas être cette conquête de plus, tu veux plus, tu ne recherches pas que du sexe, non, pas avec lui. Peut – être que lui aussi se dit ça, peut – être que lui aussi attend plus de toi, peut – être que lui aussi parfois il meurt d'envie de te dire d'arrêter avec les autres, qu'il te veut toi et personne d'autre, qu'il meurt d'envie de t'embrasser. Peut – être que vous n'êtes que des idiots à vous faire du mal en enchaînant conquête sur conquête, mais l'amour fait peur et l'amour fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Sam 25 Mai - 13:23

Je plaisantais mais, pourtant au fond ce n'était pas censé être hilarant. Je te voulais vraiment. Je voulais vraiment gouter ta peau, attraper ta chevelure et déposer mes lèvres contre les tiennes. Je voulais te sentir. Pourquoi est-ce si dur entre nous ? Pourtant, nous sommes si proches. D'ailleurs, c'est peut-être ça le problème. Nous le sommes peut-être trop. Devons-nous nous séparer ne serait-ce qu'un instant pour pouvoir enfin passer cette étape ? Mais, peut-on vraiment le faire ? Puis-je te laisser ? Peux-tu me voir m'éloigner de toi Jun Ha ? Ces pensées me donnaient davantage l'envie de t'avoir dans mes bras. Ressentir ta chaleur pour comprendre qu'à ce moment même, tu étais près de moi. Mais au lieu de ça, nous étions éloignés. Toi gentiment, tu me suivais dans mon délire, au loin. Malheureusement, nos paroles n'étaient encore que du vent. Que des plaisanteries qui ne savent que nous blesser silencieusement. "Vraiment ?" Rétorquais-je en reprenant une bouffée toxique. À quoi cela nous servait de suivre cette direction ? La plaisanterie ne nous apportait rien. Peut-être que chacun espérait vraiment passer ce cap. Passer l'au-delà, oser quelque chose. Quitte à se blesser. Au pire, au stade où on en était, rien ne pourrait empirer la situation. Nous étions bien bas. Tous les deux plongeaient dans la drogue et cela depuis des années. Notre vie était parsemée de débauches. Mais, je n'avais rien à envier à personne. Ma vie était comme telle. C'est par mes actes quelle se termine ainsi. Je l'ai aussi voulu. Maintenant, je dois en subir les conséquences. "A quoi pense tu ?" De la curiosité imbibait mon esprit malsain. D'ailleurs, mes yeux rivaient sur ce dernier, sentaient l'avidité à plein nez. Mais, mon regard se perdit quand mes lèvres reprirent le contrôle de ma cigarette. Puis, une importante fumée blanche se tourna en direction de Jun Ha. Un acte qui signifiait un désir de posséder la personne en question. Un désir qui ne cesse de perdurer depuis de nombreuses années. Un désir infini et qui ne peut être satisfait. Une idée que je m'étais fixée depuis le temps. À force, on n'y croit plus. On n'attend même plus. On perd tout espoir en passant que la meilleure chose à faire est de se taire.



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 26 Mai - 17:36


Mais pourquoi as-tu si peur de cela ? Tu n'arrivera jamais à répondre à cette question mais tu compte battre cette peur. Oui vraiment, tu veux pour une fois n'être qu'un avec lui, tu veux te sentir plus que vivant, il n'y a maintenant que lui pour te sortir de ce monde dans lequel tu plonge peu à peu. Inho s'est devenu la raison pour laquelle tu fais toujours parti de ce monde, s'il n'est plus là, si un jour il t'abandonne alors tu ne pourra plus avancer sur ce monde et plus rien ne te rendra vivant, tu te décomposera pour terminer en un tas de cendres. « A ton avis? » tu le regardais répondant d'une fine voix, ton champs de vision fut alors remplacé par ce nuage de fumée qui vient sur ton visage. Il te paraissait encore plus magnifique, il pouvait être n'importe comment à tes yeux il le serait toujours, tu arrive enfin près de lui puis tu viens t'asseoir doucement sur lui de façon à être face à lui.

Ton cœur s'emballa lorsque tu plonge à nouveau ton regard dans le siens, tu étais tellement proche de lui que tu pouvais sentir contre tes lèvres son souffle. Tes dents mordillèrent alors doucement tes lèvres, à quoi pensais tu à cet instant ? Tu pensais aux goûts de ses lèvres, tu pensais à toutes ces personnes ayant déjà goûté ses lèvres. Tu pensais à tous les moments où tu as eu envie de les remplacer et de tous les tuer à la fois. Tu te pencha alors vers l'une de ses oreilles et souffla « A la nuit de folie que l'on va passer » un sourire se dessina sur le coin de tes lèvres. Bat cette peur, fais ce dont tu as envie, ne te préoccupe des répercutions que cela peut causer, ne pense pas au futur, pense simplement à ce qui se passe là dans ce salon. Tu souffle alors chaudement contre ses lèvres pour finir par les goûter. Une explosion se passe alors dans ton corps, tu fermes les yeux profitant de cet instant et passe alors ta main sous son haut pour venir caresser son torse. Pourquoi as-tu attendu autant de temps pour goûter à cela, pour te sentir encore plus vivant ? Certainement, cependant ce pincement revient vers ton cœur, un second plus violent est présent, tellement violent que tu griffa légèrement le torse d'Inho bien que celui-ci eu certainement apprécié tu ne l'avais pas fait pour son petit plaisir mais plutôt parce que la douleur te faisait bien trop mal. Pourquoi devait-elle revenir maintenant ? Pourquoi à ce moment précis ? Tu t'es détaché de lui, tu manquais de souffle, t'avais besoin d'air, tu t'es levé t'as tout brisé. A cet instant précis tu détestais à nouveau ton putain de cœur. T'es sorti tu t'es accroupis et t'as laissé tes larmes couler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Sam 1 Juin - 12:55

Je me rappelle encore de la première fois lorsque j'ai vu Jun Ha. Cela remonte à plusieurs années. J'avais à cette époque quatorze-ans. Un homme m'avait amené dans son entreprise. Je l'avais rencontré dans un supermarché. Il m'avait aperçu entre les rayons. "Ton visage m'est parvenu comme une illumination" M'avait-il dit avec tant de convictions. Il m'avait filé une carte de son agence. En lisant le contenu de celle-ci, je pus comprendre qu'il s'agissait de mannequinat. Moi, qui était autrefois plongé dans le commerce informel, pris ceci avec ironie. Un sale mioche avec un avenir orientait dans le mode de la mode ? Laissez-moi rire. "Pourquoi irais-je là-bas ?" C'est ce que je me disais. J'avais une vie de merde. Mon futur n'en serait sûrement pas de meilleur. Mais, pourtant je m'y suis quand même rendue à son stupide rendez-vous. Je l'avais appelé et il était venu me chercher, tout en sachant que je n'avais pas de moyen de transport. Ainsi, nous sommes allés dans son entreprise. Là-bas, je vis d'onctueux vêtements. Les modèles ressemblaient aux peintures exposées dans les musées: sans imperfections, avec des traits fins et délicats, des gestes gracieux et un air majestueux. C'est alors, que je me suis demandé: "Qu'est-ce que je fou ici ?" Mes cheveux, je me les coupais tout seul avec la première paire de ciseaux que je chopais. Mes vêtements étaient basiques et de mauvaises qualités, ma peau étaient rêches et mes ongles mangeaient. J'étais loin d'être comme eux. Très loin.
On pourrait croire que j'étais envieux. Et pourtant, c'était loin d'être le cas. En les voyant, je ne voyais aucune expression. Aucune liberté. Je n'étais guère désireux de tout cela. Je ne pouvais pas être comme eux. Je ne le voulais pas. Mais, cette impression bascula lorsque j'ai vu ce jeune garçon, se tenant sur la scène. Il défilait sur une ligne blanche, séparant le réel de la fiction. Son visage était si peu commun que l'on pourrait croire qu'il n'était pas humain. Dans son regard, je sentais une tristesse violente. J'arrivais à sentir les sentiments de cette jeune personne. Mon intérêt s'enflamma pour celle-ci. Son originalité m'attirait. Je voulais connaître ce garçon. Et ainsi fut-il. Car, ce même jour, il m'a adressé la parole moi qui n'étais à présent, qu'un simple employé destiné à nettoyer la merde des autres.

Tu vois Jun Ha, dès le début tu as attisé mon attention. Dès que je t'ai vu, je ne vivais que pour toi. Alors, quand j'ai senti tes lèvres contre les siennes, tu ne peux t'imaginer tout ce que j'ai pu ressentir. Les mots ne peuvent suffire pour exprimer mes sentiments. C'était comme une explosion, inversant toute logique. Le noir était devenu blanc et le blanc était devenu noir. Quand ta bouche s'empara de la mienne, j'ai perdu mon souffle. Je n'étais plus. À ce moment, tu vivais en moi. J'avais même cru avoir senti les battements de ton cœur au bord de tes lèvres. Ta chaleur contre mon corps bouleversait mes émotions. Les frissons parcoururent tout mon corps quand tes ongles griffèrent mon torse. C'était excitant. Mais, le plaisir laissa place à l'inquiétude. Dans la minute qui suivit, tu es parti. Ta marche précitée, t'emmena à l'extérieur et tes pieds succombèrent à la douleur. La peur me prit comme prisonnier. La faiblesse se joua de moi à cet instant. Te voyant à terre, je fus le misérable. Je ne pouvais rien faire. Juste, te regarder suffoquer. Mais, l'envie d'enlacer ton cœur me meurtrit. De quelle manière pouvait-je adoucir ta souffrance ? Je me sentais encore une fois, inutile. Simplement, un geste affectueux se fit. Ma main se posa sur sa poitrine, agrippant le t-shirt comme si j'atteignais le cœur. Une profonde tristesse truanda mon esprit. Pourquoi ? Nous n'avions pas assez de soucis comme ça ? Pourquoi fallait-il que cette salope se ramène ? Reste dans ta tombe. Jun Ha, il est à moi. Tu ne l'auras jamais.



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Dim 2 Juin - 17:27


Lorsque tes lèvres avaient touchés les siennes le temps s'était arrêté. Plus rien ne fonctionnait dans ton esprit, à présent il n'y avait que cette chaleur qui se dégageait et ce contact, c'était bien plus que simple baiser à tes yeux. Ce baiser c'était tout pour toi à travers celui-ci tu aurais voulu lui crier tout l'amour que tu as pour lui, tout ce tu ressens pour lui depuis des années. A ce moment là plus rien, ni même personne ne comptais à tes yeux. Il n'y avait que lui. Ton souffle était coupé, ton cœur battait à toute vitesse et à cette instant précis tu te sentais enfin en vie, tu vivais l'instant présent ne pensant même pas aux répercutions de tout cela. Comme dirait Charlie de The Perks Of Being A Wallflower « I feel infinite », oui, là c'était exactement cela. Tu savourais ce moment comme si après cela tu ne serais plus de ce monde. Tes mains contre son torse tu sentais aussi son cœur battre à toute vitesse ce qui te fis avoir un fin sourire sur tes lèvres. Vous aviez attendu tellement de temps pour cela et même si pour certaine personne ce n'est qu'un baiser pour toi il signifie énormément de chose. Malheureusement toutes les bonnes choses prennent fin et c'était bien le cas maintenant. Après avoir senti l'explosion de papillon à l'intérieur de toi, ton cœur t'avais rappelé à l'ordre, il t'avait rappelé à l'ordre au mauvais moment, pourquoi ne l'a t-il pas fait plus tôt ? Pourquoi à cet instant précis ?

A présent sur le balcon, tu meurs intérieurement, ton cœur te tue, t'as mal, tu pleures. Tu ne veux pas qu'il te voit comme ça, tu ne veux pas qu'il s'inquiète pour toi, tu veux lui montrer que t'es fort, lui montrer que ça va, mais au fond rien ne va et le mal reprend le dessus. T'es en boule tu serres tes jambes contre toi, tu pince tes lèvres. Tu t'insulte de tous les noms, t'insulte ton cœur, cette pute de maladie. T'as envie de te l'arracher, t'as envie que ta maladie parte chez un autre, te débarrasser de celle-ci, mais cela c'est impossible, tu ne peux voir ça que dans les disney et tu n'es pas dans un disney. Ton combat est dur, ton combat sera long, tu n'arrive jamais à la battre, mais tu veux te battre le plus longtemps possible. Tu veux te battre pour rester à ses côtés, tu ne veux pas l'abandonner, tu ne l'abandonnera jamais. Il est tout pour toi, ton oxygène et si tu es encore là aujourd'hui c'est bien grâce à lui. Il ne serait pas à tes côtés qui sait tu aurais peut – être déjà tout abandonné, t'aurais niqué ta vie, t'aurais fait le lâche et faisant tout pour faire une overdose, mais tant qu'il sera près de toi tu ne fera jamais cela. C'est parce qu'il est là près de toi qu'en ce moment même tu te calme, bien que t'as douleur soit toujours présente elle te fait moins mal. Sa main sur ta poitrine, tes joues mouillées, tu te sens faible , t'as envie de tout envoyer en l'air, tout balancer parce que t'es dans un état lamentable à cause de cette pute. Parce que tu lui cause du soucis, parce que tu lui fait mal. Tu te blottis alors dans ses bras, tu ferme doucement les yeux, t'as besoin de tendresse, t'as besoin de le sentir contre toi. Tu plonge ta tête dans son cou, tu fermes doucement les yeux. « Excuse moi pour te causer autant de soucis. », l'instant de quelques minutes arrêtons de jouer au gros dur, l'instant de quelques minutes laissons nos cœur prendre l'emprise sur notre personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Marley Smith
★ Messages : 451

★ Tronche : GD POWER
★ Age : 23
★ Emploi : Lècheur de doigts de pieds professionel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Sam 8 Juin - 17:26

À notre première rencontre, mes yeux avaient été ensorcelé par ton visage. Ce dernier était d'une délicate blancheur et d'une maigreur intrigante. Tes yeux noircis d'encres inspiraient le désespoir, une vie misérable encore inachevée et pourtant déjà toute tracée. Tu connaissais sûrement ton avenir. D'où le fait que tu sois indifférent à tout. Ton air lointains m'a intrigué. Je voulais connaître ton monde. Quelle était ta source de vie, grâce à quoi tu respirais et ce qui te faisait te sentir humain. Longtemps, je me suis cru animal. Je me suis laissé porté par mes pulsions, voulant assouvir tous mes désirs. La violence n'était qu'une distraction et la drogue une échappatoire. Qu'est ce qui me différenciait des animaux ? À force, je ne pensais même plus. L'imagination m'avait dégouté. Le "comme si" ne m'étais plus permis. Je faisais ce que selon moi, m'étais destiné. Détruire. Rien n'avait de la valeur à mes yeux. Dès mon enfance, la question du précieux n'était qu'un vase vide amenait à se briser par la suite. Je n'ai eu aucune éducation. Enfin, celle qui est adéquate à la société. Moi, j'ai vécu dans la passion. Cette vivacité, ce plaisir incontrôlable pour le sexe, l'alcool et le jeu. Telle est la description de mon père. Un violeur, un meurtrier qui ne méritait que de crever. Les ténèbres lui ont tendu les bras et il a accouru vers elles à cœur joie. De l'autre côté, la dépression et la folie ont noyé ma mère. Elle s'est enfoncée de plus en plus pour finir dans une cage pour chien. Ironie. J'ai presque fini dans le même état. La haine qui me hantait m'a entourloupé. Vice, destruction et autre m'ont atteints. Je n'étais peut-être pas si loin. J'étais très probablement très éloigné de la ligne d'arrivée. Au lieu d'avancer, je n'ai fait que de reculer. Et enfin, fut le point de départ. Le poison de la racine familiale fut en état d'ébullition. Maintenant, une espèce couche couvre "le moi". Je ne fais que de suivre inconsciemment cet arbre chronologique de damnation.

Mais, pourtant j'essaye de changer. Je tente le bien. Est-ce que cela va changer mon destin ? Nul ne le sait. Attendre. C'est la seule solution. Alors, j'écoute. Boum-boum. Boum-boum font les battements de ton cœur. Tu es bien vivant. Je touche. Mes mains chaudes contre ta peau glaciale me contrarient. Je regarde. Tes yeux pleurent et ton cœur affaiblit. Pourquoi t'en de souffrance ? Tu es contre moi apeuré. Tes membres froids sont venus se placer contre moi. Soudain, l'oppression. Ma respiration se fit plus faible et tiraillante. La peur m'attrapa, m'enfermant dans une infernale illusion. La mort est cette pierre légèrement relevée par rapport aux autres. Celle que tu ne remarques pas quand tu marches. Celle qui ressemble à tant d'autres. Mais, c'est elle qui va te faire trébucher. Cette connasse que tu n'as pas vu et que tu n'aurais, de toute manière pas vu. Moi, je voulais la voir cette pierre. Et si je ne le pouvais pas alors, je voudrais qu'elle soit encore loin, très loin sur le chemin. Quelle soit le plus loin possible, le temps que Junha et moi, puissions encore profite de l'instant présent.

Ma main droite se plongea dans la chevelure noire de ce dernier et l'autre, navigua sur son dos. Mon dos se courba de manière à être collé contre lui. De cette manière, je pouvais le blottir auprès de moi. "Chut." Je ne voulais pas l'entendre dire de tels mots. Il ne fallait pas qu'il s'inquiète plus que je ne l'étais pour lui. Il devait se reposer. Mais pour l'instant, je restais. Je voulais le sentir encore un peu plus longtemps. Nous n'étions pas souvent dans cet état de faiblesse. D'habitude c'était l'orgueil qui nous guettait. Cet orgueil de merde qui faisait en sorte que de nombreux moments comme celui-ci s'échappaient. Mais, est-ce pour ainsi mieux les savourer ? Peut-être. "Tu devrais aller te reposer." Mes bras se retirèrent du front. Maintenant, il fallait que le calme s'impose. Que la mère déchaînée aspire au repos car, la nuit tombait. À cet instant, il était préférable d'attendre le lendemain pour de nouveau, voir le jour.



THIS IS THE NEW SHIT
Everything has been said before, There's nothing left to say anymore.
shit 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : RUTHLESSDEED
★ Messages : 268

★ Tronche : god lee soo hyuk
★ Emploi : mannequin professionnel

MessageSujet: Re: Do you... (r)   Lun 10 Juin - 15:58

Là, près de lui, tu te calmais, ton cœur se calmait et tu le serrais contre toi. Tu ne voulais pas le lâcher. Tu lui fais découvrir cette nouvelle facette de toi, facette que tu apprends peu à peu à connaître, la faiblesse que te créer peu à peu cette maladie. Pourquoi ? Tu n'aimes pas te sentir faible et surtout pas devant lui et pourtant ce soir tu t'étais laissé aller, trop de chose s'était enchaîné à quoi cela servait à présent de faire comme si tout allait bien. A présent vous devez faire face à cela, sortir de ce monde dans lequel tu t'es plongé, ouvrir les yeux mais ne jamais le quitter. Ta tête blottit dans son cou, tes yeux fermés, tu profite de chaque minutes, son odeur te fait fondre chacune des attentions qu'il te porte te font fondre. Tu es mal, terriblement mal, mais à côté tu es au paradis dans ses bras. Sa main dans tes cheveux te fit décrocher un léger sourire sur tes lèvres, lèvres que tu mordillais depuis quelques minutes à cause de ce mal-être que cette situation à pu te causer, le fait de savoir qu'il partageait cette douleur te tuait et tu savais que tu ne pouvais rien faire à cela. Tu ne voulais pas lui faire croire qu'à présent tout irait bien, tu ne veux pas lui mentir. Il te demande de taire, tu n'ajoute rien de plus et reste là silencieux.

Si tu pars te reposer tu n'y vas pas tout seul, tu te lève doucement, tu as froid. Tu attrape son poignet toujours silencieux tu l’emmène avec toi, ce soir tu voulais rester près de lui, tu avais besoin de cette présence sans lui tu aurais déjà éclaté en mille morceaux, tu serais sur le bord de ta fenêtre en boule et tu te laisserais mourir le temps d'une soirée, le lendemain la vie reprendrais son chemin et tu reprendrais le rôle que tu t'es créée. Tu entre dans sa chambre et pars te glisser sous ses draps, tu le tire avec toi, il n'a pas le choix, tu le regarde doucement, ce soir tu ne te battra pas contre ta maladie ce soir, tu te laisse aller, ce soir tu profite de tout ce que cela a peu enclenché pour le garder près de toi. Ce soir vous stoppez ce jeu, ce soir vous laissez tout de côté, vous oubliez tout et vous répondez à ce manque d'affection que chacun de vous recherchez. Tu viens dans ses bras, tu pose sa tête sur sa poitrine et tu ferme doucement tes yeux. Demain tout cela sera oublié, demain tout redeviendra comme avant, vous recommencerez à vous chercher et ne parlerez sans doute même pas de cette soirée, soirée durant laquelle chacun de vous s'est relâché. Vous avez arrêté un court instant de jouer les gros dur, parfois il faut laisser sortir tout cela pour recommencer à aller un peu mieux. T'as besoin de tendresse, d'affection, t'as besoin de tous ces petits gestes, ces gestes qui te montrent que la personne qui occupe son cœur c'est bien toi. Les battements de son cœur sont ta berceuse, tu t'envole dans un autre monde avec pour dernière image ce baiser échangé. Tu le serre et murmure faiblement, « Merci. »

明日あなたの気持ちが離れても きっと変わらず愛している
明日あなたに僕が見えなくても きっと変わらず愛している。 - cassis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Do you... (r)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you... (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: Zone Sud :: Les logements et propriétés-