AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 fighting with doors, i'll kill all of you ! - ft. Choi Pyo Han.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: fighting with doors, i'll kill all of you ! - ft. Choi Pyo Han.   Ven 28 Juin - 16:46

Six heures du matin. Khunmai, en pyjama, traînait des pieds en se dirigeant vers la porte, les yeux entre-ouverts, des cernes sous les yeux et les cheveux en batailles. Elle se remémorait les mots qu'elle avait prononcé une semaine auparavant : « Oui oui, envoyez les dès qu'elles sont arrivées ! Le plus vite possible, même si il est six heures du matin ! Oui oui, au revoir, bonne journée. ». en repensant à cela, elle s'était arrêtée devant sa porte et en revenant à elle, elle s'était encore plus ébouriffé les cheveux et balançait ses bras avec un air d'enfant. Pourquoi ? Pourquoi suis-je aussi stupide ! Il était pas obligé de me prendre au mot cet enfo*ré. Oui, elle était vulgaire le matin on la contrariait. Mai se décida donc à ouvrir la porte mais il n'y avait plus personne, juste un paquet déposé à un mètre devant sa porte. Quand elle s'approcha pour ramasser le paquet elle remarqua  « tiens, c'est pas mes chaussure- » ET CLAC. Dans un sursaut la jeune femme se retourna et fixa sa porte qui s'était fermée derrière elle, et son expression était devenue un mélange de « Quoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi elle s'est fermée ? » et de « AAAAAAAAAAAHHHH OUVRE TOI SALOPERIE OU JE TE DEMOLIE AVEC MA FORCE HULKAINE ». Elle n'avait qu'à utiliser la poignée pour l'ouvrir, me direz vous, mais son appartement possédait une poignée figée à l’extérieur, c'est à qu'on pouvait l'ouvrir que de l’intérieur, il fallait les clés dans tous les cas pour rentrer. Elle lâcha le pâquet qu'elle tenait entre ses petites mains fines. « Oh shit. » les insultes fusaient dans son cerveau, elle avait envie de s'arracher les cheveux, de mettre un bon coup de poing dans sa porte et que celle ci bascule en arrière, comme dans les films. Ainsi elle serait assise dessus en criant « MUAHAHAHA » mais rien fût. Elle avait tentée de mettre un coup dedans et avait finit par crier sa chère maman par terre.

Elle eut un peu de chance dans sa malchance, elle dormait toujours avec son téléphone qui se trouvait dans la poche de son pyjama. Khun l'attrapa d'un air décidé et appela un sérurier qui lui confirma qu'il pouvait venir .. pas avant ce dix huit heures. A ce moment elle avait laissé échapper un fort « Comment ?! Vous vous foutez de moi ?! » mais ce n'était pas l'heure de faire des caprices, elle accepta mais elle allait devoir attendre ici, parce qu'elle était en pyjama et qu'il était six heures et demi du matin. Soudain elle se rendit compte qu'elle était dans le bâtiment, qui reconnait assez d'ailleurs, les voisins devaient devenir dingue à cause de ses cris d'hystérie et de ses pleurs exagérés. Elle s'écroula à terre sur les genoux en demandant pourquoi elle, qu'avait elle fait de mal ? Elle réfléchit un instant à cette question et finit par ne rien dire, il ne valait mieux pas se foutre tout seul dans la mouise. La jeune Jeon finit par se relever et fronça les sourcils. Tant qu'elle était là, et qu'elle avait toute une journée, autant visiter … le bâtiment ? Hors de question qu'elle sorte sans argent, elle allait airer sans but et elle aurait l'air pathétique. Elle avait pris l’ascenseur pour monter quelque étages, elle même ne savait pas pourquoi elle avait fait ça mais bref, les couloirs étaient vraiment immense alors elle s'amusait à courir le long de celui ci mais apparemment certaines personnes ne connaissaient pas le respect de la planète dans ce bâtiment. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'au bout de dix minutes d'intenses exercices, Mai avait fini par glisser une canette, le sol étant glissant, ça n'avait en aucun cas évité sa chute. Elle tentait de se rattraper sur les mains mais une portes vint stopper net sa tentative. La jeune femme s'écrasa littéralement sur la porte dans un gros BOUM. Sous le choque, elle s'assit devant la porte en tenant fermement le nez vu qu'elle s'était écrasa la face contre la porte. Elle avait recommencé ses pleurs exagérés et jurait « Aish sérieusement, j'ai un sérieux problème avec les portes aujourd'hui .. elle leva les yeux, Yah, t'as un problème toi aussi ? Tu veux que je te fasse voler ? » non vous ne rêvez pas elle parlait bien à la porte. Elle se stoppa net quand elle entendit du bruit venir vers elle, elle ne pouvait pas dire si ça venait de derrière la porte ou de quelque part dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



★ Pseudo : Pyphilia
★ Messages : 43

★ Tronche : Shin Soo Hyun [UKISS]
★ Age : 26
★ Logement : Zone Est
★ Emploi : Directeur d'une entreprise de fourrure

MessageSujet: Re: fighting with doors, i'll kill all of you ! - ft. Choi Pyo Han.   Lun 1 Juil - 19:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
fighting with doors, i'll kill all of you
1.07.13 & Jeon Khun Mai - Choi Pyo Han

Mais quelle bonne idée, une rencontre entre voisins... Pyo Han rêvait de saluer ces compagnons d'immeubles, leur faire des sourires chaleureux et... Non mais sérieusement, qu'est-ce que le jeune directeur en avait à faire de ses voisins ? Le seul lien qu'ils avaient entre eux, effectivement, était d'habiter dans la même baraque de ciment. Il suffisait de déménager et ces gens devenaient de vrais inconnus. Enfin là n'était pas le problème. Ce qui le dérangeait fortement, c'était qu'il fallait être sympathique, en plus. La journée des voisins, rien que ça. Tous qu'il pourrait y gagner, c'était de leur donner sa carte et entrer un peu plus de monnaie dans son entreprise. C'était bien tout.
Enfin cette histoire ne l'aurait pas dérangé. Seulement, il avait reçu une espèce d'invitation rose à pois avec un ruban à carreaux roses, ayant pour titre merveilleux "Devenons de joyeux voisins". Vraiment pas le genre de lettre que le jeune homme aurait ouvert. D'ailleurs, il n'avait pas essayé de l'ouvrir, ces charmants voisins lui avaient déjà passé le mot. "Hey, on se voit demain !" ou "N'oublie pas d'apporter de quoi manger". Manquerait plus qu'il dépense son argent pour eux. Et est-ce qu'ils allaient lui rendre la pareille, hein ? Sûrement pas, pas assez généreux pour ça. Bien qu'il soit désormais suffisamment riche pour offrir quelques paquets de biscuits à ces gens, Pyo Han restait toujours aussi avare. Après avoir vécu cette période de famine, il s'était promis de ne jamais revivre ça. Même si on le voyait mal par la suite, jamais plus il n'aurait faim à mourir et serait exténué de travail. Jamais.

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas vraiment le genre de matin qui allait le mettre de bonne humeur. La couleur de l'invitation l'avait déjà dégoûté pour la journée entière. C'est sans conviction qu'il ouvrit le frigo pour chercher de quoi manger pour son petit-déjeuner. Le jeune chef de fourrure était sensé aller au bureau, comme tous les matins, pour assister à des réunions diverses ou pour signer des tas de papier. C'était pour cela qu'il était déjà debout à cette heure matinale et à moitié habillé pour aller travailler. Mais comme ce jour spécial avait la bonne idée de se dérouler au pied de l'immeuble, Pyo Han allait se passer d'aller y mettre un pied. Il n'y avait pas encore grand monde, mais cela suffisait à lui faire renoncer. Certes il ne souhaitait pas voir un seul de ces colocataires, mais ce n'était pas une raison pour le montrer ouvertement. Toujours, il avait cette image de lui qu'il fallait qu'il conserve précieusement. Il était peut-être froid et distant, le fait qu'il soit égoïste et arrogant n'était pas un plus pour lui. Bref, il ferait comme s'il n'était pas chez lui, comme s'il était parti très tôt travailler. Ainsi, on ne lui reprocherait rien. Mieux, on le féliciterait de prendre son travail au sérieux.

Enfin, tout se passait pour le mieux, il était sur le point de poser son bol de céréales sur la table et s'y asseoir, jusqu'à ce qu'il entende un toc contre sa porte. Ok, il se leva et enfila rapidement le reste de son équipement de travail. Une fois plus ou moins correct, il regarda par le trompe-oeil. Mais il ne vit personne. Étrange, mais pas plus que ça. Il y en avait des gens stupides des fois. Pyo Han risqua tout de même d'ouvrir la porte, très peu. Et il remarqua que.. quelqu'un était assis à sa porte. Une jeune fille en pyjama. Elle semblait peu réveillée et pas vraiment apte à sortir. Pourtant elle était à ses pieds, assise sur son paillasson. Sûrement qu'elle voulait lui annoncer toute sa joie pour ce jour magnifique. Pyo Han prit rapidement son ton hautain pour déclarer -pas trop fort pour ne pas annoncer sa présence- « Qu'est-ce que tu veux si tôt ? Tu devrais pas être dans ton lit ? Retourne chez-toi, je n'y irai pas. » Pyo Han n'aurait jamais dû, définitivement, ouvrir cette porte.



Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm burn all down, even my tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creaphy.e-monsite.com/
 

fighting with doors, i'll kill all of you ! - ft. Choi Pyo Han.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fighting steel de SSI
» Journée ULTIMATE FIGHTING le 27/12
» (Joute) Stark Kill chevaliers Top 32 CF
» [Video] Belcher Recross the Path Turn1 Kill
» One Turn => One Kill [OT/OK]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: RPs Abandonnés-