AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 problem ? { ft. sookette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 23:18

    C’était un sentiment nouveau, un sentiment plus fort que tous les autres. Rien ne le blessait plus. Il était comme immunisé. Cette colère qu’il avait canalisée trop longtemps faisait comme rempart autour de son cœur. Il ne savait même pas s’il écoutait vraiment les mots blessants de con colocataire. S’il avait le temps de se demander ça c’est sûrement qu’il n’écoutait que d’une oreille. Il ne retenait que quelques bribes sûrement pas très importantes. Finalement il alla lui chercher de quoi se moucher. Il n’allait pas s’excuser pour ça, Mun Ho s’était mis à pleurer tout seul, Hyun Sook déclinait toute responsabilité. Mais voilà que le brun prenait un accent italien pour parler. Pardon ? C’était une blague c’est ça ? Il trouvait ça ridicule et aurait bien voulu lui rire au nez, mais la force n’y était pas. Il se contenta de rester le regarder se moucher. Il y avait tellement de grâce qui se dégageait de lui à ce moment-là qu’il adorait ça. Il n’était plus le Mun Ho sexy et fier qu’il avait pris l’habitude d’être. Malheureusement l’esprit du plus jeune se perdit en route. Il butait sur ces mots. Il l’aurait préféré mort. Et alors qu’il lui fait part de ses impressions, il voit un sourire se dessiner sur la bouche de Mun Ho. Mauvais signe. Tellement mauvais signe. Il avait repris des forces semblait-il. Il lui balança encore quelques méchancetés avant de rejoindre le canapé. Que sa voix l’insupporte, il s’en foutait largement. Il n’allait pas être outré pour ça après tout ce qu’il venait d’entendre. De toute façon il est peu probable qu’une fois à leur domicile ils s’adressent à nouveau la parole. De toute manière, Hyun Sook non plus ne voulait pas entendre ce ton supérieur qu’il prenait dès qu’il parlait à quelqu’un. Il ne voulait plus. Il finit par lui avouer qu’il avait une question. Le rouquin, qui n’avait pas bougé jusque-là, ne se donnait pas la peine de répondre et attendait juste cette question. Question qui raviva la flamme de la colère. Là c’était encore pire que ce qu’il lui avait dit plus tôt. Encore pire. Je sais pas si vous pouvez imaginer à quel niveau de méchanceté on était arrivé. Ça devait être un record du monde. Les dents qui s’étaient relâchées se resserrèrent à nouveau. Ses poings firent de même. Insulter sa mère comme ça, devant lui, de cette manière. Mun Ho n’avait visiblement honte de rien. Il passa devant le rouquin, qui n’avait toujours pas bougé et alla fermer la porte. Qu’il garde ses commentaires pour lui, personne n’avait envie de les entendre. Rapidement Hyun Sook reprit la même position que plus tôt. Les mains accrochées au col du brun faisaient pression pour qu’il s’écrase contre la porte. Et d’un coup d’un seul il frappa. Son poing percuta le visage du brun. Une fois. Et puis une deuxième. Une troisième même.
    « FERME TA GUEULE IM MUN HO !! »
    Il le reprit fermement pour pouvoir l’avoir directement en face de lui, pour plonger ses yeux noirs dans les siens. Il allait comprendre une bonne fois pour toute qu’il avait fait un pas de trop dans la vie de Hyun Sook. Même s’il n’avait pas de souvenir, sa mère restait la femme qui lui avait donné la vie. Et ça ce n’était pas rien. Il avait un père, il savait qui il était. Sa mère n’était pas une putain. Elle n’en était pas une. Absolument pas une. Non. C’était une bonne mère de famille. Excellente même. « Une pute avec un cul refait, qui ne demandait qu'une chose : qu'on s'y enfonce. Un pute comme toi. Une putain de pute qui pue le sexe. Hyun Sook, quoi. ». Ca tournait en rond dans sa tête, comme un disque rayé. Il voulait le tuer. Il voulait que ses poings continuent de frapper son si beau minois jusqu’à être recouvert de sang. Il le voulait oui. Il voulait le détruire. Alors un autre coup de poing frappa le visage bronzé de l’autre.
    « Comment tu peux dire ça de ma mère ? COMMENT ? Tu veux mourir, c’est ça ? Hun ? REPONDS MOI ! »
    Il le décala de la porte pour mieux l’y écraser. Il regarda le visage de Mun Ho, déjà satisfait de voir sa joue bien amochée. Il n’avait pas traité sa mère de putain. Il n’avait pas fait ça, alors pourquoi Mun Ho se l’autorisait-il ? Il n’avait décidément pas le droit de faire une chose pareille. Il le cogna encore une fois contre la porte.
    « Oui ma mère serait fière. Elle serait fière de voir que je prends sa défense devant un connard comme toi. Elle serait fière de voir que je mène bien ma vie. Parce qu’au final … Cette nuit tous les deux, c’était qu’une erreur. Et tu le sais. Et crois moi … Ca n’arrivera plus, plus jamais ! »
    Aucun risque. Il le lâcha pour de bon après lui avoir donné un dernier coup dans le ventre, vengeance pour le coup de plus tôt. Il s’éloigna de la porte, toujours aussi énervé. Même le frapper lui ne pouvait pas le calmer. Pourquoi ? Parce que Hyun Sook, finalement, c’était pas ce genre de personne. Il s’enfuit dans la salle de bain pour passer de l’eau sur son visage. Il se regardait. Ne se reconnaissait plus. Il n’était plus le gentil et soumis petit bonhomme. Non. Mais il fallait qu’il le redevienne. Il passa encore de l’eau sur son visage, encore, encore, encore. Après 10 bonnes minutes il retourna dans la pièce commune, calmé. Il ne s’excuserait pas. Jamais pour ces gestes, amplement mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 14 Juin - 3:23

Quel pauvre idiot tu fais. Tu aurais du prévoir ça, non ? Tes doutes étaient fondés. A trop chercher le loup, il finit par vous bouffer. A trop allumer le feu, vous seriez consumés. Ah, pour une fois que t'aimes bien des citations ou je ne sais quoi. Tu grognes quand il frappe ton pauvre dos contre la porte. Touché par tes propos ? Ca va de soit. Parler de sa mère ainsi, avoue, tu l'as fait exprès, hein. Le chercher, tu adores ça. Autant sur un plan sexuel que moral. Tu dois adorer ça. Adorer le voir perdre la tête comme toi. Adorer avoir peur. Adorer douter de lui. Car là, tu doutes de lui. Park Hyun Sook ne t'aurait jamais frappé ainsi. Non. Déjà que pour une baffe il était tout émoustillé ou je ne sais quoi, alors trois coups en pleine face, non. Non et encore non. Non non non. Il n'était pas normal. Pas naturel. Et tu flippais ta maman. Tu flippais tellement que tu le fixais avec de gros yeux, préférant ne pas toucher à tes joues, par peur de découvrir les dégâts si il y'en avait. Et tu te soumets, tu obéis. Tu fermes ta pauvre petite gueule de rat. Tu la fermes. Tu restes juste à la regarder avec des yeux énormes, choqué par son comportement. Tu racles même ta gorge quand tu sens, vois ses yeux horriblement noirs posé sur les tiens, apeurés. Tes yeux ont peur. Comme toi. Tu sens ton souffle devenir irrégulier. Tu tentes de le calmer. Comme les tremblements de ta main. Tu vas te prendre une raclée. Il va te défigurer. Il va te frapper comme personne ne l'a jamais. T'aurais du t'en douter, Im Mun Ho. T'aurais du ne pas le juger QUE par son torse sans muscles. Même toi avec tes muscles fièrement sculptés tu te prends une raclée. Comme si t'en avais pas. Pourtant, tu sais te battre. Là n'est pas le problème. T'es juste trop intimidé pour. Trop apeuré, comme je le répète. Tu tournes automatiquement ton visage quand tu te prends un autre coup de poing. T'as réellement mal. Tu mords ta lèvre inférieur, tentant d'étouffer un gémissement de douleur qui allait sortir. Hors de question de montrer ta faiblesse. Non. Tu dois lui montrer que, même si il te frappe comme si tu n'étais qu'un punching ball, tu seras plus fort que lui dans l'intimidation. Mais c'est toi l'intimidé dans cette histoire, pour le moment. Tu grognes une autre fois, sentant ton dos faiblir. « Lâche-moi. » L'heure de la défense est là. Mais ta voix est cassée et tu sens ton coeur pulser. Tu vas crever. ~ « Lâche-moi tout de suite ... » Tu tentes un regard avec de la pitié, mais rien y fait. Ton dos percute encore une fois la porte, et c'est la fois de trop. Tu lâches réellement ton gémissement et te courbe automatiquement, sentant ton dos plus que blessé. Tu dois avoir les os pas très très solides de ce côté là. Tu lèves les yeux vers lui et tu tentes de lui répondre. De lui dire que ouais, c'était la pire connerie de toute ta vie. Que tu n'avais jamais regretté une seule partie de jambes en l'air, mais là, si. Là tu regrettais. Tu préférais encore t'emmerder en boîte. Tu étais bien quand t'étais le seul garçon dans l'appartement. Tu étais bien quand tu étais tout seul. Tu étais bien quand personne ne connaissait ton affreux secret. Tu étais bien mieux quand il n'était pas là. Tu te prends un dernier coup. Dans le ventre, cette fois, manquant de te faire régurgiter tout ce que tu avais avalé précédemment. Tu t'écroules illico pasto. « Enculé. » Mais tu ne l'as pas dit assez fort. Epuisé, crevé, mort, apeuré, mal au point. T'as eus tout ce qui ne te plait pas. Tu laisses ton popotin rejoindre, encore une fois, le sol, massant ton pauvre ventre amoché. Ton dos te fais horriblement mal. Ne parlons pas de tes joues et, sans doute, de ta lèvre ou de ton nez légèrement plus amoché qu'autre chose. Tu soupires et mets ta tête en arrière, rencontrant la porte sur laquelle tu t'es littéralement fait battre. Comme une femme. « Quel bâtard. » Tu soupires. Ce sont des mots pour toi que tu vas garder, maintenant. Tu vas avoir peur de lui. Tu vas avoir peur de te reprendre une raclée et de te faire dévisager de nouveau. Alors tu vas plus lui parler. Non. Nein. Tu ne maîtrises pas tes mots et une connerie risquerait de sortir rapidement. Plus rapidement que prévu. Et tu risquerais de l'agacer. Et la bête ressortirait. Et tu en subiras les conséquences. Tu te levas après, au moins, cinq bonnes minutes de glandage et de réflexion. Tu couines, grognes et gémis. Ton ventre, ton dos te font mal. Marcher va devenir la pire des choses pendant un petit moment. Tu secoues légèrement ta tête et fixe le canapé. Diantre. Voilà ton sauveur. Tu te diriges vers lui, et, comme à ton habitude quand tu es mal au point, tu te fous dessus rapidement. Tu te tournes pour te retrouver sur le dos. Tu masses toujours ton ventre. L'envie de vomir devient de plus en plus présente. Tu dois pas. Tu dois pas vomir. Car les toilettes ne sont pas si loin de la salle de bain. Et tu entends l'eau couler, dans la salle de bain. Il a bien dit que ça ne recommencera plus jamais. Ca n'arrivera plus jamais. Le jeu est terminé, donc ? Tu soupires de plus belle. Tout ça pour rien. Tu aurais du le laisser pleurer comme un vulgaire soumis qu'il était habituellement. Tu aurais eu ta fierté préservée. Alors que là. Là .. t'étais trop honteux. Honteux de d'être laissé faire par, selon toi, plus faible. Tu soupires une énième fois, avant d'entendre la porte s'ouvrir. Voilà qu'il sort. Tu frottes l'arrière de ton crâne et tu te redresses. Tu dois aller dans la salle de bain pour voir dans quel état tu es. Tu vas user l'eau de la douche, encore, et tu vas te rhabiller avec autre chose que ce qu'il t'a donné. Tu vas l'effacer. Tu cours, du mieux que tu peux, soit en marchant presque, jusqu'à la salle de bain, l'évitant soigneusement, te collant presque aux murs pour éviter ne serait-ce qu'un seul contact visuel avec lui. Prendre un air blasé. Si tu prends ton air blasé et non te petite vierge qui voit le loup pour la première fois, il croira que tu lui en veux. Pas que tu as peur de te recevoir un autre coup si ton visage ne lui revient pas. Disons que. Que que. Que tu es quand même trop fier pour montrer à ce foutu rouquin que tu as peur de lui. Nh. Impossible. Tu t'enfermes directo dans la salle de bain, prenant soin de mettre le verrou. Là, tu commences à te regarder dans la glace, constatant les multiples dégâts sur ton si beau visage. Pas défiguré, non. Mais tes joue sont rouges, et ta lèvre, comme à chaque fois que tu te fais frapper, est fendue. Trop sensible cette petite. Tu passes tes doigts dessus, soupirant. Ton dos aura un beau bleu, et ton ventre aussi. Quant à tes joues .. mh, elles seront rouges pendant un moment, sans doute. Enflées, peut-être ? Tu sais pas. Mais elles sont rouges et chaudes, comme lorsque tu fais beaucoup de sport. Tu inspires un grand coup, puis tu rouvres la porte, te dirigeant d'office vers la chambre. Tu couines encore en marchant. Tu dois marcher droit. Sinon ton ventre prend tout. Mais si tu marches droit, c'est ton dos qui souffre. Dos qui ne demande qu'une chose ; un lit. Tu prends un nouveau caleçon, puis tu pioches dans les tiroirs pour un pull ... plutôt étrange. Avec des fleures et compagnie. Boarf. Tu prends un short et une père de chaussette. Tant pis pour le souage. (swagg). Tu vas devenir démodé pendant un moment. Pas tellement l'envie de penser à ton si beau corps dans de beaux vêtements. Penser à des trucs moins beaux est plus appréciable. Tu files donc rapido sous la douche, grimaçant quand l'eau rencontre ta lèvre. Douce douleur, quand elle te tient. Tu sors tout aussi rapido de la douche. Tu enfiles les affaires prises précédemment, et tu sors, une serviette sur les épaules, frottant tes cheveux doucement, par peur de te briser définitivement le dos. Douillet, chochotte et parano. Quand tu t'y mets, t'es l'homme parfait hein. Tu vas finalement dans la pièce commune et tu files rapidement sur le canapé, soupirant de bien être quand ton dos trouve enfin quelque chose où s'appuyer. Quelque chose de mou et de confortable. « Ecoute. » Et si il est là, tu comptes te venger. En le brisant moralement. Mais tu ne vas pas l'insulter, non. Tu ne vas pas insulter sa mère non plus. Trop risqué. « Je suis d'accord avec toi. C'était bien la pire erreur que je n'ai jamais faite, coucher avec toi. » Dis-tu tout en fixant l'écran et en séchant le côté droit de tes cheveux. « Jamais je n'ai regretté une seule nuit, mais la notre me fout les jetons. » A cause de ce que tu m'as fait. Mais tu vas le garder pour toi nh. « Alors ouais, ça ne recommencera plus. » Tu poses l'entièreté de la serviette sur ta tête. « The end. » Of the game.  Tu soupires et tu poses ta main sur ton ventre. « Ah, et non, je ne souhaite pas mourir. Je n'ai fait que te faire part de mon opinion... » Mais comme d'habitude, il faut qu'il rajoute un truc ; « Je ne supporte pas les traînées schizophrènes. » A son attention. Tu soupires encore une fois avant de t'allonger, et de te mettre en position fœtale. Qu'il vienne te frapper. Tu hurleras au viol.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 14 Juin - 10:03

    Même après dix minutes dans la salle de bain à se rafraîchir, rien n’y faisait. Rien du tout. Il n’avait jamais été aussi énervé, il n’avait jamais frappé quelqu’un comme ça. Dur à croire étant donné l’état de la joue du brun, mais vraiment, il n’avait jamais frappé quelqu’un avec autant de haine. Il ne savait même pas se battre. Tout le monde sait que Hyun Sook ne sait pas se battre, ni se défendre. C’est une quille quand il doit utiliser ses mains. Il ressortit finalement de la salle de bain et croisa Mun Ho dans le couloir. Non, la colère n’avait décidément pas baissé et le brun fit sûrement bien de se rapprocher du mur opposé à son colocataire. Le rouquin continua sa route jusqu’à la table où il avait mangé, essayé de manger plutôt. Il s’assit et resta fixer droit devant lui. Il ne pourrait même pas dire de quoi il était entouré. Il était plongé dans ses pensées. Il recherchait le calme, la paix. Ouais. Surtout le calme. Il devait oublier les paroles de Mun Ho qui résonnaient encore trop distinctement dans son crâne. Sa mère une pute ? Il donna un coup sur la table. Bon sang. Comment avait-il pu oser dire ça ? Ça ne lui avait pas suffi de lui dire qu’il n’avait pas d’histoire ? Il fallait toujours qu’il aille plus loin que la limite de l’acceptable. Et alors il se reporta sur sa mère. Est-ce qu’elle serait fière de voir que son fils avait usé de ses poings pour régler un conflit ? Il baissa la tête. Elle aurait honte. Il se mordit la lèvre, commençant déjà à regretter ses poings. Mais il ne le fallait pas. Il ne fallait pas qu’il regrette ce qu’il a fait, parce qu’au fond Mun Ho avait eu tout ce qu’il méritait. Il s’agaçait lui-même, pas foutu de se fixer sur une seule idée et de s’y tenir. Il voulait encore lever la main sur son con de colocataire, mais il ne voulait plus lui faire de mal. Il l’entendit d’ailleurs ressortir de la salle de bain. Il le regarda le temps qu’il traverse et aille dans la chambre. Sa joue était toujours aussi rouge. Il avait du mal à marcher. Un long soupire s’échappa des lèvres du rouquin qui s’exila dans la cuisine. Il ne savait pas quoi faire. Il pouvait bien se lier les mains que le sentiment de regret serait toujours aussi présent. Même le brun n’avait pas osé le frapper comme ça plus tôt … Certes il l’avait fait mais Hyun Sook était toujours en bon état alors il ne pouvait pas se dire que ce n’était que chose rendue. Il commença à ranger un peu leurs affaires. Il remit le poulet au four, ramassa les couverts du brun après les avoir lavés dans l’évier encore rempli de ses fracas de plus tôt. Mun Ho refit son apparition en faisant le chemin inverse, retrouvant rapidement la salle de bain pour une douche.
    « Fais chier ! »
    Il donna un coup de pied dans le meuble sous l’évier. Le premier truc qui passait par là. Peu importe de quelle façon il tournait ça dans sa tête, encore et encore, il ne voyait pas comment arranger ça maintenant. Il était fichu, n’est-ce pas ? Ce sentiment désagréable semblait insurmontable, il l’enveloppait entièrement. Chaque parcelle de lui était remplie de ce regret immonde et insupportable. Ca prenait toute la place. Plus un brin de colère ou même de tristesse ne pouvait le transpercer maintenant. Ces remords engloutissaient tout sur leur passage. Et le brun ressorti de la salle de bain pour se poser sur le canapé. Hyun Sook stoppa ses activités pour le regarder. Et plus il le regardait, plus les remords augmentaient. Mais il ne pouvait décemment pas juste rester là à faire comme si de rien n’était. Parce que lever la main sur quelqu’un n’était pas quelque chose dont on pouvait s’échapper si facilement. Et si finalement Mun Ho l’avait changé ? Il était peut-être devenu un être odieux, vulgaire et sans-gênes comme lui … Il secoua la tête. Jamais il ne deviendrait quelqu’un comme lui. Il avait trop de valeur. Trop de … Trop de tout ce dont Mun Ho manquait pour être quelqu’un de bon. Voilà. Lui était un homme bon. Mais quand même … L’autre brisa le silence qui régnait dans la maison toute entière. Il écouta attentivement. Sans le couper une seule fois. Il écouta du début à la fin et baissa la tête encore plus bas que plus tôt. Le poids de ses actes étaient bien trop lourd, et celui de ses mots n’aidaient en rien à le soulager. Il savait que l’autre ne le voyait pas mais d’un réflex il hocha la tête pour acquiescer.
    « Je sais … »
    Il savait que cette nuit était une erreur. Il savait que ça ne recommencerait pas. Il savait que l’autre ne voulait pas mourir. Il savait que … Qu’il n’était qu’une traînée schizophrène. Mais que pouvait-il faire contre tout ça ? Il resta immobile encore quelques instants à regarder Mun Ho sur le canapé. Il n’y avait plus rien à sauver, pas vrai ? Si une baffe l’avait déjà fichu dans tous ses états plus tôt, alors tous les coups qu’il venait de prendre maintenant étaient décisifs. Pour le brun il n’y avait sûrement pas que le jeu à avoir pris fin, mais bien toute leur relation. N’est-ce pas ? Il se risqua quand même à demander.
    « Est-ce que … Je … Tu veux des glaçons ? Je peux faire quelque chose … Pour toi ? »
    Du frais pour son dos ne serait peut-être pas une mauvaise idée. Ou même pour sa joue. Il lui obéirait le temps qu’il est là. Pas pour se faire pardonner, non. Juste pour … Pour quoi au juste ? Il se rendit compte que le Hyun Sook bestial et violent était reparti sommeiller au fond de lui, enfermé dans une salle à double tour. Il ne ressortirait plus. Il était redevenu le soumis qui pleure. Le soumis qui s’excuse. Le soumis qui se soumet comme il le devait. Il repartit distraitement à la vaisselle brisée dans l’évier. Il cherchait les bouts de verres à tâtons dans l’eau plus très claire. Il n’avait pas idée de vider ça avait de se débarrasser du verre ? Non ? Ah Park Hyun Sook. Il allait forcément arriver quelque chose à cause de sa maladresse. Forcément. Mais il ne savait pas, il ne percutait pas. Il était encore ailleurs. Comme toujours. Mais plus que n’importe quelle autre fois. Il se risqua une nouvelle fois à prendre la parole.
    « Va dans la chambre tu seras mieux … Enfin je … Je dormirai sur le canapé. Prends juste ça comme une information. »
    Il savait bien que c’était sûrement ce qu’espérait Mun Ho : qu’ils ne dorment surtout pas ensemble. Non. Hyun Sook ne prendrait pas le risque de se faire étrangler dans son sommeil. Et voilà, ce qui devait arriver arriva. Oh la belle coupure que voici. Traversant toute sa paume de main. Magnifique. Le bon dieu devait sûrement le punir pour avoir péché plus tôt. Il acceptait la sentence. Il se savait coupable. Il irait tout droit en enfer pour ça, qu’il n’essaye pas d’expier ses pêchers. Il couina, comme Mun Ho plus tôt en arrivant sur le canapé. Il pouffa, se riant de lui-même. Il était pathétique. Tellement pathétique. Il laissa la plaie sous le jet de l’eau, supportant les picotements, en attendant que le sang arrête de couler. Il finit par décoller le pansement sur son coude pour le mettre sur sa main à peu près sécher. Chier. Le pansement était trop petit. Tant pis. Ça serait toujours ça. Il ferma ses yeux et le colla. Il allait souffrir quand il devrait enlever cette chose collante sur les extrémités de la coupure. Oh oui, il allait déguster. Il ne savait même pas s’occuper de lui, alors pourquoi Mun Ho voudrait de l’aide du rouquin, mh ? Sérieusement.
    « Enfin … Tu préfères peut-être que je m’en aille après tout. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 14 Juin - 17:26

Comment choquer définitivement Mun Ho en deux leçons, par Park Hyun Sook ! Non, mais vraiment. Tout ce que tu as dit, c'était censé .. mh .. le faire réfléchir ? Le faire partir ? Mais pas avoir un je sais Tu t'en branlais presque de ça. Qu'il sache, ça ne regarde que lui et sa touffe rousse. Tu soupires plus que bruyamment, mais tu te replies directement. Ton pauvre ventre mon cher. Même dans ta position de bébé dans le ventre de sa mère, ton pauvre bide te fait mal. Tu as toujours envie de vomir. C'est pesant. Puis tu renies presque Hyun Sook. Oui, tu le renies. Il n'y avait définitivement plus rien à sauver. Rien du tout. Rien de rien. Tu t'étais excité à cause de la baffe, alors là. Mais là. Là c'était foutu. Tu n'oublieras pas. Jamais. C'était gravé. Au fer rouge. Sur tout ton corps. Non, tu pourras pas oublier. Même si tu te forçais, tu n'oublierais pas. Hyun Sook devait bien être le deuxième sur la liste des personnes qui te dégoûtent. Ta mère en premier. Tu passes ta main sous ton pull, massant ton ventre, puis tu continuais de regarder l'écran. Hors de question de croiser son regard. Non. Hors de question. Sinon, tu ne contrôlerais plus rien. Tu redeviendras horrible. Affreux. Méchant. Et tu vas finir mort à terre. Soit tu es trop faible, soit il cache sa force. Car ton dos s'est bien défoncé avec la porte, ton ventre, avec les pâtes ingurgitées plus tôt, te donnait la nausée, et tes joues étaient douloureuses. Tu passes ta main sur une joue, justement, massant cette dernière aussi. Tu sens son regard sur toi. Alors tu ranges de suite tes mains en face de toi, fixant encore plus la télévision. Dios mios, qu'il arrête. Tu fais pitié. « Pardon ? » Tu retrouves ton sourire amusé, sarcastique, ironique .. tout ce qu'on veut, mais il n'est pas réellement sincère. « Tu te fous de moi, là ? » Mais tu te ravises, ne préférant rien rajouter. Trop dangereux, comme toujours. Tu vas réellement te méfier de lui, maintenant. Mais quelque chose vient chatouiller tes oreilles. Pourquoi il n'est pas violent ? Pourquoi il est entrain de faire la vaisselle ? Pourquoi il propose son aide ? Pourquoi il a dit qu'il savait ? Pourquoi il ne court pas vers toi pour t'étrangler ? Tu t'es trompé ? Non, non. T'as pas rêvé. Il t'a frappé comme une merde. Mais, quoi, alors ? Il est bipolaire ? Schizophrène ? Tu frottes doucement tes tempes, utilisant tes Ô combien nombreuses capacités mentales. « Tu veux quoi ? » Pour demander ça, tu t'étais posé une seule et unique question ; Pourquoi il fait ça ? Il voulait sans doute quelque chose de toi. Pour te pousser à bout ainsi. Arh, ton esprit s'embrouillait tout le temps, c'était lassant et agaçant. Tu n'oses tout de même pas le regarder. Tu te permettais d'écouter l'eau couler, d'entendre les assiettes être frottées. Pourquoi il était si serviable d'un coup ? Tu te redresses légèrement pour voir de quoi il s'agit, et tu grimaces, sentant ton estomac bouffer tes autres organes. Douleur atroce pour l'homme qui ne se fait que très rarement frappé. Tu te positionnes de manière à avoir le dos sur les accoudoirs, et le fixer. Tu arques un sourcil. « J'y compte bien. » Tu vas reprendre ta place de maître ? « Et je m'en fiche. Information ou non, tant que tu dors pas avec moi, je pourrai dormir par terre. » A même le sol ! Tu le regardes de haut en bas avant de ressentir un frisson, et tu te recouches illico pesto. Tu restes allongé pendant un moment, avant d'entendre à nouveau la vaisselle. Puis tu entends un couinement. Tu t'en fais pas. Pourquoi tu t'en ferais ? Tu t'appuies plus sur le divan, contrôlant et ton ventre et ton dos. Tes joues, aussi. Tu sens que ça va bientôt partir, non ? Peut-être que le lendemain, tu n'auras que mal au dos. Ni plus ni moins. Tu espères. Si tu rentres à l'appartement dans un mauvais état, comme maintenant, Jun Hye va se moquer de toi à coup sûr. Ou tu vas avoir le droit à des remarques. Tu frottes ton oeil, offrant une magnifique grimace à quiconque te regarde. Puis tu arques un sourcil ? Partir ? Tu te redresses, encore. « Tu lis dans mes pens-. » Mais tu te stoppes, encore une fois, net, en voyant sa main pansée d'une manière tellement brouillon que tu peux voir les plaies. Tu soupires. Ne craque pas. Tu ne l'aideras pas. Il ne le mérite pas. C'est déjà un miracle que tu arrives à le regarder de nouveau, même si tu évites ses yeux comme si ils étaient le diable. C'est clair qu'il t'avait fait peur, tout à l'heure, avec son regard trop noir. Trop de noir tue le noir. Tu frissonnes en y repensant. Tu n'as pas souvent peur de l'être humain, sauf quand tu sens ta vie en danger. Ou ton visage. Tu plisses tes yeux et soupires encore une fois. Ta bonté te perdra. Tu te lèves, grimaçant toujours. Tu vas jusqu'à lui et tu saisis sa main. « Quel con tu fais. » Et tu tires un coup sec sur le pansement. Cadeau de la maison ! Qu'il prenne ça pour une vengeance, bien que cette fois, tu n'en feras pas une seule. Trop dangereux, encore. Tu mets le pansement en boule dans ta main, et tu le jettes par terre. Tu grimaces de nouveau en voyant l'horrible plaie qu'il a à la main. « Va sur le canapé. » C'est le dernier service que tu lui rendras. Après, tu l'évites réellement. Mais il te fait pitié là. Oui, c'est ça, foutons tout ça sur le dos de la pitié. Tu marches en bossu-canard jusqu'à la salle de bain, fouillant dans les placards pour trouver de quoi faire un pansement correct. Tu retrouves le divan et tu te poses dessus, soupirant encore une fois de bien être pour ton pauvre dos. Tu prends sa main avec force, puis tu poses le pansement rapidement. Tu la jettes comme un déchet. « Tu peux partir maintenant. » Tu le pousses avec tes pieds, t'installant de nouveau sur l'objet confortable. « Juste un truc, Hyun Sook. » Tu vas lui dire le fond de ta pensée. « Tu me donnes envie de vomir. » C'était pas lui mais tes nouilles, pauvre idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 14 Juin - 18:25

    C’était pas la bonne journée pour Hyun Sook. Il s’était pris quoi au total ? Deux coups dans le ventre, un dans la joue, il s’était aussi déchiré le coude sans oublier sa main à cause de ce bout de verre ninja. Il y a des jours où il faut tout simplement rester au lit. Hyun Sook aimerait avoir le don de savoir quand il s’agit d’un jour comme ça, mais bien évidemment, il n’en a pas le pouvoir. Et dieu sait comme il aurait préféré faire la sieste toute la journée aujourd’hui. Il sourit, s’attendant bien à ce genre de réponse. Ouais. Il allait partir plutôt que de dormir sur ce canapé. Il rentrait calmement chez eux, lui, en priant pour ne pas se perdre. Simplement. Ou il prendrait un taxi. Il ne resterait pas en tout cas. Ca aussi il le savait. Il savait pas mal de chose finalement le rouquin, il était plutôt perspicace. Finalement il vit le brun se lever, avec difficultés, certes, pour lui arracher le pansement de secours qu’il s’était fait. Sérieusement ? Avait-il seulement la moindre idée du mal que ça faisait ces conneries ? Le pauvre Hyun Sook lâcha un cri dans la maison. Il n’était pas préparé à une douleur si forte aussi rapidement. Il serra les dents pour ne pas laisser les larmes descendre ses joues. Purée, le con c’était pas lui mais bel et bien l’autre. Y’avait pas idée de faire une chose pareille. Il voulait peut-être se reprendre un autre coup dans l’estomac pour comprendre ? Il le regarda grimacer en voyant la belle plaie. Bah oui. S’il avait crié comme ça c’est que c’était pas forcément très joli en dessous. Mais il écrasa. Il ne pipa mot et obéit, allant s’asseoir sur le canapé. Mun Ho était décidément plus doué que lui pour faire des pansements. Il le laissa faire du coup, avant de se prendre la main contre sa jambe. Délicat. Et puis il s’inclina doucement vers Mun Ho. Il ne voulait pas lui dire merci, même s’il le pensait, il ne voulait pas. Les gestes parleront à sa place. Et puis il se leva, vivement encourager par les pieds du brun. Il se retourna quand il rajouta ce léger détail : le dégoût. Il sourit doucement, résigné.
    « Je sais. Désolé de te dégoûter comme ça … »
    Perspicace, je vous l’ai dit. Il ne voulait pas subir les critiques de l’autre par rapport à son désolé. Il ne s’excusait pas pour les coups en tout cas. Il avait voulu que ça soit clair. Il assumerait ses actes jusqu’au bout. Alors il reparti dans la salle de bain se changer. Il n’allait pas rentrer en pyjama si ? Bien sûr que non. Il se rhabilla donc à la vitesse de la lumière et plia son beau pyjama. Il inspira un grand coup et sortit de la salle de bain pour se poster devant le canapé. Il savait qu’il devait lui parler, mais il ne savait pas quoi dire. Il resta là quelques longues secondes avant d’articuler deux trois trucs pas très compréhensibles.
    « Tu ve … Veux que j.j. … Je ramène des trucs avec moi ? Tant qu’on y est … Enfin … Oublie. »
    Il baissa encore la tête et soupira. Il le laissa à sa télé qui devait de loin être plus passionnante que lui. Pas étonnant à vrai dire. Ouais. Un autre comportement aurait été trop étrange après tout. Il attrapa sa veste et se dirigea vers cette porte où il avait frappé son colocataire. Il allait peut-être changé de maison non ? C’était emmerdant … Le loyer n’était pas si cher que ça à 4. Pourquoi il se prenait la tête avec ça maintenant en plus ?
    « Au cas où … N’attends pas d’excuses de ma part pour … Pour t’avoir frappé comme ça. Tu sais que tu le méritais amplement. Et si c’était à refaire je pense que … Que je serai même pire que ce que j’ai été ce soir. Après à peser tes mots, ça t’éviteras des problèmes à l’avenir. »
    Il rit. Nerveusement cependant. C’était quoi ? Une rupture ?
    « Je sais que tu t’en branles complètement. Mais bon, j’aurai au moins la conscience tranquille. Et arrête d’avoir pitié des gens comme ça, on veut pas de ta pitié. T’es dérangeant comme gars. Tu sais ça ? On sait jamais où se mettre, ni sur quel pied danser. Tu m’as foutu à bout. Et tu le sais très bien. T’as peur de moi maintenant hein ? »
    Second rire.
    « Je te referais jamais ça. Je suis pas sûr que le jeu en vaille la chandelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 16 Juin - 3:16

Tu clignes des yeux. Nh. Monsieur s'incline devant toi ? Sans rien dire ? Tu vas prendre ça pour un merci. Ouais, disons ça. Tu soupires, pourtant, légèrement agacé. Comment peut-on être désolé de dégoûter quelqu'un ? Improbable. Tu poses ta main sur ton ventre. « C'est pas du dégoût pauvre con. » Comme si t'allais devenir gentil. Non. T'oublies pas ce qu'il t'a donné en pleine poire, et t'oublieras jamais. Donc les mots vulgaires, insultes et cie sont à privilégier. « J'ai envie de vomir, je te dis. » Mais toi-même tu ne te comprends pas. Si ce n'est pas du dégoût, pourquoi t'as envie de vomir ? Ton ventre, stupid, ton ventre. Foutues nouilles, n'empêche. Tu soupires légèrement plus. Tu le suis des yeux pour, sans doute, aller se changer. C'est clair que partir d'ici en pyjama, ça la foutait mal. Tu t'allongeais alors, plissant tes yeux. Tu vas passer le reste de la nuit seul. A souffrir dans ton coin. A te plaindre. Au pire, t'emmerdera quelqu'un. N'importe qui fera l'affaire. Mais il fallait que tu te plaignes. Que tu te défoules. Tu le suis encore du regard quand il retourne en face du canapé. Tu restes allongé, pourtant. Tu secoues la tête négativement. Qu'il parte vite. Car tu vas lui gerber dessus. Et t'as quand même un minimum de fierté à conserver. Un minimum. Alors tu vas vomir dans ton coin, car tu sens des choses remonter. Tu le suis toujours avec tes yeux, croyant qu'il va partir. Tu te prépares même à courir vers les toilettes. Mais non. Il s'arrête. Tu esquisses un sourire à ce qu'il te dit. Pff. Comme si t'allais l'écouter. Et puis quoi encore ? Trop demander. Comme seule réponse tu soupires. Arrêter de dire n'importe quoi est impossible pour toi. Tu dis ce que tu penses, point barre. Sinon .. ce n'est pas possible, non. Tu ne peux pas. Tu dois t'exprimer. Sinon tu crèves presque quoi. Oui, tu  crèves vraiment. Comme lui qui est entrain de rire. Tu détaches tes yeux du téléviseur pour le fixer lui, un regard plein de questions à la clé. Tes yeux deviennent plus gros, jusqu'à la fin de tout mot. Tu clignes des yeux. « Dérangeant ? »  Tu viens à peine de tout arranger mentalement, de te dire que c'est bon, tu vas lui foutre la paix et lui aussi, puis il te dit ça. Comme ça. Dérangeant. C'est du pur foutage de gueule. « Tu viens de me dire que j'étais dérangeant à avoir pitié des gens ? Ah, tu me fais rire vraiment. Je t'oblige pas à en vouloir, de ma pitié. Je l'ai si je veux. » Dis-tu tout en reportant ton attention sur le téléviseur. « De quel jeu tu parles ? » Quel con, quel con, quel con ! Tu regardes, encore une fois, Hyun Sook. « Si c'est notre jeu, rien ne pourra le sauver. » Blablabla bliblibli. Arh, tu radotes mec. Comme si il le savait pas. « Sinon, je m'en branle. » Tu retournes, encore une fois, vers la télévision. Puis une question trotte ta tête. Un grosse question. « Tu voulais dire quoi par "pire" ? » Ton regard était devenu froid. Puis il passe vers l'apeuré. Il t'aurait fait quoi, vraiment ? Il t'aurait collé au mur et t'aurait baffé ? Bordel, tu commençais à flipper. Ton cerveau s'imaginait les pires choses. Des mouvements brusques, du verres, ta peau. Tout ça additionné causait une mort affreuse. Tu frissonnes. « Oui, j'ai peur de toi. » Encore une truc pensé et chuchoté. Tu lèves les yeux vers lui et secoues ta tête négativement. Tu dois enlever toutes ses mauvaises idées de ton esprit, et tu dois te lever pour le retenir. Car après tout, tu pourrais tenter de t'excuser, toi. Non ? Pourquoi tu es si faible, Mun Ho ? Tu dois le laisser filer. C'est mieux pour vous deux. Pourquoi tu tentes de le retenir mentalement, et aussi physiquement ? Tu te lèves du canapé et tu arrives jusqu'à lui. En face. « Tu as dit que tu me rirais au nez, non ? » Tu baisses les yeux. « Ris en silence s'il te plait ... Car sinon je retirerai tout ce que je vais dire. » Tu n'étais pas réellement certain de ce que tu devais faire. Alors tu t'inclinais. « Désolé pour les mots vulgaires envers toi. Ta mère. Ta famille. Ton histoire. Ou je sais pas quoi .. Désolé pour ça, j'ai été le plus idiot d'entre nous .. J'ai bien mérité mes baffes, mes coups, tout ce que tu veux .. Mais je sens que je vais vomir. » Tu mettais ta main sur ta bouche. Le « je sens que je vais vomir » Tu l'avais dit très rapidement. Tu lui faisais signe de ne pas bouger et tu courrais aux toilettes. Et hum. Bon. Tu fais ton affaire, quoi. Tu vas à la salle de bain et tu essuies ta bouche, dégoûté. Le poulet ne semble plus DU TOUT de ton goût, ni rien dans cette maison question bouffe, en fait. Tu descend, essuyant ta bouche mouillée par l'eau pour retourner dans le salon. Ton dos te fait toujours mal, mais la douleur dans ton ventre commence à disparaître. Pour une fois que vomir te fait du bien. Enfin, tu la sens toujours. Tu clignes difficilement des yeux puis tu reprends ton souffle. Essoufflé pour si peu. « Tu veux bien me passer un glaçon ? Mes joues sont chaudes. » Et enflées. Mais surtout chaudes. Tu passes tes mains sur ces dernières et tu tentes un regard vers lui. Tu es bien faible, mec.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 16 Juin - 12:01


    Il haussa les épaules. Il avait bien entendu qu’IL lui donnait envie de vomir. Si ce n’était pas du dégoût il y avait alors des chances pour que Mun Ho est officiellement perdu la tête. Qu’il aille vomir s’il le voulait, ça ne regardait pas Hyun Sook et surtout il n’avait pas envie d’avoir à regarder un tel spectacle. Du spectacle il en avait eu suffisamment pour la journée. Il partit se changer, prêt à mettre les voiles. Et arrivé à la porte il hésita quelques instants avant de finalement lui dire ce qui lui restait encore sur le cœur. Il n’y avait plus grand-chose à dire, mais il fallait le dire quand même. Et après tout ça, Mun Ho retrouva rapidement la parole. Oui, dérangeant oui. C’est exactement ce qu’il avait dit. Il leva sa main blessée.
    « Tu m’obliges surtout à l’accepter ta pitié. Je ne t’ai jamais demandé de t’occuper de ma main, ou de mon coude, ou même de moi tout court. Que tu ais un an de plus ne me rend pas manchot pour autant. »
    Il s’était très bien débrouillé avec son pansement de survis qui aurait largement tenu jusqu’à leur appartement. Il ne se serait pas vidé de son sang dans la rue avec cette coupure au coude. Il n’était pas si faible que ça, même s’il devait visiblement en avoir l’air. Il baissa sa main et soupira. Il sortit un peu du hall d’entrée pour mieux écouter ce qu’il avait à dire. Un large sourire prit place sur ses lèvres. S’il avait toujours été aussi énervé que plus tôt il se serait tordu de rire. Rire qu’il retint avec difficulté.
    « C’était une expression Mun Ho … » Il hésitait à lui faire un cours sur les expressions de leur langue, mais ne le fit pas. « Quant au jeu, j’ai assez essayé de sauver la mise aujourd’hui. Je t’ai dit de plus rien attendre de moi. Je pense que c’est plutôt clair comme … Annonce ? »
    Pouvait-on appeler ça une annonce. Il ne reviendrait pas sur ses mots de si tôt. Non. A partir du moment où il expose ses idées à haute voix, c’est que c’est décidé. Plus de jeu. Plus de baise. Plus de chat ni de souris. Plus rien. Parce que c’était terminé, et ils devraient passer par-dessus tout ça pour continuer comme si de rien n’était. Ca ne s’annonçait pas de tout repos par contre. Ils allaient sûrement se vexer mutuellement n’est-ce pas ? Hyun Sook s’était décidé à faire une liste de bonne résolution quand il rentrerait. La question du brun le sortit de ses pensées pour l’y replonger immédiatement. Il n’avait pas oser imaginer ce qu’il aurait pu lui faire. Il avait peur de s’effrayer lui-même, de se perdre.
    « Je pense que … Y’aurai eu du sang. Et t’aurai pas forcément eu la force de te relever ni de marcher. »
    Il baissa la tête, toujours en souriant doucement. Il était soulagé de pas être aller jusque-là. Comment aurait-il fait pour se regarder dans la glace sans se sentir coupable à en crever ? Impossible. Il releva rapidement la tête aux mots de son colocataire. Même murmurés, ils étaient bien audibles. Il n’y avait qu’eux deux alors difficile de cacher quoique ce soit. Mais à sa plus grande surprise, Mun Ho se leva du canapé et se planta devant lui. Il allait faire quoi ? Le frapper ? Lui cracher à la gueule ? Même quand il a peur il doit avoir de bonne réserve de saloperie, n’est-ce pas ? Hyun Sook resta interdit devant sa tête, qui n’avait plus rien de méchante désormais. Rire au nez ? Oui il avait dit ça, mais il ne savait plus vraiment pour quoi. Tout lui revint quand il s’inclina pour s’excuser de … Tout. Mun Ho venait encore de sincèrement s’excuser. Le rouquin ne ferait pas de même. Il se l’était promis et cette promesse il allait bien la tenir. Dans sa grande gentillesse il ne lui rit pas au nez. Trop neutre pour faire quoi que ce soit. Il devait lui répondre quoi exactement ? Hors de question de lui dire que tout était oublié, de lui dire que ce n’était pas grave, de … Trop tard, Mun Ho s’en alla rapidement vers la salle de bain. Il était vraiment parti vomir ? Il était si mal en point ? Il fit quelques pas à l’intérieur alors qu’il était à deux doigts de partir. Mun Ho avait peur de rester seul pour le retenir à ce point ? C’était peut-être ça … Parce que pour retenir un gars qui venait de vous défoncer le dos et le visage … Bon, c’était pas commun non plus. Le plus âgé refit son apparition après avoir gérer … Son affaire. Hyun Sook essaya de balayer cette expression inquiète qu’il avait sur le visage. Il ne devait pas s’inquiéter pour lui. Il ne devait pas s’en faire. Il ne devait pas s’en vouloir. Il devait rester en dehors de tout ça. Plus de contact avec Im Mun Ho, c’était ça, sa cure à lui. Lui donner des glaçons ? Il pouvait pas se déplacer tout seul ? Mais ce regard … Ce regard … Il ne pouvait décemment pas lui dire de se débrouiller tout seul. Il était sa mère ou quoi ? Docilement il partit dans la cuisine et chercha des glaçons dans le congélateur. Dieu était au moins de leur côté pour ça. Il sortit TOUS les glaçons, les mit dans un sac plastique qu’il entoura d’un torchon. Bon c’était pas le top du top, mais au moins ça l’aiderait un peu. Il lui fit signe d’aller sur le canapé et l’y rejoint en posant son torchon sur la joue rouge du brun. Et maintenant quoi ? Il avait réussi à échapper à une quelconque réponse grâce aux vomissements du brun, mais maintenant … Il devait partir aussi vite que possible pour ne pas y avoir à faire encore une fois. Alors pourquoi son corps s’asseyait-il sur un des sièges du salon ?
    « Je vais faire du thé … Ca te ferait du bien au ventre. »
    FUIT PAUVRE FOU ! Non … bah non. C’était trop demandé pour Hyun Sook qui se soumettait encore une fois aux exigences du maître. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-il pas être un peu méchant une fois dans sa vie. Juste tenir tête encore quelques minutes, s’en aller et partir loin d’ici pour ne plus voir la tête de l’autre et les dégâts qu’il avait causé ! A peine assit qu’il retourna dans la cuisine pour faire chauffer de l’eau. Il chercha un peu partout du thé avant de trouver son préféré. Jasmin. Il resta tout le temps nécessaire dans la cuisine. Il avait peur … Peur de refaire face à Mun Ho. Il avait peur de s’énerver encore. De le frapper encore. Il passait pour le tyran alors qu’il était en fait le martyr. Quelques 5 minutes plus tard il fut bien obligé de retourner dans le salon. Il tendit une tasse à Mun Ho, sans oser affronter son regard une nouvelle fois et reprit place sur le fauteuil plus loin.
    « Besoin d’autre chose ? … Profites-en avant que je parte. »
    Parce qu’il le fallait. Il devait partir. Fuir comme un lâche avant un nouveau conflit. Il était certain que nouveau conflit il y aurait. C’était obligé. Ils avaient perdu le rôle du chat et la souris, ils avaient échangé avec le chat et le chien. Pas très amusant comme changement, avouons-le. Il baissa la tête en bu tranquillement son thé. Il l’aimait brûlant. Allez savoir pourquoi.
    « Tu veux une couverture ? … Si jamais tu t’endors sur le canapé ça serait mieux, non ? »
    Mais de quoi je me mêle Monsieur Park Hyun Sook ? Pourquoi tu continuais à t’inquiéter comme ça ? Il rebaissa les yeux qu’il avait porté sur la joue du brun. Il aurait sûrement une marque, n’est-ce pas ? Bien fait … Soupir. Tant de contradiction dans un si petit corps, était-ce possible ? Mun Ho avait du le contaminer avec son côté bi-polaire !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 16 Juin - 21:01

C'était pas de la pitié. Tu le sais très bien. T'as pas pitié des gens. Non. Tu t'obliges. C'est toi le forcé. Personne d'autre. Tu lui lances un regard insolant. Ce n'est pas lui qui est obligé, c'est toi. « Tu me fais pitié. » JE T'AI DIT QUE T'AVAIS PITIÉ DE RIEN BON SANG ! « Tout ton être me fait ressentir ça. » Et, t'es pas censé maîtriser tes mots pour éviter les dérives un peu trop violentes ? « J'ai pas envie de m'occuper de toi. Que tu sois manchot ou pas, ça m'importe. Tu me fais juste pitié. Je me sens mal pour toi. C'est tout. » Tu soupires de plus belle, frottant l'arrière de ton crâne. Tu ressens un picotement à son annonce. Le jeu est bel et bien terminé. D'un côté, tu l'as un peu cherché. Et tu ne feras rien pour le récupérer. Non. Hyun Sook te fait trop peur. Tu as trop peur de terminer mal au point. Non. Tu ne feras plus tout pour récupérer le jeu. Never. Tu soupires encore plus. Tu secoues la tête comme réponse. « JE SAIS QUE C'EST UNE EXPRESSION. » Ton agacement qui était passé revient encore. Tu grinces des dents. « Et je compte pas retrouver le jeu. Tu m'as dégoûté de toute relation comme ça avec toi. » Eh, dis, tu cherches à te prendre une gifle ? Une baffe ? Tu retiens de justesse une autre remarque déplaisante. Bien. Bon réflexe. Tes yeux devinrent rapidement énormes à l'entente de ta sentence. De ce que t'aurais pu te prendre en pleine gueule. Putain. Il plaisantait, n'est-ce pas ? Hyun Sook n'était pas vraiment comme ça. Tu le regardais de haut en bas, tentant de voir un signe d'une violence quelconque, mais rien. Rien du tout. Il ne semblait pas comme ça. Non. Pas du tout. Hyun Sook semblait plus être Peter Pan que le Capitaine Crochet. Tu te contentais de le fixer, incrédule. « Tu .. d .. déconnes ? » Tu étais incertain. Si c'était une blague, elle était mauvaise. Si c'était la vérité, t'avais toutes tes raisons de te méfier de lui à présent. Alors que faire ? Te méfier ou subir une mauvaise blague ? Ton estomac prit le dessus avant que tu ne puisses rajouter quoique ce soit, et tu filais vers les toilettes pour faire ta petite affaire. Affaire faite, tu retournais dans le salon, croisant le regard de Hyun Sook. Frissons. Tu étais apeuré par lui maintenant. Femme battue. Vraiment, hein. Mais d'un côté, il t'avait trop choqué pour que tu puisses passer outre, pour que ton esprit oublie et que tu ignores les gestes qu'il a eut envers toi. Ton dos n'oubliera pas, tes joues non plus. Tu arques un sourcil à ce qu'il te dit. Du thé ? Tu penches la tête et tu murmures un "merci". Tu es devenu le soumis muet juste à cause d'un vomissement. Tu reprendras du poil de la bête plus tard. Faire le malade est plus plaisant. Tu t'installes sur le canapé, attendant patiemment. Mais tu te doutais bien qu'il prenait tout son temps pour faire ton thé. Il devait avoir peur de toi aussi. C'est un peu idiot. Si vous avez peur de vous deux, comment faire ? Comment évoluer ? Impossible. Tu soupires de plus belle. Les cinq minutes sont longues. Très longues. Mais il revient, et tu te redresses automatiquement pour le fixer tendre ta tasse. Tasse que tu saisis rapidement de tes deux mains, le fixant toujours. C'est chaud. Tu fais une grimace et tu poses la tasse sur la table rapidement. Tu te souviens qu'il t'avait donné des glaçons, glaçons que tu avais posé pour prendre la tasse. Alzheimer te guette. Tu reprends les glaçons et tu les poses sur tes mains chaudes. Tu t'allonges finalement, avant de te redresser. Affolé. « Je .. tu peux rester jusqu'à ce que j'aille mieux ? » Ah. Attendez. Attendez là. Y'a un problème de transmission cerveau → bouche là. Tu viens de lui dire quoi ? De rester jusqu'à ce que tu ailles mieux ? Tu te fous complètement du monde là ? Tu tentes des yeux de biches sur lui, puis tu te rallonges. Tu arques ton sourcil encore plus. Une couverture, maintenant ? Tu te redresses et tu te mets en route pour la chambre. Là, tu prends une couverture qui était sur le lit et un oreiller. Tu retournes rapidement (quoique difficilement) dans le salon et tu t'allonges à nouveau sur le canapé, mettant l'oreiller sous ta tête et la couverture sur toi. « C'est bon. » Tu fixes le plafond pour tu reprends l'objet glacé que tu poses sur ta joue, enfin, à côté. Puis tu prends la tasse. Tu te redresses légèrement, faisant attention à ton dos, puis tu commences à boire. Tu soupires. C'est si agréable. Un sourire envahit tes lèvres. Puis tu bois une seconde gorgée. Me dis pas que tu vas le complimenter nh. « Ton thé est bon. Je pourrai en ravoir après ? » Encore des yeux de biches. Je te rappelle un truc .. ahem. CE TYPE T'AS DÉFONCÉ DANS LE MAUVAIS SENS DU TERME. C'est bon ? C'est rentré ? Tu lui hoches la tête puis tu bois une dernière gorgée, avant de poser la tasse sur la table. Tu t'installes confortablement, et tu laisses un autre soupir arriver à toi. C'est plus agréable que n'importe quoi. Tu te blottis contre la couverture puis tu te tournes. Tu penches ta tête pour voir Hyun Sook, et tu le fixes. « Pour ta mère .. je suis aussi désolé. » Tu t'es déjà excusé une fois couillon, ça suffit. « J'aurai pas du .. dire ça. Je hais ma mère .. mais la tienne n'était peut-être pas comme elle. »  Tu soupires. Quel soumis tu deviens là. Woho. Redescends sur terre. C'est Hyun Sook qui s'excuses et qui pleure, pas toi. Enfin, tu pleures pas mais voilà .. Voilà. « Même si j'ai peur de toi .. » C'est plutôt difficile à dire, quand t'es Im Mun Ho. « Même si t'étais censé rester qu'un coup d'un soir. » Tu inspires un grand coup. « J'aimerai qu'on puisse devenir amis, Hyun Sook. J'aimerai ne pas avoir peur de toi pour quelques coups et j'aimerai que tu te fasses une nouvelle idée de ma personne .. J'ai été qu'un .. » Tu souris. « Pauvre con. » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Lun 17 Juin - 1:17

    Ca repartait encore. Ce genre de cercle vicieux était insupportable. Maintenant qu’ils s’étaient bien engueulés comme il le fallait ils regretteraient et donc redeviendraient gentils. A partir de là tout le monde croira que tout va bien jusqu’à ce que l’un des deux dérape et finalement ça repartira encore en crêpage de chignon. Le schéma était simple. Clair. Et surtout, il devenait trop répétitif avec les deux idiots qu’ils étaient. Il lui avait gentiment apporté son thé comme l’esclave qu’il était et finalement lui avait demandé s’il avait besoin d’autre chose avant son départ. Ne prenons pas de risque, il fallait qu’ils gardent leur distance. Mun Ho devait sûrement savoir ça, surtout maintenant qu’il craignait l’adorable agneau qu’il avait en face de lui. Mais à peine Hyun Sook avait-il évoqué son départ que l’autre se redressait brusquement sur le canapé. Sa demande fit avaler le rouquin de travers qui toussa encore à s’en détacher les poumons. Il posa la tasse sur la table et reprit difficilement son souffle. Pardon ? Il avait certainement rêvé ce qu’il avait entendu. Il ne pouvait décemment pas lui demander de rester alors qu’il venait de le frapper. Il ne pouvait pas lui demander ça en regard des événements qui venaient de se produire. Ca n’avait aucun sens. La seule possibilité était la peur de la solitude. Dans ce cas il pouvait comprendre. Il ne lui répondit pas mais étant donné qu’il restait assis sur son fauteuil il pensait que ça suffirait comme réponse. Et finalement l’autre s’enfuit en haut pour chercher une couverture, sans doute. Hyun Sook laissé seul passa la main dans ses cheveux en les secouant énergiquement, se maudissant de rester dans cette baraque avec un gars pareil. Pas fichu d’avoir un zeste de volonté ce roux. Il se maudissait encore, et encore et encore. Jusqu’à ce que Mun Ho revienne, du moins. Ce dernier se réinstalla sur le canapé, avec un oreiller et une couverture. La belle vie. Le plus jeune ne savait plus quoi faire. C’était trop bizarre comme ambiance, comme comportement, comme … Tout était trop bizarre. Il acquiesça quant à la deuxième tasse de thé. Lui-même s’en reprendrait sûrement. C’était un gros accro à son thé. Pire qu’une drogue, son thé au jasmin c’était toute sa vie. Il avait à peine affronté le regard du brun une demi-seconde que ça avait été de trop. Il lui faudrait du temps à lui aussi pour se remettre de cette dispute. Elle avait été trop violente pour qu’il puisse tirer un trait dessus d’ores et déjà. Il restait muet du coup. Il ne pipait mot. Se contentant de regarder avec ses petits yeux. Son regard se posa directement sur Mun Ho, cependant, quand il évoqua encore sa mère. Septique. Mais il s’excusa encore une fois. Il s’en voulait peut-être réellement.
    « Mh … J’ai sûrement été trop loin aussi. »
    Comme prévu et comme promis, pas d’excuses. La digestion de ses mots avait été trop difficile et amer. Il ne pouvait pas laisser passer ça si facilement. Alors il se contenta de ces quelques mots. Le regard du brun sur lui le gênait beaucoup. Il n’était pas à l’aise et ce n’était pas dans ses habitudes. Mais le pauvre n’était pas encore au bout de ses surprises. La suite lui fit agrandir ses yeux au maximum, la bouche semi ouverte, et il resta comme ça plusieurs secondes. Il devait répondre quelque chose là, n’est-ce pas ? Il devait avoir une quelconque réaction, n’est-ce pas ? Mais rien ne venait. Rien du tout. Vide intersidéral. Devenir amis … Il chercha un soutien dans la pièce, un rien, un petit quelque chose. Il avait besoin de soutien là, parce qu’il ne comprenait pas, il était perdu.
    « Je … Euh … C’est-à-dire que … Si soudainement … »
    Le retournement de situation était trop brusque pour lui. Il attrapa les deux tasses sur la table et repartit dans la cuisine pour les remplir à nouveau. Le thé faisait toujours du bien. Disons surtout que ça ne pouvait pas faire de mal. Ouais. Au moins ça ne fera pas de mal. Il redéposa la tasse de Mun Ho là où il l’avait trouvé et lui se rassit en portant l’eau brûlante à ses lèvres, en aspirant comme un pépé. Il laissa passer quelques secondes et reposa la tasse aux côté de l’autre, toujours en évitant soigneusement le regard du brun. Il racla sa gorge.
    « Je crois que ça marchera pas Mun Ho … Enfin … On est beaucoup trop différent. Tu crois pas ? » Il inspire et éclate de rire. Sûrement le rire le plus nerveux qu’il n’ait jamais eu auparavant. « J’ai l’impression de te foutre un râteau, c’est trop bizarre. »
    Il prit sa tête entre ses mains pendant quelques instants, essayant de peser le pour et le contre, choisissant les bons mots. Mais finalement, y avait-il des bons et mauvais mots ? Et c’était quoi cette question philosophique ? Il affronta ENFIN le regard du brun. Maintenant qu’il avait plongé ses yeux dans les siens, il n’y bougeait plus.
    « Même après toute une journée passée ensemble, on a pas réussi à s’entendre une seule fois … Y’a rien qui a été droit aujourd’hui, rien du tout … Regarde dans quel état il a fallu que tu sois pour … Pour enfin te calmer et arrêter de m’insulter. Tes amis, c’est sûrement des gens qui peuvent supporter que tu les traites de salope et que tu les rabaisses tout le temps mais … Mais moi je peux pas supporter ça, tu vois ? » Finalement il baissa les yeux et joua distraitement avec sa tasse. « Quand notre relation n’est que charnelle, c’est facile à gérer, on a pas besoin de se connaître … Mais … »
    Il laissa sa phrase en suspens, sans jamais vouloir la finir. Être amis, ça impliquait finalement tellement de chose. Ils allaient devoir chacun peser leurs mots avant de parler. Ca allait être compliqué. Ca allait demander beaucoup d’effort. Ca allait sûrement être très fatigant. Il avait envie de dire à Mun Ho de juste laissé couler, voir comment ça allait s’agencer. Mais s’ils laissaient faire ça se ferait sûrement mal ? Mun Ho ne lui posait vraiment que des problèmes pour son pauvre cerveau. C’était la surchauffe. Totale.
    « Si tu dis ça parce que je t’ai dis tout à l’heure que t’étais juste un animal en chaleur … Enfin … Tu sais qu’on a été trop loin tous les deux tout à l’heure alors bon, je sais bien que t’es pas juste une bite. T’inquiète pas pour l’image que tu as … »
    Il était encore à côté de la plaque. Il soupira et repassa la main dans ses cheveux avant de se lever. Il alla fouiller un peu les tiroirs à côté de la télé. Il devait bien y avoir des films par là. Juste pour ne pas se prendre la tête, juste se détendre. Oublier la dispute. Oublier les coups. Et simplement rire devant des trucs débiles.
    « Un Film ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 26 Juin - 15:26

Un léger soupir sort de ta bouche sans pour autant le vouloir. Juste allé trop loin ? Tu laissais même un sourire s'installer sur ton visage. Plus que trop loin. Vraiment. Beaucoup plus. Son regard noir, ses mots, ses poings, ses coups. Pour toi c'était ancré. Et surtout, tu avais peur de lui, maintenant. Oui. Votre jeu avait définitivement disparu de la terre. Vraiment. Entière. Car si il te touchait, tu craindrais d'être frappé. Le dominé soumis. C'est un magnifique tableau. Un tableau piteux. Tellement piteux que tu avais pitié de toi-même sur le moment. Tes yeux se baissèrent rapidement vers le sol et tu soupiras. Un soupir las et qui en disait long sur tes sentiments du moment. Tu te contentais plutôt de répondre par une proposition qui aurait été alléchante aux yeux de n'importe qui .. normalement. Car pour lui, ça ne l'était pas. Tu baisses encore une fois tes deux prunelles vers le sol, rageant mentalement. Tu mords ta lèvre. Tellement pathétique, Mun Ho. Tu te moques des gens comme toi à cet instant, normalement. Mais là. Là. Tu penses pouvoir comprendre ce qu'ils ressentent, et ça te donne tellement de frissons. Tu le fixais donc partir vers la cuisine pour resservir du thé. La réponse serait forcément négative, tu le savais, c'était logique. Après tout ce que tu lui avais dit. Après tout ce que tu lui avais fait. Après tout ce que tu avais craché et reçu. Mais tu gardais un petit espoir. Tout petit. Ridicule. Minuscule. Espoir qui fut détruit rapidement à son retour, face à sa réponse. Tu restais béant, comme à ton habitude, bouche grande ouverte et yeux qui suivaient le mouvement de ta cavité buccale. Toi tu ne riais pas. Tu soupirais encore et encore. Et tu soupiras plus fort face à son commentaire. Beau râteau. « ... Je ...c'est bon, j'ai compris. » Et voilà que tu vas te remettre en cause. Tu souris presque tristement. « Mes amis sont tous comme moi, comment pourrais-tu en devenir ... un .. » Encore cette foutue boule dans la gorge. Le rejet est définitivement ton pire ennemi. Tu voulais au moins l'avoir comme ami. Non. Rectification. Au plus. Et quand ses yeux arrivèrent aux tiens, tu les baissas tout de suite. C'était une situation gênante. Et c'était toi qui devait dire non à toute amitié avec le roux, pas l'inverse. Qu'est-ce qu'il te prenait, bon sang ? T'avais peur de lui et tu voulais le compter dans ta liste, mince, certes, d'amis ? Impossible. Improbable. Et trop bizarre. Tu soupires encore plus bruyamment face à sa flopée de mot. Il cherche à t'anéantir, n'est-ce pas ? Ce n'est pas possible autrement. Et au moment ou tu comptes lui répondre, il en rajoute un couche. C'était donc ça l'image qu'il avait de toi ? Celle d'un mec qui voulait devenir ami avec quelqu'un juste parce que son ego avait été touché ? Que l'image qu'il pensait avoir était celle d'un pénis sur pieds ? Ah, elle était bonne cette image là ! Tu arquas un sourcil avant d'exploser littéralement de rire. Un rire fou et incontrôlable. Un rire qui se moquait de toi, de lui, de vous et de cette situation. Cette tension. Cette atmosphère lourde et pesante. Tu tenais ton ventre du mieux que tu pouvais avant de renverser le thé à terre, enfin, ta tasse, dans un bruit sourd qui arrêta toute activité chez ta bouche. Qui arrêta tout rire et laissa juste un "oh" sortir. Tu ramasseras après. « Sache que tu es le plus beau râteau que je me suis pris, vraiment. Ah, je me sens si bas sur ce coup. » Tu te redresses et te lèves. « C'est bon, je sais que je suis pas comme ça. Ni un animal en chaleur, ni une bite. Tu me déçois quand même un peu là. » Et toi tu me déçois-moi, à sourire comme ça face à la situation. « Même une bite ne se soumettrai pas à un truc de mauvaise qualité. » .. Bah voilà ! D'un côté, c'était prévu. T'allais pas être gentil face au splendide rejet que tu as eu. Il t'as rejeté avec tellement de superbe que tu es resté muet pendant un moment. Etonnant. Ce type est tout simplement étonnant, quoi. Tu lui lances un regard, avant de te diriger vers la cuisine, prenant une éponge et un torchon. Tu retournes dans la salle et pousse doucement la table pour passer l'éponge, tournant dos à ton agresseur-rejeteur. Mauvaise idée. Belle erreur. Ne jamais tourner dos à un être dangereux, tu devrais le savoir, non ? Si un coup vient dans ton cul, ne t'en plains pas fiston. Tu essuies le thé avant de frotter le sol avec le torchon. Tu ramasses les bouts de la tasse que tu poses dans ta main, faisant tout ton possible pour ne pas te couper telle une merde. Tu te redresses et te tournes pour le voir. « Tu sais où est l'aspirateur ? » Car tu vas pas faire tout à la main, et que passer la balai avec ton dos douloureux ne te tente pas vraiment. Puis tu soupires. « Te sens pas obligé pour le film. C'est bon. Je vais m'en remettre de ton "non" ... Mais je veux que tu restes avec moi. » Tu baisses la tête, reprenant une expression tristounne. « Je veux juste pouvoir terminer en beauté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mar 2 Juil - 11:24

    Drôle de situation. Drôle … Plus gênante qu’amusante. Hyun Sook ne comprenait pas. Ne comprenait plus. Il ne savait pas ce que cette proposition du brun voulait vraiment dire. Pourquoi il avait changé d’attitude comme ça. C’était trop inattendu. Imprévisible, comme Mun Ho. Après tout, ça allait bien à son caractère. Mais bon sang. Devenir ami. C’était bien la dernière chose qu’il pensait voir sortir de la bouche pulpeuse en face de lui. Même ses paroles n’avaient pas de sens. Si les amis du plus âgé voyaient les choses du même œil que le rouquin, alors étaient-ils ses amis ? Mun Ho pouvait-il vraiment être quelqu’un de gentil ? C’était ça le plus gros problème, sûrement. Il termina finalement son grand discours à la fin duquel Mun ho éclata de rire. Hyun Sook, lui, soupira. Il n’y avait rien de drôle à ce qu’il venait de dire. Il n’y avait rien de drôle à ce qu’il s’était passé plus tôt. Tout ce qu’il se passait ici était tout, sauf drôle, amusant, divertissant. Il eut malgré tout le réflexe de reculer son siège quand la tasse s’écrasa par terre, l’eau bouillante avec. Il aura au moins évité de se faire ébouillanter aujourd’hui, c’était sûrement le seul point positif qu’il pourrait tirer de cette journée. Il arrêta d’affronter ses yeux à partir du moment où il prit la parole pour lui répondre. Le plus beau râteau. Devait-il vraiment en être fier ? Hyun Sook n’était pas du genre à se délecter du malheur des autres, ni même de leur malaise.
    « Qui déçoit qui exactement ? »
    Il l’avait dit à haute voix, certes, mais doucement, tout bas. Si Mun Ho était déçu des conclusions complètement ridicules de son colocataire, qu’est-ce que ce colocataire devait dire du comportement tout à fait ingrat, dégoûtant du brun ? Qu’il n’imagine pas être le seul déçu, parce que ce n’était décemment pas le cas. Mais Hyun Sook, même après toutes ces répliques désobligeantes, n’en avait pas encore fait le tour.
    « Pardon ? … Tu veux pas répéter ça pour voir ? Mauvaise qualité ? Tu délire Mun Ho, tu délires complètement … Tu m’aurais pas sauté sinon. »
    Il tombait de haut. Il y avait encore cru, à sa gentillesse. Il était encore tombé dans le panneau, magnifiquement. Il fallait qu’il apprenne à se méfier des gens, qu’il ne donne pas sa confiance à tout va. Il avait finalement peut-être bien fait de décliner la demande d’amitié du brun. Mais là, il avait sorti le grand jeu. Mauvaise qualité. Hyun Sook ne s’en remettrait sûrement jamais de celle-là. Alors qu’ils avaient tous les deux couru après leur jeu, Mun Ho le rabaissait à de la mauvaise marchandise. Bien. Il soupira pour calmer la colère qui refaisait déjà surface. L’autre devait avoir un don, il ne voyait pas d’autres possibilités. Il s’affaira d’ailleurs à nettoyer son tsunami de thé, laissant le temps à Hyun Sook de décompresser, de penser à autre chose … Ou au moins d’essayer. Il avait ses fesses comme vue. Inutile de dire qu’avec un si beau fessier sous les yeux, il était difficile de penser à autre chose que Mun Ho. Il s’arracha lui-même de cette vue. Avant tout contrôler ses pulsions, contrôler son envie et se souvenir de toutes les horreurs que le brun lui avait dites. Efficace. Mais son attention se reporta finalement rapidement sur Mun Ho à nouveau. Comme réponse il haussa simplement les épaules. Il n’était pas chez lui, comment pouvait-il savoir ? Il croyait peut-être que le rouquin était un devin. Et comme on aurait tous pu le prévoir, Hyun Sook ne pouvait pas désobéir à son maître. Il ne pouvait pas partir s’il faisait des yeux comme ça, s’il utilisait ces mots-là. Mais même si son cœur était résolu à rester, il ne se laisserait pas faire si docilement. Il n’allait plus être le gentil soumis … Quoique.
    « En beauté ? C’est-à-dire ? Me rendre les poings que je t’ai donné ? … »
    Parfois Hyun Sook, il faut savoir passer l’éponge sur le passé. Et ça, c’était quelque chose qu’il ne fallait pas rappeler au brun. Il l’avait dit plus tôt, il avait maintenant peur du rouquin, alors ce n’était pas tant la peine de remuer le couteau dans la plaie. Il devait déjà assez se méfier comme ça. Il s’approcha de son colocataire et le colla au canapé, durement certes, mais c’était dans son intérêt.
    « Restes assis, je m’occupe de l’aspirateur. Tu dois avoir mal au dos … Fais pas trop d’effort si tu veux que ça soit passé pour demain. »
    Il tenta un léger sourire, sans vraiment savoir ce que le rendu avait été et s’en alla chercher dans les placards. Il passa rapidement l’aspirateur, débarrassant le sol des derniers bouts de verre. Il se réinstalla finalement en face de Mun Ho, planta son regard dans le sien, sérieusement. Il comptait faire quoi maintenant.
    « C’est quoi ton plan maintenant ? Toujours te venger de ton ami ? »
    Il en profita pour aller fouiller dans la cuisine et en sortir un paquet de gâteau. Parfait. On ne change pas une équipe qui gagne, et Hyun Sook + gâteaux c’était une équipe plus que gagnante. D’un air détaché et d’un geste nonchalant il tendit le paquet à Mun Ho. Il était peut-être susceptible, mais pas égoïste le roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 7 Juil - 1:05

Si il pensait que t'étais qu'un pauvre con sourd, il s'était trompé. En pleine face. Mais si il pensait que t'allais lui gueuler dessus si tu l'entendais, là, il avait raison. Car tu sentis ton sang ne faire qu'un tour et tu posas tes yeux sur lui. Qui déçoit qui ? Mh. Bueno. Hyun Sook déçoit Mun Ho, et pas l'inverse. Jamais l'inverse. Autant crever. Mun Ho, t'es vraiment pas content, sur ce coup. Autant tu désirais Hyun Sook la semaine dernière, autant tu désirais lui casser la gueule sur le bord de la table. Mais problème. Gros problème. Horrible problème. Tu le craignais. Encore plus que les orages. Encore plus que les films d'épouvantes. Encore plus que ta mère quoi. Il te faisait trembler comme une feuille. Et au plus profond de toi, tu savais ce que tu risquais. Enfin. Tu savais ce que tu croyais risquer. Il t'avait littéralement détruit contre la porte. Ton ventre, ton dos et tes joues avaient subit. Pas que. Ton mental, aussi. Tu te souviendras de ce regard qu'il t'a lancé à vie, et c'est bien suffisant pour ne plus trouver aucuns charmes à Hyun Sook. Pour la petite tapette que t'es. Mais là n'est pas la question, pour le moment, tu lèves juste tes deux perles noires sur l'objet de ta peur, tentant, sans mauvaise métaphore, le diable. « Pardon ? » Chuchoté, murmuré, comme lui l'avait fait auparavant. « Qui déçoit qui, tu dis ? » Tu arques un sourcil, avant de mettre ta main devant ta bouche, simulant un rire carnassier. Rire vraiment invisible, puisque derrière ta même, tu souris pas. Tu es triste. Voire apeuré. Mais cht. Il faut faire peur au monstre pour qu'il s'en aille loin de toi, tapette. « Tu me déçois plus que ma propre mère, vieux. Alors ... ferme-la ? » WOH ! Tu t'aventures sur un terrain pire que dangereux ! Si tu crèves, va pas pleurer. Tu racles ta gorge, avant de grogner de mécontentement. Qu'est-ce que tu ne donnerais pas pour récupérer ton insolence et l'enterrer avec tes mots à dix mètres sous terre. Mais trop risqué. Vraiment trop. Qu'est-ce que tu peux faire, alors ? Approuver ses dires ? Ah. Tu secoues négativement la tête. « Ouais, et c'était bien la pire erreur de ma vie. » VOILA. BIM DANS SA FACE. Tu poses une main sur ton ventre en secouant légèrement ta tête. Si il a toujours pas compris que tu préfères oublier cette foutue nuit ... bah. Merde. Juste merde. Y'a plus rien à faire. Tu soupires une énième fois. Il est loin de toi donc t'as pas à avoir peur. Tu ramasses par la suite les dégâts de ton vilain fou rire, te permettant quelques coups d'oeils vers le diablotin qui est à tes côtés. Puis tu lâches un rire nerveux. Il matte ton cul maintenant ? Ah, c'est quoi ce bordel ? Tu secoues la tête, avant de soupirer de plus belle. « Je peux savoir ce que tu regardais ? » Comme si tu le savais pas. Mais lui faire avouer ça ... peut-être qu'il sera déstabiliser et que tu pourras reprendre les reines et redevenir le dominant. Et non pas la petite crevette effrayée par une bestiole encore plus petite, style plancton. Tu lui demandes finalement où se trouve le fabuleux aspirateur, si il existe dans cette maison plus que riche. Tu fronces légèrement les sourcils, avant de ravaler ta salive. Voilà. Rabaissé. Encore une fois. Tu secoues rapidement la tête, négativement. Pas moyen. Il ne peut pas parler d'autre chose que des coups que tu t'es pris ? Tu t'en souviens. De l'impact et de la douleur, et tu te tortilles presque pendant dix secondes, avant de reprendre le contrôle et de t'asseoir mollement sur le divan. Tu racles ta gorge. Quel soumis tu fais, sérieux. Lui obéir comme ça. Tu poses tes mains sur tes genoux, et tu baisses la tête, mordant ta lèvre. Dios mios. Qu'as-tu fait pour subir ça, hein, bel homme ? C'est injuste. Tu n'as rien demandé. Si seulement t'aurais contrôlé des mots. Si seulement. Mais ce n'était pas possible. Surtout pas avec Hyun Sook. Une quelconque alliance était tout sauf envisageable. Vraiment. Tu lèves brièvement les yeux pour le voir s'asseoir. Quelques mots et tu deviens un lapin tout mignon, tout doux et tout adorable. Qu'est-ce que c'est pathétique. Pitoyable. Tu relèves immédiatement la tête vers Hyun Sook, face à sa question. Mh. Ironie est ton amie, et tu vas t'en servir, histoire de retrouver confiance en ta grande personne, Mun mun. « Pourquoi ? Tu comptes tâcher ses murs avec mon sang ? » Le mieux, c'est de faire comme si t'avais pas peur. Même si tu flippes légèrement. Tu donnes une tape sur sa main, faisant voler le paquet de biscuits plus loin. Pas faim. Du tout. « Tu te fous de moi, j'espère. » Tu prends un air irrité. « Je te rappelle que j'ai vomis mes tripes y'a pas si longtemps que ça, et j'ai pas du tout envie de le refaire, alors je toucherai pas à un gramme de bouffe, surtout si c'est toi qui me le donne. » Tu disais vouloir terminer en beauté, non ? Calmos, alors. Supporte et deviens docile. Tu secoues la tête et te lèves pour ramasser le paquet, le posant sur ses jambes, rapidement, regagnant ta place. « Désolé ... hum ... je sais pas si j'ai vraiment le moral pour me venger de ce connard ... je ferai ça un autre jour. Mh. » Tu hoches la tête. « Il me paiera un rendez-vous chez le docteur, et les pommades si il en faut ... et si jamais je suis trop amoché, il devra supporter mes pul- » Encore entrain de t'emporter. Ferme-la. Tu poses tes mains sur ta bouche et secoue ta tête noire. « Oublie ça. Ce que je voulais dire, c'est que ... t'as pas faim ? » Et si il prend des biscuits, c'est pour quoi ? « T'as pas pu manger mon poulet, non ? Je peux t'en faire un, si tu veux ... puis, tu veux ma place sur le canapé ? » Toi aussi, tu pouvais être généreux. Tu te levais, montrant ta place chaude sur le divan, puis tu te dirigeais vers la cuisine. « Je veux vraiment terminer en beauté, pas en bagarre ... quoique. » Chuchoté, plus pour toi que pour lui. Tu te retournes brutalement et tu te poses en face de lui. « Tu as encore envie de me frapper ? De me dire des choses ? Vas-y. » ... PUTAIN MAIS TU DEVIENS MASO ? Omo ... tu es perdu, Im Mun Ho, définitivement perdu. « Si tu me dis tout ce que tu as sur le coeur, on pourra vraiment terminer en beauté. » Belle conclusion, pour un mec qui va, sans doute, peut-être, se faire tuer.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 7 Juil - 18:39

    Hyun Sook ne voulait plus s’énerver contre son colocataire. Il ne voulait plus utiliser ses poings. Il voulait simplement être le rouquin soumis et pleurnichard qu’il était vraiment. C’est tout ce qu’il voulait. Seulement il ne supportait plus être vulnérable face aux mots du brun. Il savait comment le toucher directement, Mun Ho savait faire ça très bien. Mais Hyun Sook ne voulait plus tomber. Il ne voulait plus pleurer. En fait … Il ne voulait plus rien. Il apprécierait être quelqu’un d’insensible pour le reste de la soirée, avoir le pouvoir d’être totalement blasé. Alors il maudissait son cœur de réagir aux provocations de l’autre, mais remerciait sa retenue pour ne pas répondre avec des mots tout aussi piquants. Mun Ho pouvait bien croire que l’autre lui obéissait encore une fois pour se la fermer comme il disait. Aucun mot ne sorti non plus lorsqu’il enfonça le couteau dans la plaie en reparlant d’erreur. Qu’il essaye de se convaincre de ce qu’il voulait, le rouquin se rappelait très bien lui. Il se souvenait à la perfection de quand Mun Ho lui avait dit qu’il ne pourrait pas se retenir face à lui. Il se souvenait très bien comment le brun lui avait sauté dessus quand il avait enlevé son t-shirt. Il se souvenait très bien sa voix remplie de plaisir. Peut-être était-ce prétentieux mais Hyun Sook ne pensait pas avoir été un mauvais coup. Il estimait que cette nuit partagée n’avait pas été de si mauvaise qualité que Mun Ho voulait bien l’entendre. Le temps de sortir de ses pensées il se retrouva nez à nez … Disons plutôt nez à fesses avec celles de Mun Ho, qu’il ne put pas s’empêcher de regarder au passage. Il ne put pas empêcher non plus ses joues de rougir à la question du plus âgé.
    « Je regardais r-rien … Rien du tout. C’était pas intéressant … »
    Non. Il ne voulait pas dire que ce n’était pas intéressant … Mais c’était sorti tout seul. Mun Ho devait sûrement avoir remarqué son regard sur son postérieur non ? Il allait alors sûrement être vexé de ses paroles. Et ça allait sûrement encore dérapé. Il soupira et passa énergiquement la main dans ses cheveux. Quelle soirée mes amis. Mais alors qu’il rappelle au rouquin sa violence passagère, et surtout normale, le paquet de gâteau s’envola de sa main qui ne s’attendait pas à cette tape-là. Ses yeux suivirent le mouvement et ne quittèrent plus le paquet. Il pouvait simplement lui dire « non merci ». Simplement. Un mot que le brun ne devait pas avoir dans son vocabulaire. Rien n’était jamais simple. Jamais. Et c’était fatiguant. Epuisant. Finalement Hyun Sook se rendait compte que le mutisme était la meilleure façon de ne pas s’énerver contre le brun. Alors encore une fois il laissa couler, son cœur laissa couler du moins. Son cerveau, lui, prenait tout en note. Sait-on jamais. Quand le paquet de gâteau retrouva ses genoux, alors Hyun Sook en mangea à nouveau. Plein. Comme une femme énervée qui mange sa crème glacée devant la télévision. Lui il mangeait ses gâteaux quatre par quatre devant l’homme le plus énervant du monde. Il mangeait pour ne pas l’entendre parler d’une vengeance dont il s’en fichait complètement, allégrement. Il hochait la tête pour faire comme s’il entendait mais au fond, il n’entendait que ses gâteaux qui croustillaient sous ses dents. Il relève alors rapidement la tête quand il lui parle de … De lui faire un poulet ? De lui laisser une place sur le canapé ? Va pour le canapé. Il s’installe sans se faire prier et fixe droit devant lui.
    « J’ai pas très faim non plus … Te casse pas la tête. »
    Il examine ensuite sa demande. Tout lui dire mh ? Lui dire qu’il était con ? Horrible ? Infecte ? Non. Aucun intérêt de lui dire ce qu’il avait sur le cœur. Aucun intérêt de s’énerver encore alors que dès qu’ils sortiraient de cette maison … Tout sera fini. Et cette pensée lui arrache une mine triste. En être arrivé là c’était vraiment ridicule. Mais il était sûrement déjà bien trop tard pour récupérer une quelconque amitié. Il avait refusé de toute façon. Alors il laissa le silence pesé un peu avant de se lever et de faire quelques pas, histoire de réfléchir. Il soupira et resta dos à lui.
    « C’est … Je sais pas si t’es comme ça juste avec moi, si tu fais ça pour que je dégage mais … Ton côté bipolaire est épuisant. Je sais pas du tout ce que tu espères de cette fin de soirée ou même de cette nuit … J’en ai aucune idée parce que tu continues à t’énerver contre moi après m’avoir demandé d’être ton ami. » Le voilà. Il était reparti dans un monologue. Encore une fois. Pour le pire plus que pour le meilleur d’ailleurs. « Ca n’a aucun sens … Tu passes ton temps à m’énerver pour être gentil après. Mais … Je fatigue là. Finir en beauté, on pourra jamais. Parce que là je peux penser qu’aux mots que tu m’as dit et je pense pas pouvoir te pardonner un jour pour ce que t’as dit. Vraiment. Je peux pas faire comme si rien ne s’était passé. C’est impossible. Tu sais très bien que dès qu’on quittera cette maison … »
    Cette phrase il ne voulait pas la finir parce qu’il ne voulait pas que ça arrive. Il ne voulait pas une fin comme ça mais Mun Ho ne lui laissait pas le choix, il ne leur laissait pas le choix. Il avait tout foutu en l’air. Tout. Du début à la fin. Une fois qu’on a calmé le loup on ne peut pas aller le provoquer encore une fois et espérer en sortir indemne. Il soupire alors encore une fois et retourne manger nerveusement ses gâteaux, quitte à s’en dégoûter. Il détestait cette situation, cette ambiance, cette bipolarité. Il les détestait.
    « T’as tout foutu en l’air Mun Ho. T’as vraiment tout foutu en l’air ! Je voulais pas qu’on arrive à … Ca ! J’ai jamais voulu qu’on en arrive là … C’est ridicule, quel âge on a exactement ? »
    Il laissa couler quelques larmes. Il était finalement de retour le Hyun Sook pleurnichard. Même s’il n’avait jamais appelé Mun Ho « Hyung » il le respectait. Il l’avait toujours fait. Il avait voulu se rapprocher de lui, être son ami. C’était la désillusion complète. Mais maintenant il allait faire quoi pour redorer le blason du brun ? Il ne pouvait plus fermer les yeux sur son caractère. Décemment plus … Alors quoi ? Il n’allait quand même pas lui dire tout ça. Il serait pathétique de le faire. Pour Hyun Sook c’était signé sn arrêt de mort, c’était plus que la honte de dire que …
    « J’ai toujours voulu que tu sois un bon Hyung avec moi … »
    Ridicule. La situation était complètement risible. Mun Ho devait sûrement jubiler face à cette faiblesse. Hyun Sook venait de lui ouvrir la porte en grand sur son cœur, il pouvait maintenant le massacrer autant qu’il le voulait. Ca allait finir dans un bain de sang leur histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Lun 15 Juil - 4:05

Est-ce qu'il croyait vraiment te mentir à te dire ça ? Est-ce qu'il croyait vraiment que tu n'avais pas remarqué son regard sur tes fesses ? Il te mentait, tu le savais, il les avait vues, et c'était obligé, forcé, qu'il ait remarqué ton regard sur lui à cet instant. Pourquoi te disait-il ça ? Il cherchait à te vexer ? Te rendre encore plus enragé ? Plus mal ? Si c'était son but ; il réussissait vraiment. Comment pouvait-il te faire ça, sérieusement ? C'était infecte. Horrible. Tu le détestais encore plus. Il était obligé d'être si pourri avec toi ? T'avais tenté de te rattraper en lui proposant d'être ton ami, mais non, il ne voulait pas, hein. Alors il fallait qu'il reste méchant ? Tu avais envie de lui foutre ton poing en pleine gueule, mais hors de question. Tu le craignais trop, beaucoup trop, et t'avais peur, beaucoup trop peur qu'il te rende le double. C'était du suicide. Il avait tué ton ventre, ton dos, tes joues. Tu t'en souviendrais toute ta vie, ah ça oui. « Hyun Sook. » Il avait critiqué tes fesses, sérieux. Comment avait-il osé ? Tu le regardais avec un regard sévère, regard que tu oubliais rapidement pour une expression triste, qui dura quelques secondes. « Je vois, si c'est rien ... » Tu soupirais, honteux. C'était comme ça, tu pouvais rien y faire, mais lui tenir tête, là, maintenant, tu pouvais pas. T'avais assez fait. Tu secouas négativement la tête. Tu étais si pathétique Mun Ho, que tu te trouvais toi-même horriblement pitoyable.

Tu ignorais royalement son 'je n'ai pas très faim". Enfin, non, t'y prêtais quand même attention, mais tu bougeais pas. Tu t'installais de nouveau sur ton canapé, enfin, ton, celui de ton pote. Loin, très loin de lui. Tout au bout. Si il n'y avait pas de repose coudes, tu serais avec une fesse dans le vite, l'autre sur le divan. Tu attendais juste qu'il te dise tout. Tu attendais ça avec impatience, car tu voulais savoir, tu voulais tellement savoir que ça te rongeait jusqu'à la moelle. Tu mordais nerveusement ta lèvre supérieure, ne préférant pas martyriser l'inférieure. « Oublie, si tu veux pas ... » Avais-tu murmuré en le voyant se lever. C'est bon, t'as compris, c'était foutu, il en avait pas envie, il avait peut-être peur de s'agacer de nouveau contre toi. Tu sursautais légèrement en l'entendant soupirer. Ca y'est. On y était. Il allait parler, il allait cracher le morceau. Tu flippais, vraiment, t'avais plus que peur. Tu inspirais, expirais, appréhendant déjà chacun de ses mots. Tu appréhendais chacune de ses syllabes, quoiqu'il dise, tu t'y attendrais. Ou pas. Tu restais bouche bée face au premier passage. Pardon ? Il te disait ça, comme ça ? T'étais bipolaire, ça, ok, tu t'en doutais, mais merde. MERDE. Il t'avait clairement rejeté, t'avais pas le droit de t'agacer ? T'avais pas le droit de l'engueuler ? Tu penchais la tête sur le côté, t'apprêtant à prononcer quelques mots, histoire de lui faire comprendre ta façon de penser, mais pas le temps, oh non, loin de là. Le voilà qui était reparti dans ses paroles. Ne pas finir en beauté ? Impossible ? Tu tentais de tout capter, mais ton cerveau était comme figé sur un seul passage de son texte ; ne pas finir en beauté. Comment pouvait-il détruire tout ce que tu t'étais dit, comme ça, avec quelques phrases ? Si lui ne pouvait pas te pardonner, alors toi, tu pourrais le faire ? Non, bien sûr que non, c'était impossible. Lui pardonner ... mon cul ouais. Il pouvait bien aller se faire foutre, tu le ferais pas. Tu le feras pas. Tu le feras jamais. C'est bon, merde, quoi. Il fait aucuns efforts, pourquoi t'en ferais, pourquoi ? C'était inutile, et pourtant, tu trouvais un moyen pour vouloir faire ça. Car au fond, tout au fond, tu savais que c'était à cause de tes foutus mots. Tu savais que ce que tu t'étais pris, tu l'avais chercher. Mais l'admettre mentalement est différent que de le faire à l'oral. « Je te pardonnerai pas non plus, alors. » Tu l'avais murmuré, tentant de ne pas l'envoyer ailleurs que dans la fin de sa phrase. Car il ne l'avait pas finie, et tu voulais savoir la fin, même si elle était pire qu'évidente. Tu le fixais longuement, penchant la tête sur le côté, le toisant de tes yeux noirs et profonds. Ton regard s'attrista quand il se jeta presque sur les biscuits et qu'il se mit à parler de votre situation. Si seulement il savait, mais si il savait. Pourquoi T'AS tout foutu en l'air ? Pourquoi toi ? C'était peut-être lui, aussi, non ? Tu te sentais comme voler vers d'autres cieux. T'en croyais pas un mot, t'étais outré, choqué, et énervé, maintenant. N'oublions pas que la situation était pire qu'attristante pour toi. T'avais cette espèce de boule au ventre, qui te donnait mal partout, qui te faisait te sentir clairement pas bien.

Et la suite te choqua encore plus. De un, il pleurait, et de deux, il t'avait appelé ... HYUNG ? Enfin non, il avait dit qu'il voulait que tu sois un bon hyung avec lui ... mais merde, quoi ? Tes yeux étaient tellement gros qu'on aurait dit qu'ils allaient filer plus loin, rouler à terre pour se retrouver sous la table. « Hyun Sook .. tu viens de m'appeler Hyung, là, non ? » Sait-on jamais. « Hyun Sook ... écoute .. je .. je suis désolé. » Tu pouvais le rabaisser encore plus, mais non. T'avais usé tout tes mots. T'avais plus la force pour l'user, le découper, le faire pleurer. Non. Tu voulais pleurer sur ton sort aussi, bordel, toi aussi tu pouvais pleurer. « Hyun Sook, si tu savais à quel point je m'en veux .. » Tu t'accusais tout seul ? T'es vraiment illogique, Mun Ho. Illogique. Pathétique. Pitoyable. Pas de mots assez nets pour te décrire, mais tu dépassais toutes les frontières. Tu te levais pour aller jusqu'à lui et enrouler tes bras autour du roux pleurnichard. « Je voulais aussi être un bon Hyung pour toi, Hyun Sook. » Quelle belle scène toute tristoune. « Hyun Sook, c'est bon, on va pas quitter la maison, on va rester là, comme ça, tout ira bien, j'aurai rien foutu en l'air. » Ca pouvait paraître fou, mais tu le pensais vraiment. « Je veux être ton ami Hyun Sook, même si tu me rejettes encore, je veux vraiment faire bien cette fois ... je veux être un gentil, pas un connard qui t'insulte ... je sais que ça peut paraître fou comme ça, mais voilà ... j'ai vraiment été le pire des couillon. » Tu enfouis ta tête dans son cou, soupirant de désarroi face à toi-même. Tu étais si ... plus de mots. Plus de mots pour te décrire, vraiment. « Hyun Sook, regardons un film, d'accord ? Arrête de bouffer ... tu vas tout gerber, et crois-moi, c'est pas vraiment supportable. » Tu frottais tes joues. Car ouais, t'avais pleuré un peu, dans son cou. Tu te décalais et posais tes mains sur ses épaules, tentant un sourire, un léger sourire, un sourire qui, pour une fois, était sincère. Drôlement sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mar 23 Juil - 15:34

    Il l’avait dit. Il avait dit tout ce qu’il avait sur le cœur, ou presque. Pourtant il ne se sentait pas plus léger, la boule au ventre était toujours présente. Les larmes coulèrent. Encore une fois. Encore pour lui. Une fois de trop. Et les mots étaient sortis. Comme ça. Sans qu’il ne puisse les retenir. Quelle idée avait eu son cerveau de lui faire dire ça ? Certes il voulait vraiment que Mun Ho soit un bon hyung envers lui, mais après tout ils n’étaient pas partis sur ce genre de relation dès le début alors c’était voué à l’échec. S’il avait pu se frapper pour avoir dit ça, il l’aurait fait … Mais il voulait éviter de passer pour un fou. Oui il venait bel et bien de l’appeler Hyung, plus ou moins, l’idée était là. Il baissa la tête et laissa son regard se perdre sur le sol. Il l’avait bien dit mais il ne voulait pas qu’on l’ait entendu. Il savait très bien l’impact que pouvait avoir ces mots, il savait très bien que le brun allait en être touché, affecté. C’était évident. Il soupira alors quand il s’excusa. Il ne voulait pas de ça. S’il s’excusait juste parce qu’il venait de l’appeler hyung il ne voulait pas de ses excuses. Il ne voulait pas qu’il fasse ça pour quelques larmes, pour quelques mots. C’était trop facile, bien trop facile de s’en vouloir quand on connait les envies de la personne d’en face. C’est bien trop facile de s’en vouloir maintenant. Hyun Sook ne voulait pas tomber dans cette solution-là. Il ne voulait pas lui dire « c’est pas grave, tu ne pouvais pas savoir hyung. Recommençons à zéro ». Rien que l’idée l’énervait. Ce n’était pas juste. Mais son corps semblait en total désaccord avec ses principes, ses envies et son cerveau. C’est donc dans une rébellion totale que les bras du rouquin s’accrochèrent timidement au t-shirt de son aîné lors de cette étreinte. Son cerveau lui criait qu’il ne fallait pas tomber dans le panneau encore une fois, que ses excuses n’étaient venues que du chantage affectif qu’il venait de lui faire, qu’il avait simplement gonflé l’égo du brun et que ça irait mieux l’espace de quelques minutes. Mais ses cris-là ne faisaient rien changer à la situation. Ses bras se resserrèrent autour de Mun Ho pour sangloter davantage contre lui quand il reprit la parole. Finalement il se retrouva à serrer le brun contre lui plus fort qu’il n’aurait jamais cru pouvoir le faire sincèrement. Il écoutait. Il assimilait toutes les informations, mais vu son état ce n’était pas chose facile. Il se contentait finalement d’hocher la tête aux paroles rassurantes du plus âgé. Il voulait y croire. Il ne savait pas quelle folie le poussait cette fois, mais il voulait encore croire en ces belles paroles. Il voulait croire qu’il ne se ferait plus traité de salope, de suceuse, … Quand leur scène de mélodrame se termina, Hyun Sook s’essuya les yeux comme un enfant de trois ans. Bon dieu Hyun Sook, quand grandiras-tu ? Quand arrêteras-tu de verser autant de larmes ? Il était temps de savoir te canaliser un peu. Mais autant parler à un mur, le résultat serait le même. Il était trop sensible, beaucoup trop sensible. Une vraie nana. Trop occupé à s’occuper de son propre flot de larmes, il ne se rendit pas compte de celles que Mun Ho sécha rapidement.
    « T’es bien plus beau quand tu souris h … » Il racla un peu sa gorge et fuya le brun du regard « hyung … »
    Non il n’était vraiment pas à l’aise à lui dire ça. Et puis pourquoi au juste il lui disait qu’il était beau ? Annonce officielle, nous avons perdu Park Hyun Sook dans les méandres de son esprit bizarre. Il essuya les dernières larmes sur ses joues et parti dans la cuisine chercher du sopalin pour se moucher. Il regarda tristement le reste de poulet, le verre brisé dans l’évier, et finalement son bandage à la main et son pansement au coude. Quel triste spectacle. Mais il fallait voir le côté positif, ils n’auraient pas à ranger quoique ce soit grâce à la vengeance ridicule de Mun Ho. Mun Ho qu’il rejoignit rapidement dans le salon, sur le canapé, sagement, sans savoir quoi lui dire. C’était gênant comme situation. Dans quelques temps il allait sûrement se moquer de lui avec son « hyung ».
    « J’ai pas trop envie de voir un film en fait … C’était juste … Histoire de nous changer les idées mais … Si on retombe encore sur des films à la Twilight, bof bof. »
    Il prit timidement ses aises et s’allongea sur le canapé, posant sa tête sur les genoux du brun. Un léger sourire sur les lèvres il leva la tête pour rencontrer les yeux de l’autre. Sans tenir compte des conseils de plus tôt, il récupéra sa boîte de gâteaux et la termina. Pas pour les deux/trois biscuits qu’il restait dedans qu’il allait tomber malade, pas vrai ? Il donna par la même occasion la télécommande de la télé à Mun Ho, sous-entendu qu’il pouvait bien mettre le programme qu’il voulait.
    « Je te laisse gérer. Je m’en fiche moi … Je vais sûrement dormir avant la fin de toute façon »
    Tout ça l’avait complètement achevé, il bailla d’ailleurs comme pour illustrer ses dires. Suite à ça il calla un peu mieux sa tête sur les genoux durs de Mun Ho et posa une des mains du brun sur sa tête.
    « Sinon je vois pas l’écran. »
    Belle excuse petit Hyun Sook, belle excuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Jeu 1 Aoû - 21:49

Raconter tout ce qui lui passait par la tête avait été comme une bombe pour toi. Je me répète, certes, mais c'était vraiment une bombe. Bam. Dans. Ta. Gueule. C'était la vérité, selon lui. Elle te blessait autant qu'elle t'attristait. Elle te blessait car .. bien, disons que cette image de toi te faisait du mal. Et elle t'attristait car c'était ce qu'il pensait de toi. Car il pensait ainsi. Car il te voyait comme cela. C'était réellement triste, pour toi. Penser ainsi ... alors que, bon, voilà. Enfin, bref. Dans tous les cas, ça t'avait agacé, comme attristé, et c'était le mauvais mélange. Et c'était dans un grand élan de générosité - disons cela comme ça - que tu l'avais serré dans tes bras. Il pleurait, et ce, à cause de toi. Encore un mélodrame, ma foi. Tu soupirais, peu content de ton effet. Normalement, faire pleurer les autres, disons que t'avais rien contre, mais là, ça te déplaisait. Tu n'aimais pas ça, voir les larmes sur les joues de ton ... ami ? D'ailleurs, qu'est-ce qu'il était pour tio, Hyun Sook ? Tu lui avais demandé d'être son ami, et il t'avait foutu un vent. Alors, quoi ? Ne prenons pas un chien pour chat, il n'était pas ton ami, du coup, alors il devait ne rien être, hormis une simple connaissance, non ? Depuis quand tu serrais une simple connaissance dans tes bras ? Mh. Oui. Effectivement. Il devait être ton ami, et ce, seulement pour toi. Pour lui, tu n'étais qu'une connaissance, tu ne voyais que ça. Et ça t'attristait encore plus. Un raclement de gorge quand il resserra sa prise autour se fit entendre. Tu passais tes mains sur son dos, avant de commencer un long texte pour t'excuser. Tu avais du craquer à cause de son "hyung". Personne ne t'avait jamais surnommé ainsi. Tu étais Mun Ho, et juste Mun Ho. Enfin, t'avais jamais entendu autre chose comme appellation. Tu soupirais à la fin de ton long monologue, le fixant avec un regard tout aussi triste essuyer ses larmes. Hyun Sook pleurait beaucoup, n'empêche. Beaucoup trop pour toi, en tout cas. Toi, tu pleurais pas beaucoup. D'ailleurs, Hyun Sook t'avait arraché quelques larmes, aussi. Tu relevas les yeux vers lui, avant de lâcher un petit sourire encore plus grand. Il te complimentait ? Depuis quand ? Enfin, il t'avait insulté, plus tôt. Tu le fixais avec un léger sourire, et tu tapotas son épaule quand il te surnomma "hyung". « Merci Hyun Sook, moi, je préfère quand tu pleures pas. » Dis-tu en passant doucement une main sur sa joue. C'était tendre, mignon, mais bon, comme d'habitude, il fallait que tu fasses ton difficile. Tu te mis à pincer légèrement la joue du rouquin. « J'ai l'impression d'être un gros connard à te faire chialer comme ça. » Pour une fois, t'avais décidé d'être gentil avec lui. Bon, c'était pas la première fois que tu décidais ça, mais cette fois-ci, t'étais sûr. Sûr et certain, t'allais l'aider, pour de vrai.

Tu le laissais partir vers la cuisine, te posant sur le canapé. Bon. Maintenant, qu'est-ce que vous devriez faire ? Tu arquais un sourcil, réfléchissant durement. Tu n'avais pas d'idées, vraiment. Regarder quelque chose, mais quoi ? Tu fus surpris dans tes pensées par le retour du roux et l'affaissement du canapé sous son poids. Tu tournais la tête vers lui, en le fixant avec des yeux globuleux. Tu penchais la tête et lâchais un sourire ironique. Bon. Alors qu'est-ce que vous devriez faire ? Vous fixer dans le blanc des yeux ? Ou regarder votre reflet respectif dans la télévision ? Tu sursautas quand tu sentis une tête sur tes genoux, levant tes mains, le fixant avec les mêmes yeux globuleux. « Gn .. ? » Dis-tu en le fixant, intrigué. Tu étais perdu, encore une fois. Puis merde, aussi. Tu devais être gentil, alors tu soupirais, le laissant faire, devenant tout doux comme un agneau. Tu saisis la télécommande avant de sourire à Hyun Sook. « Dis, j't'ai pas dis de pas bouffer les gâteaux ? C'est pas bon, arrête un peu- » Il posait ta main sur sa tête, après s'être calé sur ta tête. Tu penchais la tête sur le côté, avant de sourire et de laisser tes doigts s'emmêler dans ses cheveux. « T'es pas obligé de m'appeler Hyung, Sookie. » Tu continuais de masser sa tête avec ta main, avant de déposer un baiser sur son crâne. « Je veux être ami avec toi, je te l'ai dit. » Tu bougeais un peu tes jambes pour faire bouger sa tête, avant de zapper, reportant ton attention sur la télévision. « Je suis encore désolé. J'ai été méchant, pardon Hyun Sook. » T'allais t'excuser toute la soirée ? « Dis, tu veux faire quoi, hormis regarder la télévision ? » Tu passais ta main sur son cou, le massant encore. Tout doux et tout gentil, un bon hyung. « T'as faim ? Enfin, si, t'as faim mais .. tu veux pas manger quelque chose de plus consistant ? » Tu baissais la tête pour le fixer. « Tu veux un gant de toilette pour tes yeux ? De l'eau ? Dis, j'ai envie d'être gentil, Hyun Sook. » Tu tapotais son épaule. « Si tu veux quelque chose, demande, hein. » Beh, il voulait peut-être que tu la fermes un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 2 Aoû - 16:44

    Et timidement il avait posé sa tête sur les genoux de son aîné bien que son cerveau lui criait toujours de prendre ses jambes à son cou et de sortir de cette maison. Mais plus ça allait et plus la porte d’entrée semblait loin. Plus ça allait et pus les genoux de Mun Ho devenaient confortables. Ses actes se heurtaient sans cesse avec sa raison, il n’était pas en paix. Alors il ferma ses yeux, dans l’espoir de trouver la bonne voie. Il fut au moins soulagé que le brun ne l’envoie pas à l’autre bout du canapé voir s’il y était. Il l’écoutait parlé. Il aimait ce qu’il entendait. Il fallait être aveugle pour voir que Hyun Sook n’était pas à l’aise avec cette appellation : hyung. Il n’ajouta rien après Mun Ho, mais qui ne dit mot consent, n’est-ce pas ? Bien. Disons que c’est de l’acquis. Plus de ça entre eux deux. Alors le rouquin se laissa porter dans ses rêveries pendant que l’autre caressait tranquillement ses cheveux. Il était bizarrement bien. Toute bonne chose à une fin. Ses rêveries prirent rapidement fin à cause des jambes de l’autre qui se mirent à danser la macarena. Inutile de préciser que ce n’est pas une danse propice à la sieste. Mais il resta sage. Il fit bien. Pas qu’il soit vraiment heureux de recevoir autan d’excuses du brun, mais ça sera sûrement la dernière fois qu’il s’excusera. Il tourna la tête vers lui, pour le regarder depuis ses genoux. Seulement quelques secondes. Puis il regarda la télévision à son tour.
    « J’ai pas été tendre non plus … Je suis sincèrement désolé Mun Ho. »
    Pas le temps de se morfondre plus sur les événements passés. Le harcèlement était donc le nouveau programme du pauvre homme battu ? Hyun Sook comprit rapidement qu’il valait attendre qu’il ait tout déballé pour lui répondre. Il attrapa la main qui venait de tapoter son épaule et croisa les doigts avec sa main à lui. S’allongeant sur le dos, il contempla le plafond en réfléchissant à une activité. La bouche pincée et le cerveau en route. Et maintenant … Maintenant … Ils avaient fait un peu tout ce qu’il y avait à faire. Non ? Peut-être pas non. Mais soudain c’était l’illumination. Il sortit rapidement son téléphone de sa poche en se dandinant sur le canapé. Fichu jean trop serré. Il composa un numéro, qu’il ne connaissait que trop bien, et força Mun Ho à prendre l’appel. Il lui fit alors des grands signes pour lui dire de prendre ce qu’il voulait … Pas très concluant son langage des signes visiblement.
    « Commande ce que tu veux ! Tu dois avoir les crocs toi … »
    Il venait de s’enfiler un paquet de gâteau, son estomac était à l’abri d’une quelconque mourration soudaine. A l’inverse du plus âgé qui avait tout ressorti quelques temps plus tôt. Une mine triste prit place sur le visage du rouquin (ok je sais, mon vava est blond. Fuck.) l’espace d’une demie seconde. Il avait sûrement vomit à cause de lui. Ah. N’y pensons plus. Alors qu’il avait sa main libre en otage, l’autre attaqua son ventre. L’ennuie et ses méfaits. Hyun Sook ? 20 ans ? … Peut-être pas finalement. L’enfant de 3 ans qui sommeillait en lui prit possession de ses doigts et il se mit à chatouiller le brun avec un plaisir non dissimulé. Son rire réapparut aussi. Sincère. Amusé. L’ambiance était bien meilleure comme ça.
    « T’es faible !! J’ai le pouvoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 2 Aoû - 18:28

Tu le fixais avec un léger sourire sur les lèvres quand il te regardait, avant de regarder la télévision en même temps que lui. Tu le suivais des yeux, c'était peut-être mauvais, peut-être mal fait, peut-être mal tout court, car si il bougeait beaucoup, tu risquais de sentir tes yeux rouler plus loin, mais tu ne voulais pas le perdre des yeux. Tu voulais être un bon hyung. Pour une fois, ne nous plaignons pas ! Im Mun Ho qui souhaite être un bon au lieu d'un mauvais, c'est vraiment, mais vraiment, parfait. Tu soupirais légèrement à son excuse. Aussi, c'est vrai, il t'avait amoché, mais bon. Plus t'y réfléchissais, plus tu te disais que c'était plutôt toi qui avait mérité ça. Et qui l'avait amoché, mentalement. Tu passais ta main un peu plus dans ses cheveux, en tentant de lui sourire. « C'est bon, t'excuses pas Hyun Sook. Je l'ai mérité, même si j'ai eu un peu mal. » Dis-tu en terminant sur un rire jaune. Un peu ? Elle était bonne elle. T'avais souffert le martyr. Il t'avait insulté, et dieu, ses yeux, tu les oublieras jamais. Je me répète, je sais. Mais c'était la claire vérité. Impossible d'oublier ce regard. Peut-être que si tu lui faisais la remarque, il te rirait au nez ? Bordel, tu savais pas vraiment si tu pouvais dire ça, ou non. Tu devais réfléchir avant de parler maintenant, sinon, c'était la mierda assurée. Tes mots allaient encore prendre le dessus sur tout, et c'était fichu pour la suite. Qu'on te pardonne. Tu avais du prendre du temps pour réfléchir, vu qu'au moment où tu t'apprêtais à lui parler, il se redressait pour se tortiller comme un verre et composer un numéro. Tu le fixais avec de gros yeux. Il avait aussi enlacé vos doigts, apparemment, vu qu'il avait sa main dans la tienne, et qu'une de tes mains n'était pas seule. Autrement dit, plus qu'une main de libre, sans que tu ne le saches. Tu le fixais avec de gros yeux quand il te passait le téléphone. Tu clignais plusieurs fois avant de le prendre en main et de le coller à ton oreille, écoutant la voix féminine qui te demandait ce que tu voulais commander. Tu tournais la tête vers Hyun Sook et souris doucement. Les crocs .. ouais bon, t'avais tout gerbé, aussi. On va pas parler de ça, par contre, sinon, tu vas encore gerber.

Tu hochais alors la tête, puis tu demandais le menu à la femme. Pizza. Pizza. Pizza. En tout cas, c'est tout ce que t'avais compris. Tu hochais lentement la tête, grimaçant. Si elle voulait, hein. « Euh .. je vais pren- » Coupé par un fou rire. Il venait de te chatouiller le ventre. Ah non. Il continuait. Tu tentais de lâcher sa main pour retrouver une liberté et te défendre, surtout que la personne au téléphone te répétait des "monsieur ?" et compagnie. Impossible de parler, tellement tu riais. Tu étais trop chatouilleux. Tu te tordais de rire, avant d'entendre les bips. Eh beh merci. Tu jetais le téléphone plus loin et attrapa la main de Hyun Sook. T'étais essoufflé. Tu respirais bruyamment, avant de lui lancer un sourire. « Plus maintenant ! » Tant qu'à faire le gamin, autant aller jusqu'au bout. Tu lui montrais sa main qui était dans la tienne, avec un sourire amusé. « Tu peux plus m'attaquer ! » Tu croisais vos doigts encore, avant de lui sourire. « Par contre, j'ai la dalle. Tu crois que tu peux laisser mon ventre tranquille pendant que je rappelle ? J'ai vraiment la dalle, là ! » Espérons qu'il soit gentil sur ce coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 2 Aoû - 20:25

    Ça lui avait pris comme ça. L’envie de se détendre sûrement ? Qui sait … Rire lui faisait du bien, et quand Mun Ho le rejoint alors c’était mieux. Bien mieux. Il serrait sa main alors qu’il tentait de s’en libérer. Aucune chance. Il venait de le dire : il avait le pouvoir. Il pouvait bien faire voler le téléphone de Hyun Sook des centaines de fois qu’il n’en aurait rien à faire. Il s’amusait. Simplement. Il se laissa toutefois arrêter par le brun, histoire de lui laisser reprendre son souffle. Il étouffa un rire du mieux qu’il put quand le brun lui annonça qu’il n’avait plus le pouvoir. Il lui avait simplement gentiment légué le pouvoir, voilà tout. Mais sincèrement il lui rendit son sourire et timidement il sentit ses joues rougir en voyant leurs mains liées. Il les libéra d’ailleurs rapidement et les passa nerveusement sur ses cuisses. Au passage il hocha la tête aux paroles de son colocataire. Qu’il rappelle, il ne le chatouillerait plus. S’étendant un peu sur le canapé à quatre pattes il récupéra son téléphone qui était à deux doigts de se cracher par terre et lui tendit. Il s’allongea ensuite à nouveau, mais cette fois dans l’autre sens. La tête sur l’accoudoir et les pieds sur les genoux au brun, comme pour prouver qu’il ne tenterait plus aucune attaque contre son ventre … Pour le moment.
    « Ah … C’est toi qui paye par contre, héhé. »
    Il lui offrit un magnifique sourire, s’empara de la télécommande et reprit le zappage. Rien de bien intéressant à cette heure-là. Au mieux il tomberait sur un film d’horreur. Un film d’horreur ... Quelle horreur ! Hors de question. Il s’arrêta alors sur la première émission musicale pour éviter le pire et secouait sa tête au rythme de la musique pendant que Mun Ho passait sa commande, qu’il n’écoutait pas d’ailleurs. Il attendait patiemment en chantonnant par ci par là. Rien de bien professionnel, au contraire. Mais passons. Les qualités vocales de Hyun Sook n’est pas vraiment ce qui nous intéresse. Si ?
    « Ca arrivera quand alors ? »
    Il le regarda avec l’air le plus innocent qu’il soit tout en lui prenant le portable pour le remettre dans sa poche en se tortillant comme plus tôt. Vraiment un jean trop serré. Maintenant qu’il avait finit avec le téléphone, le petit rouquin pouvait bien retourner à sa place d’origine pas vrai ? Sans perdre plus de temps il inversa à nouveau la place entre ses pieds et sa tête. N’avait-il jamais été aussi proche de la bête sans avoir de penser perverse ? Sans que son esprit divague ? Non. Ca devait bien être la première fois … Bien que maintenant il y pensait. Où était donc passée son innocence ? Qui avait osé lui voler ? Il inspira un grand coup, cherchant désespérément à fuir les yeux du brun et calmant au mieux ses joues qui s’emportaient à nouveau. Il racla sa gorge et se tourna pour faire complètement face à la télé. C’était déjà mieux.
    « T’as plus mal au ventre ? Ca va ? … »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 2 Aoû - 21:11

Tu arquais un sourcil face à sa réaction. Il avait bien enlacé le premier tes doigts, non ? Alors pourquoi ça le dérangeait le fait que tu faisais de même ? Il était bizarre, vraiment. Tu gonflais légèrement ta joue en le fixant. « Quoi ? T'aimes pas mes mains maintenant ? Putain, t'es quand même un peu chia- » Youps. Retenu de justesse. Je te l'ai dit, non ? Il faut que tu penses avec de lui dire quoi que ce soit. Tu soupiras faiblement avant de tousser légèrement. « Ahem, pardon. » Marmonnas-tu en retournant à ta place, pour fixer de nouveau la télévision. D'où venait cette soudaine gêne entre vous, là ? Woh, c'était louche. Sans doute à cause de Hyung. Ou peut-être car il t'avait dit que t'étais beau ... mais ça te gênait pas habituellement, ça. En tout cas, bon, voilà. Tu soupirais encore une fois, la vue sur ses fesses, c'était pas la joie. Tu secouais négativement la tête en fixant de tout ton être la télévision. Tu lançais un 'hum' quand il te tendit le téléphone, raclant légèrement ta gorge, avant de sursauter en sentant ses pieds sur tes genoux. Beh, il te prenait vraiment pour son coussin. Tu soupirais discrètement cette fois, avant de composer le numéro. Tu hochas distraitement la tête, avant d'écouter de nouveau la voix de la femme. La même, cool. Tu t'excusais d'abord, puis après, tu passais commande. Deux pizzas, une fromage, et une autre toute simple. Fromage pour toi, bien sûr. Ok, tu voulais être un bon hyung, mais les bonnes choses, tu les gardes. Tu décrochais finalement, en lui tendant son téléphone, avant de le fixer se tortiller. Seconde fois. Pourquoi il se tortillait ainsi ? « Hey, t'as quoi avec ton jean ? » Dis-tu en arquant un sourcil. Tu soupirais juste après quand il s'installa de nouveau sur tes genoux. Tu le fixais jusqu'à ce qu'il tourne la tête pour faire comme toi ; fixer la télévision. Tu toussais encore une fois, remarquant ses joues rosies. « Hyun Sook, tu vas bien ? Woh, tu m'inquiètes là. » Ah, mais, t'y pensais. « Au fait, j'ai commandé pour nous deux. » Dis-tu en reposant ta main dans ses cheveux. Lui il adorait les tiens, toi tu étais amoureux des siens. Enfin, façon de parler, hein. T'aimais juste les avoir dans ta main, c'était occupant, et t'avais l'impression de caresser un chat. A la manière d'un riche. Classe, non ? Tu fixais presque concentré la télévision, avant de sursauter quand il ouvra enfin la bouche. « Euh .. le ventre ... ? » Tu clignas des yeux avant de lancer un "ah", et de sourire en hochant la tête. « Ouais, ça va mieux. J'ai plus envie de vomir, ni rien d'ailleurs. » Tu laissais ta main jouer avec ses cheveux. Beh quoi, il a mis une chaîne qui te divertissait que très peu, alors autant jouer avec ses tifs. « Dis, Hyun Sook, j'savais pas que t'avais des cheveux aussi cools. Je vais t'appeler tête à coiffer maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 2 Aoû - 21:36

    C’est pas qu’il n’aimait pas ses mains. Non. Il ne devait pas penser ça … C’était pas ça du tout. Mais Hyun Sook était trop gêné pour lui dire. Pour lui expliquer. Il s’affaira à autre chose pour essayer de changer de sujet. Victoire visiblement. Après la commande le plus jeune se réinstalla confortablement sur Mun Ho, se laissant aller à des pensées perverses qu’il tenta de renier. Mais comment renier ce genre de truc qui vous reste collé au cerveau ? Mh ? Il commençait à se haïr à nouveau. S’il repartait là-dessus ça n’allait pas aller. Mais ses joues n’en faisaient qu’à leur tête. Détail qui n’échappa pas à Mun Ho. Merde. Une excuse vite … Quelque chose.
    « Les poches de mon pantalon sont trop étroites, c’est pour ça .. J’ai du mal à mettre mon téléphone dedans … »
    Quel rapport ? Mais quel rapport avec … Mais quoi ? Ah ! La question précédente. Il avait un train de retard le rouquin. Du moins, c’est ce qu’il voulait faire croire. Dieu merci, le brun aida au changement de sujet. Trop distrait, Hyun Sook se retourna à nouveau vers son interlocuteur pour faire face à son visage. Il se revoyait l’embrasser il y a quelques nuits de ça. WOW. Non. Finalement l’autre position était mieux. Bien mieux. Il valait mieux pour la santé de tout le monde de ne pas se retrouver face à un aussi beau visage. Se calmer. Réguler son rythme cardiaque. Empêcher ses joues de fondre. Tout ça c’était beaucoup trop de chose. Il ne pouvait pas se concentrer sur tout. Alors les joues avant tout, c’était sûrement le plus voyant. Voilà. Doucement.
    « Tu sais je … J’ai mangé mes gâteaux alors … J’ai pas très … »
    Il allait réduire les efforts de Mun Ho à néant ? Juste comme ça ? Là si ça partait en vrille ça serait lui et lui seul le coupable. Il secoua un peu sa tête et le remercia, sincèrement. Il en mangerait de toute façon. Ce petit homme est bien trop faible pour résister devant de la nourriture. Tout le monde le savait. C’était presque écrit en gros sur son front : estomac sur patte. Et puis il s’inquiéta soudainement pour le ventre du battu de plus tôt. Il fut rassuré en entendant sa réponse. Il priait maintenant pour que son dos ne soit pas trop douloureux au réveil. C’était la seule chose … Eh ? Pourquoi il s’attardait autant sur ses cheveux ? Il était au courant que ça le faisait frissonner ? Genre … Vraiment frissonné ? Il soupira discrètement de bien-être. Il avait envie de répliquer au nouveau surnom qu’on lui assignait, mais il était bien alors il ne bougea pas.
    « Je veux pas être une tête à coiffer ! Sinon tu vas me les couper et me les teindre dans toutes les couleurs comme les petites filles je veux p-… »
    Il l’avait comparé à une fille ? Il souhaitait décidément tout refoutre en l’air le Hyun Sook. Il se retourna brusquement cette fois. A croire qu’il ne pouvait pas rester en place plus de 30 secondes. Il plongea son regard dans celui du brun, vraiment désolé.
    « C’est pas ce que je voulais dire ! Je suis désolé ! Mais … Tu me les couperas pas hein ? »
    Il resta le regarder, inquiet. Et de ses yeux, le regard du roux glissa sur ses cheveux bruns, sur sa bouche mate. Et glissa finalement jusqu’à ses lèvres. C’était bizarre cette situation. Les gâteaux lui étaient monté à la tête ? Vraiment ? Il aurait du suivre ses conseils. Pourtant ne dit on pas la vérité vient de la bouche des enfants ? Hyun Sook en était un, d’enfant.
    « J’ai du manger trop de gâteaux … Je me sens un peu bizarre là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Sam 3 Aoû - 5:20

Gn ? Pourquoi il te parlait de son jean trop serré, seulement maintenant ? Enfin, t'en avais parlé, mais plus tôt, pas là ... pourquoi il change de sujet, d'un coup ? Tu fronçais les sourcils, fixant le rouquin. Il était devenu incompréhensible d'un coup, comme ça. Comme toi quand t'es bourré ? Ouais, mais toi, tu délires pas en disant que ton jean est trop serré, et tellement il est trop serré, tu peux pas ranger un portable dans ta poche. Enfin .. ouais, voilà. « Bah, si il est trop serré, t'as qu'à l'enlever et foutre autre chose ... non ? » Lui dis-tu comme si c'était une évidence. Pour toi, ça l'était. C'était même plus qu'évident. Tu l'aurais de suite fait avec un jean trop collant, trop chiant, trop serré, pas à ta taille, quoi. D'ailleurs, d'où l'intérêt ? Dios, il était compliqué ce gamin. Enfin ce gamin ... il avait presque le même âge que toi. Bon dieu, voilà que tu partais vers un autre sujet tout seul. Tu secouais négativement la tête, ignorant ses allées-retours sur tes genoux. D'un côté si il était mal sur tes genoux, il n'avait qu'à partir. C'était lui qui s'y était installé tout seul, et il devait bien être assez grand pour décider ça aussi tout seul, non .. ? Enfin, t'espérer vachement pour lui. « T'es sûr que ça va ? » Question conne, mais seul ton ami pouvait y répondre. Tu arquais un sourcil. Les gâteaux ? C'est ça, alors ? C'était son alcool à lui ? Wow. « J't'avais dit de pas en prendre, aish. T'aurais pu m'écouter, t'as les joues toutes rouges maintenant ... on dirait un bourré, mec, un bourré ! » Dis-tu en hochant la tête. Expérience personnelle qui parle, quand tu vois un bourré, tu sais le reconnaître d'office. « T'as pas très quoi, Hyun Sook ? Tu veux un verre d'eau ? » Dis-tu en pointant la cuisine du doigt, te redressant limite pour te relever, même si il était sur tes genoux. Tu hochais la tête pendant que lui la secouait. Tant mieux si il en mangerait, ou quelque chose comme ça, car manger deux pizzas tout seul ... bonjour la merde. Tu continuais de caresser ses cheveux, faisant la remarque du fait qu'il ferait une bonne tête à coiffer, avant de sursauter et d'ouvrir les yeux en le fixant. Couper, couleur, petite fille. Merci l'ami. Tu tentais de secouer la tête, mais tout ce que t'avais fait, c'était lancer un petit rire nerveux. Petite fille ? Tu hochais la tête positivement suite à son excuse. C'est bon, pardonné. « J'y toucherai pas, si c'est ça le problème. » Dis-tu en relevant les mains. Même si ça ne te plaisait pas, même si t'adorais ses cheveux, il valait mieux que tu fasses ça. Sinon il allait encore dire que tu voulais les couper, non ... ? Tu regardais alors de nouveau la télévision, ignorant son regard sur toi, même si tu le sentais vachement. Et sans faire attention, ta main se dirigea encore une fois dans ses cheveux. Mauvais tic. « Tu veux un verre d'eau ? » Dis-tu en arrêtant de lui toucher les cheveux pour te pencher légèrement, en le fixant. « Ou peut-être dormir ? Bouge pas, je vais me chercher un verre d'eau, et je t'en prends un aussi, d'accord ? » Dis-tu avec un petit sourire. Tu saisis sa tête et le releva, te levant de suite. Tu t'étirais, avant de prendre en direction la cuisine de ton ami, que maintenant, tu connaissais. Tu sortis deux verres, et une bouteille d'eau du réfrigérateur. Tu portais le tout au salon, sur la table basse, et tu te reposais sur le canapé. « Tu m'en veux pas si on inverse les rôles ? » Et hop là, même si il ne le voulait pas, tu lui piquais sa place, t'allongeant sur ses genoux, et tournant ta tête vers la télévision. Qui part à la chasse perd ça place, comme on dit, même si c'était toi qui était parti, à la base. « Je crois que le livreur arrivera dans cinq minutes grand max, non ? Aish, je commence à avoir faim à force de parler de gâteau ! » Tu te relevais, te mettais assis, et pris un verre d'eau. Tu le bus cul sec, avant de le reposer et de te réinstaller. « Mh, finalement, j'aime pas cette position. » Maronnas-tu. Tu te redressais et te remis à ta place initiale. Tu tapotais sur tes genoux en le regardant. « Viens, je suis mieux à te tripoter les cheveux comme un chat, en regardant la télosh. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Sam 3 Aoû - 20:45

    Le silence est parfois le meilleur des alliés. Hyun Sook le savait, et pourtant il l’avait ouverte sa bouche. La main du brun quitta sans grands remords sa tête. Lui il en avait des remords. Parce que le contact était agréable et il se sentait bien avec la main de Mun Ho dans ses cheveux. Il fit claquer sa langue à son palais pour râler de lui-même. Quel idiot. Il ne lui avait pas dit d’arrêter juste … De pas lui couper les cheveux. Tant pis. Mun Ho se concentra sur le téléviseur alors que le pauvre rouquin se perdait sur son visage. Il s’y perdait vraiment. Désespérément. Mais voilà que le brun repartait avec son idée de verre d’eau. Il insistait hein. Vraiment. Ca devait être la quatrième fois qu’il lui demandait s’il en voulait un. Merci mais Hyun Sook n’était pas déshydraté. C’était quoi son délire cette fois ? Il avait quelque chose derrière la tête ? Peut-être qu’il voulait simplement être gentil … Un peu lourdingue mais gentil. Mais le gentil garçon qu’il était s’approchait un peu trop du visage du plus jeune. Pourquoi il le fixait comme ça ? Hyun Sook eut un léger mouvement de recul. Léger oui, parce qu’avec la tête caller sur ses genoux il était difficile de reculer sa tête. Il n’écouta pas vraiment ce qu’il lui dit, trop absorbé par ses yeux. Quel pauvre gars ce Sookie. La seule chose qu’il comprit au final c’est que Mun Ho se levait du canapé. Pas très difficile à déduire quand sa tête s’écrasa sur le canapé trop moelleux pour le coup. Il se rassit alors sagement en tailleur sur ce même canapé, et attendit. L’autre revint pour venir squatter ses genoux. Le rouquin posa ses mains de chaque côté de son corps, évitant tout contact avec le visiteur qui s’était installé sur lui. C’était gênant. Normalement, quand ils se « touchaient » c’était pour … Se provoquer. Là c’était juste gentil. Donc c’était bizarre. Anormal. Le cerveau de Hyun Sook fonctionnait comme ça. A peine allongé qu’il se relevait pour boire son verre d’eau.
    « C’est toi qui a appelé, je peux pas vraiment savoir dans combien de temps ça arrivera … Je miserai plus sur un bon quart d’heure moi … »
    Il haussa des épaules. A dix minutes près Mun Ho n’allait pas mourir de faim … N’est-ce pas ? Il le regarda alors faire son trafic. Se rallonger, se relever, se rassoir et tapoter ses genoux. Comme un chat hein ? Hyun Sook sourit à nouveau. Un chat ça lui allait bien. Il aimait ça, les chats, alors il était content d’être vu comme tel. Obéissant qu’il était, il se rallongea sur les genoux du brun.
    « Miaouw ~ »
    Il rigola innocemment et se mit à faire des semblants de ronronnements. Si on lui demandait d’être animal de compagnie à temps plein il sauterait sans douter sur l’occasion. Il tendit son bras pour attraper le verre d’eau qui lui était destiné et tenta de boire. Oui. Juste une tentative étant donné qu’il versa la moitié de son verre sur le canapé. Il se releva précipitamment et poussa un peu les jambes du brun pour qu’il ne soit pas mouillé. Il le regarda, un peu désolé.
    « Je crois que pour boire c’est mieux de se relever en fait … »
    C’était une évidence, c’est certain. Il alla rapidement chercher de quoi essuyer avant que quelqu’un ne sonne. Il laissa alors le sopalin trempé sur le canapé et partit ouvrir à toute vitesse. Il récupéra les pizzas et glissa un mot au livreur comme quoi c’était l’autre qui payait. Heureux il reprit sa place sur le canapé et lança un regard à Mun Ho.
    « Le monsieur t’attend … Enfin, il attend surtout ton argent en fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 4 Aoû - 10:31

Tu le fixais qui s'enfonçait encore plus dans tes genoux. Qu'est-ce qu'il avait, d'un coup ? Pourquoi il agissait comme ça, seulement maintenant ? Tu clignais plusieurs fois des yeux, avant de soupirer longuement. Tu faisais peur ? Tu puais de la gueule ? Ou t'étais juste trop beau pour ses pauvres petits yeux ? Mh. La dernière aurait pu être possible avant, mais plus maintenant, hein. C'était fichu pour une quelconque attirance. Tu soupirais encore une fois. C'était fichu, hein, alors pourquoi il te fixait ainsi ? Pourquoi il reculait ? « Qu'est-ce que t'as ? » Que tu dis de suite après t'être levé du canapé. Tu prenais ton temps finalement, pour prendre les verres d'eau. Tu restais debout, à le fixer, avant de secouer négativement la tête, un léger sourire sur les lèvres. « Je savais pas que je faisais aussi peur ... aish, je reviens. » Et hop là, tu partais chercher les verres pour revenir tout de suite après. Tu te remettais sur le canapé, faisant un peu le fifou à bouger comme un asticot, pour finalement lui dire de se mettre sur tes genoux. Enfin, de lui proposer ça. Tu souriais légèrement quand il imita un chat, et tu déposais un baiser sur son front avant de lui tirer les joues. « Un jour j'vais te surnommer comme un chat, t'as rien contre ? Rouquinette. Orz, c'est nul, rouquinette. » Tu hochais la tête, lâchant ses joues. Tu t'enfonçais un peu plus dans le canapé, prenant une mine sérieuse, entrant dans une graaande réflexion pour un surnom à donner à Sookie the cat. Tu poussais un léger cri en te collant contre l'accoudoir. Dieu, ouf. T'étais pas mouillé. « Tu peux pas faire attention ?! » Tu lui criais tout en glissant une de tes jambes sur l'accoudoir. Flemme de se lever, que veut-on. « Arh arh, si je suis mouillé je pleure ! » Façon de parler, t'allais pas pleurer. Tu disais juste ça pour le faire flipper ... ou je ne sais quoi encore. Tu arquas un sourcil en entendant sonner. Le livreur, ce ne pouvait être que lui, non ? Pas ton ami ? Arh, tu flippais tout seul maintenant. Tu sursautais en l'entendant te dire que c'était le livreur. Et hop là. De suite debout entrain de courir vers la porte, ton porte feuille à la main. Tu souriais au livreur et tu lui filais l'argent. Tu lui faisais coucou de la main, fermant la porte. Tu retournais dans le salon et t'asseyais sur Hyun Sook. « Pousse tes fesses ou je squatte tes genoux. » Dis-tu en mettant tout ton poids sur le pauvre gars. « Bon, je prends celle au fromage ! » Tu te penchais et prenais la pizza en question, tu l'ouvrais et tu découpais à l'arrache, comme ça, comme un homme sans cervelle. Puis tu commençais la pizza, en te poussant pour te poser sur l'accoudoir. Manger sur ses genoux n'était pas vraiment très plaisant. « Bon app' ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 4 Aoû - 20:06


    « Rouquinette ? … Mh ouais non. Tu feras quoi quand je changerai mes cheveux ? ça peut pas le faire. »
    Il se lança alors aussi dans une réflexion quant au nom qu’on pourrait lui attribuer. Pour l’aider dans sa réflexion, sûrement, il attrapa le verre d’eau et tenta de boire comme un grand garçon. Il avait oublié qu’il lui fallait un bavoir même pour boire de l’eau. Mais il ne fallait pas s’étonner, Hyun Sook et sa légendaire adresse faisait des ravages partout où il avait le malheur de passer. Il sursauta quand Mun Ho lui cria dessus. Faire attention ? Mais il ne faisait que ça ! S’il ne faisait pas attention le brun pouvait être sûr de ne pas être toujours en vie à l’heure qu’il était. Mais passons. Il n’allait pas lui dire ça.
    « Ah désolé ! J’ai pas fait exprès … Quel boulet … »
    Il avait au moins réagit assez rapidement pour éviter à Mun Ho de pleurer. Il partit réparer sa gaffe rapidement et par la même occasion récupérer les pizzas qui venaient d’arriver. Il se posa confortablement sur le canapé le temps que Mun Ho aille payer : comme prévu. Il ne pourrait pas lui reprocher de lui avoir fait dépenser trop d’argent étant donné que c’est lui-même qui avait décidé d’offrir un repas au rouquin. Il ouvrit avec des étoiles dans les yeux une des deux boîtes avant de se la faire injustement voler. Quoi ? Pourquoi il avait le droit à une pizza au fromage et pas Hyun Sook ? Il le fixa commencer à manger, complètement dépité. Alors ça … C’était de l’injustice pure et dure !
    « Heeeeeey ! Pourquoi elle est pour toi ? Pourquoi j’en ai pas le droit ? J’en ai envie moi ! J’en veux !! »
    Il se rendit vite compte que Mun Ho était gentil, mais que sa gentillesse avait quelques limites. Limites qui avaient été rapidement atteintes d’ailleurs. Il grimaça et prit un bout de l’autre pizza qui devait donc lui être destinée. Elle n’était pas mauvaise en soit … Mais l’autre avait l’air bien meilleur. Mh … Il se colla à l’épaule du brun et frotta sa tête dessus comme le chat qu’il était devenu. Il fallait l’attendrir pour gagner un bout de pizza. Certes, ça avait peu de chance de marcher, mais qui ne tente rien n’a rien.
    « Tu me donnes un bout et je te donne un bout, ok ? Hein ? ça marche ? »
    Il le regardait de la façon la plus mignonne possible, clignant plusieurs fois des yeux. Il en avait presque oublié sa beauté dis donc … Presque. Finalement ses petits yeux mignons et attendrissants terminèrent encore sur la bouche pulpeuse de son vis-à-vis. Il commençait vraiment à se demander si une amitié normale était possible entre eux. Hyun Sook aurait sûrement éternellement les mêmes réactions face à Mun Ho. Plus ça allait et plus ça lui semblait insurmontable. Il racla sa gorge et laissa son épaule respirer.
    « C’est bizarre quand même … Non ? … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    

Revenir en haut Aller en bas
 

problem ? { ft. sookette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: Zone Nord :: Les logements et propriétés-