AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 problem ? { ft. sookette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: problem ? { ft. sookette.    Mer 5 Juin - 16:16

problem ?


Tu fouilles tes poches du mieux que tu peux. A ton bras droit il y'a un sac, celui qui était avec toutes tes courses. Celles de Hyun Sook, tu t'es dépêché de les rapporter à l'appartement, avec un petit mot ; tel que Hyun Sook et toi étiez partis faire chier quelqu'un. Quelqu'un d'absent. Mais ça, elles devraient s'en foutre. Tu grognes car tu ne trouves pas tes clés. Tu as pris de l'argent en passant à l'appartement, car tu n'avais plus assez pour faire le retour. Tu as donc fait du Pink Opal Market à chez toi, puis de chez toi à la zone nord. Tu l'as laissé prendre ses affaires, mais toi t'as rien pris. Quand tu fais chier quelqu'un, tu ne fais jamais les choses à moitié. Tu emprunteras un de ses pyjamas. Dont tu te feras une joie de tâcher avec le poulet. Et tu t'occuperas de sa douche, vidant tous les shampoings possibles. Tu grilleras aussi sa facture en allumant tout ce qui peut être allumé. « EUREKA ! » Tu sors enfin la clé de ta poche, et tu remues légèrement tes fesses, heureux. Eureka. Enfin. T'y es. Tu les as, ces foutues clés bordel. Tu souris à Hyun Sook qui est derrière toi. Comme si vous ne vous étiez pas disputés. Là, t'as décidé quelque chose. Tu vas te comporter avec lui, comme si c'était un ami. Pas d'allumage et pas de sexe. Ta cure anti-Hyun Sook. C'était efficace. Enfin, ça devait l'être. T'ouvres enfin la porte, faisant signe à Hyun Sook de te suivre. Tu inspires, puis tu expires. Woh. C'est qu'il vit bien, ton pote. C'est plutôt bien bâti et la décorations. Bien. Rien à redire. Tu souris et tu rigoles légèrement. « Classe. » Tu files un peu partout pour finalement trouver la cuisine. Tu poses ton sac sur la table et tu fais encore signe à Hyun Sook de te suivre. « On fait quoi ? Tu veux qu'on visite ? Mh .. je pourrai d'abord cuisiner ? Ah, je sais pas. J'ai envie de fouiller son bureau. Je suis sûr qu'il a du porno le coquin. » Tu lances un rire malsain et tu tapes dans tes mains. « Ah, je jubile. » Comme d'habitude quand tu fais ton couillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 5 Juin - 19:45

    Ils avaient fait leur trafic. Pris ce qu’il y avait à prendre et déposé ce qu’il y avait à laisser chez eux. Et un tour de bus en plus, un. Hyun Sook avait suivi Mun Ho comme un petit chien. Après tout, il ne savait même pas où ils allaient alors il n’avait pas eu vraiment le choix. Et encore là il attendait sagement derrière lui, attendant qu’il trouve les clés. S’il les avait perdu là ça n’allait pas aller. Dieu soit loué, il les trouva enfin. Le rouquin passa le seuil de la porte après son colocataire et referma derrière lui en enlevant ses chaussures. Oui parce qu’au fond, lui n’avait pas de revanche à prendre ni rien du tout alors il pouvait bien respecter un peu la baraque. Pas minable d’ailleurs. Il resta dans l’entrée à regarder autour de lui avec la bouche ouverte comme il savait si bien le faire. Il trouvait ça encore mieux que chez eux. Et s’il emménageait ici ? Ca serait le top, comme ça il ne serait pas tenté par Mun Ho tous les jours. Ha la belle idée. Oh le beau rêve. Qui s’envola quand il suivit le brun à la cuisine. Il haussa les épaules à sa question. Il l’avait juste suivi bêtement, comme un maître et son chien. Il s’en fichait du reste lui.
    « Bah euh … Tu vas faire pleins de trucs méchants dans la maison pendant que je me repose ? Moi j’ai rien à lui faire ce pauvre monsieur. »
    Il lui sourit, désolé de ne pas avoir d’idée pour assouvir sa colère et s’en alla en traînant des pieds dans le salon. Grand salon. Grande télé. Ca c’était cool. Ca c’était classe. Il chercha un peu partout la télécommande tout en parlant à Mun Ho en même temps.
    « Et puis j’aime pas les pornos … C’est tellement sans intérêt. T’aimes ça toi ? »
    Question innocente. Mais au fond, il se la posa vraiment cette questions après l’avoir posé. Est-ce que Mun Ho avait déjà … Avec des pornos ? Il avait sûrement pas besoin de ça. Il était beau, canon, chaud comme la braise et il avait toutes les filles qu’il voulait. Ce genre de gars ça se satisfait pas avec du porno hein ? M’enfin après tout c’était sa vie hein. De ce qu’il se souvient Hyun Sook ne s’était jamais fait plaisir avec ce genre … Mais peut-être que plus jeune. Il se retourna subitement.
    « Tu crois que quand j’étais ado je me branlais devant des magazines ? »
    Rien que l’idée le paniquait. Il trouvait ridicule, pathétique de faire ce genre de truc. Il se doutait bien que Mun Ho n’allait pas vraiment le rassurer sur le sujet, lui sortant sûrement un truc du genre « on passe tous par là » ou encore d’autres trucs. Ah. Il ouvrait trop rapidement sa bouche. Il trouva finalement la télécommande et appuya partout pour allumer la télé. Il zappa un peu et s’affala de tout son long sur le canapé, ne laissant pas la moindre place pour quelqu’un d’autre. Il finit par laisser une émission quelconque avec de jolies filles. Non ! Il n’allait pas se faire plaisir devant ça, juste le plaisir des yeux. Enfin … Oh puis zut hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 7 Juin - 20:27

« C'est à cause de lui que j'étais un peu agacé. » Tu tires la moue. « Tu peux bien lui reprocher quelque chose ? » Un sourire malicieux. « J'ai besoin d'un compagnon pour épuiser sa dose de savon et compagnie ! » Mais bon, trop tard. Il part vers une autre pièce, loin de toi et de ta connerie de vengeance. Tu soupires, frustré, et tu t'intéresses alors à ton poulet. Tu le sors du sac et tu le tournes dans tous les sens, faisant une tête digne des plus grands génies de ce monde. Tu claques souvent ta langue sur ton palais, réfléchissant à comment faire ceci ou cela, quand le roux te ramène à la surface. Tu ricanes doucement dans ta barbe. « C'est mieux d'être l'acteur, je comprend. » Un sourire malicieux s'installe sur tes lèvres. Mais il ne doit pas le voir, vu que tu restes penché sur ton poulet, et lui entrain de chercher tu ne sais quoi. « A ton avis Hyun Sook ? » Tu relèves légèrement ta tête. « Tu sais qui tu as en face de toi, non ? Im Mun Ho, c'est pas anodin. » Un sourire malsain s'installe, cette fois-ci. Tu tournes complètement ta tête pour le regarder. « Le démon du sexe. » Tu adoptes un rire pervers. Quel beau surnom que tu viens de t'inventer, là. Tu lui donnes un dernier sourire avant de retrouver fixer ta viande. Il faut voir ça bien. Au moins .. au moins. Oui, voilà. Au moins, tu t'es calmé. Preuve que tu t'es calmé, tu dis des absurdités volontaires. Et là, tu exploses de rire. Tu lâches le poulet qui tombe à terre, et tu t'écroules. Dans un gros fracas. Tu te roules en agitant tes jambes. Tu trouves ça drôle. Comme il l'a dit. Ou tu as juste le rire facile. Tu essuies un peu tes yeux, et tu te relèves, frappant ton pauvre ventre qui vient de faire son exercice annuel. Tu te relèves. Tu rigoles trop facilement, jeune homme. Tu ramasses ton poulet que tu poses sur le premier truc. Le plan de travail. Tu frottes tes mains et tu arrives vers le salon. Tu fixes la télévision et tu rigoles légèrement. Jolie la meuf. Tu tentes de le pousser avant de t'affaler sur lui. « Tu te branles même pas sur ça ? Ah. » Tu tournes ta tête vers lui. « J'ai pris ta première fois vierge Park ? » Tu tires sa joue, souriant toujours. On dirait réellement qu'aucune dispute n'a eu lieu. Tu oublies vite. Mais ça va te revenir en tête rapidement, crois-moi. « Mh, sinon. Je pense que tu devais quand même te toucher un minimum devant des photos. Non ? Au moins des vidéos. ~ » Un autre sourire malsain et tu bouges ton fessier. « Laisse une place pour mes fesses, yah. C'est pas que t'es pas confortable, mais j'ai un canapé à tester ! » Tu te relèves finalement et tu saisis ses jambes que tu tires du mieux que tu peux pour le virer du canapé. Tu y arrives après une lutte acharnée, et tu sautes directement sur ce dernier. Tu t'étales encore plus que lui, et tu retires tes chaussures. « Esclave, tu vas faire le poulet et tu vas vider son eau chaude, d'accord ? » Mais bon, il risquait pas de dire « Oui maître, de suite. ». C'est beau l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Ven 7 Juin - 21:56

    Démon du sexe, ouais. Hyun Sook pouvait en témoigner, de son vivant jamais il n’avait été au lit avec quelqu’un d’aussi doué. La question était : pourquoi Mun Ho ramenait encore ça sur le tapis alors qu’ils devaient repartir de zéro. C’était ça le deal non ? Enfin il avait compris ça comme ça. Après tout il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même pour avoir posé cette question voilà. Et il regretta encore plus quand le brun se roula par terre de rire après sa deuxième question et inquiétude. Il avait été sérieux. Ca lui apprendra. Il s’installa confortablement sur le canapé après s’être décidé sur une émission quelconque. Mun Ho ne mit pas trois heures à le rejoindre, s’affalant sur lui étant donné qu’il prenait déjà toute la place. Être pris en sandwich entre un canapé et Im Mun Ho, dans quoi il allait s’embarquer encore ? Il fit mine d’être vexé et repoussa la main qui tirait sur sa joue.
    « Tais toi, tu sais très bien que t’es pas le premier avec qui je couche, Im Mun Ho. »
    Il insista sur chaque syllabe et lui tira la langue. Pas le premier, et sûrement pas le dernier, oh non. Et si la fin du monde était prévue pour le lendemain alors il irait chercher une pute juste pour ne pas lui faire l’honneur d’avoir été son dernier plaisir sexuel. Douce vengeance … Qui ne restera que dans ses rêves. Pauvre homme. A sa réplique Hyun Sook secoua la tête et boucha ses oreilles pour faire comme s’il n’avait pas entendu. Mais il se stoppa rapidement quand il se fit complètement expulsé du canapé. Il avait tenté d’y rester pourtant, en secouant ses fesses, ses jambes, ses orteils. Mais Mun Ho avait plus de force que lui c’était indéniable. Il resta debout devant le canapé alors que le roi profitait amplement de celui-ci. Il lui tira la langue et s’assoit directement sur lui. Sur son ventre. Comme ça il ne pourra plus respirer. Tiens ! Bien fait pour toi, maître Mun Ho.
    « Je croyais que tu savais cuisiner du poulet … Alors c’était des mensonges ? Tu sais pas cuisiner en vrai hein ? »
    Il sourit, déjà certain d’avoir gagné la bataille et se concentre sur le poste de télévision. De toute façon il ne savait pas cuisiner. Il ne s’était jamais vanté de savoir le faire non plus. Des plats instantanés à passer 2min au microondes à 900 watt, c’était parfait pour lui et valait bien plus qu’un repas au restaurant. Mh. Peut-être pas. Bref. Il leva les bras pour les étirer et finalement les rabaissa tout de suite.
    « Je suis partant pour l’eau chaude par contre. Si tu rentres dans la salle de bain pendant que je prends ma douche, tu peux être sûr que l’esclave Park va t’arracher ta tête d’ange, nh ? »
    Il se leva du « canapé » et chercha un peu partout où était la salle de bain avant de la trouver. Bingo. Il rentra dedans et à son plus grand désespoir il y avait une absence TOTALE de verrou. Y’avait plus qu’à compter sur la bonne volonté de Mun Ho. Hum hum. Il valait mieux prier le ciel. Il se défit de ses vêtements et fit couler l’eau le temps qu’elle chauffe.
    « Yaaaah ! Mun ho ! » Non. S’il voulait de la coopération il devait y mettre du sien. « Maîîître ? J’ai oublié mon pyjama dans le salon, tu veux bien me l’apporter ? ».
    Bien sûr qu’il se rendait compte qu’en 5 minutes il avait annoncé deux idées complètement contradictoires. Mais il avait une flemme énorme de se rhabiller et d’aller chercher son pyjama. Pyjama, bien grand mot. Un t-shirt basic, et un short, basic. Il attendait derrière la porte en bonne petite vierge qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Sam 8 Juin - 10:19

« Catin. ~ » C'est celui qui dit qui est. Et là, c'était vrai. C'était toi le plus catin mon gars. C'était toi qui ressemblait plus à une prostituée ou un truc comme ça. Pas Hyun Sook. Mais on va passer outre, hein. Ton ego se passera de tout commentaire possible sur le sujet de ta forte addiction au sexe. Enfin. Disons ceci comme ça. Tu le vires finalement. Loin, très loin. Tu veux prendre le canapé. Ton canapé. Même si il n'est pas à toi, tu adores faire le phoque dessus. C'est si plaisant. Du coup tu le vires pour mieux t'étaler. Tu prends toute la place possible, heureux de ta victoire. Mais elle ne dure pas longtemps, l'ennemi riposte. T'as le souffle coupé. Il s'assoit sur ton ventre. Pas que c'est un éléphant, Hyun Sook, mais bon. Tu te débrouilles pour poser tes mains sur son dos, tentant de le pousser. Tu soupires. « A ton avis ? » Tu donnes un petit coup de poing dans son dos. « J'ai une tête à mentir ? Je sais faire du poulet, mais si j'ai pas envie, tu vas devoir le faire Sooketta. » Tu glousses et tu lâches finalement son dos. Tu tentes de gonfler ton ventre pour qu'il parte. Mais il doit être pire qu'une grenouille. Quand il aime bien quelque chose il doit s'y attacher. Et il doit bien aimer te faire chier. « Ma tête d'ange ? » Tu prends un air outré et tu lui donnes une tape aux fesses quand princesse Park se lève. Ironie. « J'ai une tête de voyeur, mh ? Ah. Tu me prends pour un pervers maintenant ? J'irai pas te voir une seule fois, même si ta vie était en danger esclave. » Tu as un sourire plus que victorieux, en plus. Il s'est levé, il t'obéit et il t'appelle esclave. C'est une bonne créature. Tu tapes ton ventre et tu te rallonges confortablement. Tu te tournes de manière à être en face de la télévision. Tu zappes. Tu zappes encore, et tu tombes sur un truc intéressant. Une série. Tu bâilles et tu t'enfouis plus dans le canapé, fixant la télévision. Tu ricanes une fois. Débiles. Pire que toi. Tu t'étires avant d'entendre l'eau couler. Voilà. L'esclave Park effectue sa corvée. Tu souris encore plus, content qu'on t'obéisse. Tu hausses cependant un sourcil, et tu augmentes ton sourire par la suite. Maître. Ah, tu adores ça. « Tu peux pas lever tes fesses, esclave inutile ? » Dis-tu tout en te levant. Enfin. Dis-tu. Gueules-tu. Tu soupires, mais toujours souriant. Tu te redresses et tu regardes un peu partout. Tu trouves finalement ce qui doit être son pyjama. Un t-shirt et un short. Classe mec. Comme toi, on va dire. Tu t'étires doucement et tu fouilles légèrement partout pour trouver la salle de bain. T'y es allé qu'une fois dans ta vie, et c'était y'a un certain moment. Tu devais être bourré, qui sait. T'as peut-être sali ses toilettes une fois ? Cool. Tu rentres, le "pyjama" en main. Tu refermes la porte derrière toi et tu poses le pyjama dans les bras de l'esclave Park nudiste. Tu t'étires et tu regardes un peu tous les shampoings, réfléchissant. « T'es capable d'user beaucoup de shampoing, dis ? Mh. Je vais devoir prendre ma douche aussi .. » Tu lèves une bouteille. « Je vais prendre lui. Touches-y pas. » Tu le reposes et tu tapotes le shampoing. Tu soupires légèrement et tu fouilles les tiroirs, cette fois. Tu trouves ton bonheur. Tu prends une serviette, pour toi, plus tard. « Je vais laver mes cheveux une première fois et je me laverai tout en entier après. Comme ça, je vais user correctement son eau et son shampoing. Ah, je suis un délice. » Malsain. T'as oublié ce mot. Tu souris, sadiquement, frottant tes mains. Ouais bon, voilà. « Ferme tes yeux petit pervers, j'enlève le haut. » Tu l'as pas regardé une seule fois, alors lui non plus n'a pas le droit. Tu enlèves donc ton t-shirt, que tu jettes dans ses bras. Tu rajoutes la serviette. « Prends-en soin. » Quel modestie. Tu plonges ta tête de manière à avoir accès à l'eau. Tu te tors un peu, en fait. Tu pourrais pas juste rentrer dans la douche. Non. Trop compliqué. Tu mouilles donc tes cheveux, avant d'appliquer la dose de shampoing. Tu frottes comme un détraqué mental, et tu les rinces finalement. Tu secoues ta tête, comme dans les pubs, et tu les essores. « Serviette. » Tu tends ta main, la tête toujours en bas. Pas patient du tout, tu la pioches finalement dans le lot. Tu la mets sur tes cheveux et tu frottes. Tu laisses quand même ton regard dériver sur son corps et tu ricanes. « Tu vas arracher ma tête, Hyun Sook ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Sam 8 Juin - 17:11

    Il l’abandonna rapidement à sa télé et son canapé qu’il venait de prendre de force. Il tiqua à sa remarque mais ne dit rien. Pff. Il comptait le laisser mourir comme un pauvre débile dans une salle de bain ? Il n’avait pas de cœur ? Oh non. Il avait un bel engin à la place. Oui c’était un pervers. Un vrai. Qu’il n’essaye pas de cacher sa vraie nature, Hyun Sook connaissait au moins cette partie-là du brun. Il fit couler l’eau dans la salle de bain avant de se rendre compte que son pyjama était resté dans le salon comme un pauvre abandonné. Mh. Il était déjà complètement nu. La flemme de remettre ses vêtements. Il sourit en coin. C’était l’occasion de voir si Mun Ho le laisserait vraiment mourir seul. Il hésita à lui répondre tout aussi fort mais finalement non. Il allait avoir la voix détruite sinon. Il attendait sagement, pudiquement derrière la porte. Porte qui finalement s’ouvrit sur le brun avec le pyjama en question. Et qui se referma avec Mun Ho dans la salle de bain. Il restait devant lui sans bouger. Merde. Mais il faisait quoi exactement ? Il avait pas compris que Hyun Sook allait prendre sa douche là ? Il avait pas non plus calculé qu’il était complètement à poil ? Toujours aussi bien éduqué le cher maître. Il était tellement dépassé par l’attitude du brun qu’il ne tenta même pas de cacher son intimité, restant statique avec ses vêtements sur les bras. Il se contentait d’hocher la tête comme réponse. Mh. Pas sûr que l’autre comprenne mais tant pis. Il l’écoute déblatérer toutes ses conneries. Il comptait partir, n’est-ce pas ? Comme si c’était aussi simple que ça. Il allait vraiment faire passe tour au rouquin. Le pauvre aurait tout vu pendant cette journée. Pervers ? Lui ?
    « Yah ! Pervers mon cul. C’est qui qui s’incruste alors que j’allais prendre ma douche ? Tss. »
    Il tourna quand même la tête ailleurs. Pas tant pour respecter l’intimité de l’autre, étant donné qu’il n’en avait aucune. Mais plus pour se préserver lui d’une quelconque excitation. Sait-on jamais. Ca arrive vite ces choses là. Les vêtements augmentèrent dans les bras de Hyun Sook qui regardait tranquillement l’autre se laver les cheveux. C’était vraiment une blague ce gars-là. Il tapait du pied pour essayer de faire comprendre au « maître » qu’il abusait. Comme si ça allait servir à quelque chose. Lorsqu’il eut finit Hyun Sook ne percuta même pas. Serviette ? Quoi ? Lui ? Trop tard. Tension trop basse pour pouvoir réagir à temps. Il fit face au regard pervers de l’autre. Il rougit instantanément.
    « Je vais pas seulement t’arracher la tête mais les deux yeux aussi. »
    Vengeance, il laissa couler ses yeux sur le torse bien dessiné de l’autre. Quelle vengeance, Mun Ho allait sûrement apprécier. Il soupira. Il balança les vêtements contre le torse de son colocataire pour qu’il les tienne à son tour. Au pire son pyjama tomberait et il s’en fichait. Mais il espérait que l’autre les garde, y’avait son t-shirt dans le tas. Il fallait en prendre soin. Il piocha un shampoing au pif, ainsi qu’un savon et passa pour aller sous la douche. C’était sans compter sur le sol mouillé à cause des cheveux du brun. Il glissa et se rattrapa à la paroi de la douche tandis que les flacons s’écrasaient par terre. Un cri viril au possible sortit de sa bouche –ironie. Quelle honte.
    « Je vais porter plainte contre toi pour tentation euh … Tentative d’homicide ! »
    Lapsus révélateur ? Il préférait ne pas penser à des trucs pareils, ça allait réveiller la bête qui sommeillait en lui. Il pensait plutôt à quelque chose d’autre. Du style : quel maître horrible il faisait. Tenter de tuer son esclave comme ça. Alors qu’il était le meilleur des esclaves. Vraiment. Aucune reconnaissance pour son travail.
    « Tu comptes rester là le temps que je me douche ou bien … ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Sam 8 Juin - 23:47

« C'est bon. J'ai dit que j'allais faire ma cure anti-Park, non ? » Tu souris, amusé. « Ton cul est hors danger. » Et tu retournes laver tes cheveux, après un beau monologue et un lancé de linge. Tu récupères ta serviette, que tu places sur tes épaules. « Les deux ? Je peux même pas en garder un ? » Un sourire pervers mélangé à un autre malsain. « Tu te rinces l'oeil, non ? » Tu passes ta main sur ton torse, montrant la partie qu'il devait fixer. Tu ricanes. C'était mignon, tiens. Belle vengeance nh. Ridicule, ouais. T'es vraiment le roi des vengeances. Tu récupères de justesse ce qu'il t'envoi en pleine face, grimaçant. Tu lâches plusieurs jurons. Pour qui il se prend ? C'est lui l'esclave. Pas toi. Lui. Tu laisses tout tomber à terre. Tant pis pour ton t-shirt. Il ne t'en voudra pas. Tu gaspilleras sa lessive avec lui, tiens. Tu shootes dedans et tu te retournes, lançant un regard presque assassin à Hyun Sook. Non. Pas presque. Vraiment assassin. Bizarre qu'il soit encore en vie. Puis tu t'écroules presque de rire. Il se casse la gueule de manière tellement. Mais tellement classe. Tu tiens ton ventre et tu te relèves. Doucement. Voilà. Tu dois arrêter de rire. Il va encore rager. La pauvre chose. Tu t'arrêtes dans ton rire, le dévisageant lentement. N'oublie pas, mec : anti-Hyun Sook. Tu secoues ta tête. « Tentation ? » Un peu comme un écho. Tu le fixes avec un regard incertain, qui devient amusé. « Je te tente ? Tu es tenté facilement, dis-moi, catin. » Tu ricanes et tu passes ta main dans tes cheveux. Crâner, dios, tu adores ça. Tu t'étires doucement, encore une fois, puis tu hoches la tête. « Je vais même me doucher une première fois avec toi. » Tu glousses et tu retires ton jean. Tu déconnais pas ?! Dios. T'es pété. Je te rappelle juste que tu es en pleine cure. Que tu es en plein remède. Que tu fais tout pour oublier ce mec avec qui tu t'es fight toute la journée. Non ? Tu te souviens pas de ça ? Pff. Tu remontes ton jean. Ah. Si. Souvenirs. Tu le rattaches. « Je déconne. » Tu souris et tu prends ton t-shirt dans la lot. « Lave-toi bien princesse. » Tu fermes la porte. Tu retournes dans le salon et tu t'étales sur le divan, encore. Tu frottes tes cheveux avec la serviette et tu fixes la télévision, ricanant quelques fois. Tu te moques des gens .C'est si plaisant. Tu te lèves et tu enfiles ton t-shirt. Tu poses la serviette sur le divan. Cadeau pour Hyun Sook, quand il reviendra. Tu te diriges vers la cuisine et tu cries. « YAH. BRANLEUR PARK. TU VIENS DE SUITE M'AIDER A FAIRE MON POULET ! SI TU NE VIENS PAS, TU BROUTERAS L'HERBE DU VOISIN, ESCLAVE ! » Quel tyran tu fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 9 Juin - 1:51

    Alors qu’il venait de risquer sa vie bravement, l’autre ne trouvait rien de mieux à faire que de lui rire au nez. C’était du propre. Bravo. Ah bravo Im Mun Ho. Quel sens de l’altruisme développé. Il savait bien que ça allait tourné comme ça de toute façon. Il n’avait pas espéré un seul instant que le brun s’inquiète de lui. Savoir qu’il s’était fait mal. S’il avait la cheville cassée. Si sa fierté n’avait pas eu trop mal. Même pas. Il avait juste ri, et Hyun Sook l’avait prévu. C’est aussi pour ça qu’il mourait de honte à ce moment-là. Il se retourna brusquement, irrité par sa remarque. Il n’était pas une catin. C’était l’hôpital qui se foutait de la charité, encore une fois. Mun Ho était abonné à ce genre de truc sûrement. Il gonfla les joues, toujours rougies de honte, et baissa la tête. N’ayant pas le courage d’affronter le regard amusé de l’autre.
    « Tentative … J’ai dit tentative, t’es devenu sourd ? C’est l’âge qui fait ça sûrement … »
    Il pouffe en le voyant faire son beau. Rien ne l’arrêtait. Enfin, quand il n’était pas énervé du moins. Il découvrait un tout autre homme, là. Bon ce n’était pas comme s’il n’avait jamais imaginé que Mun Ho était ce genre de personne, mais le voir en vrai … C’était différent quand même. C’était incroyable. Bien sûr qu’il était tenté facilement, avec un si beau corps sous les yeux, c’est assez compliqué de résister. Hyun Sook ne devait pas être si beau que ça en fait. Il laissa la déception de côté quand l’autre déclara qu’il allait se doucher avec lui. QUOI ? HORS DE QUESTION. Qu’il mette un pied dans cette douche avec le rouquin et il ne verrait plus jamais la lumière du jour. Plus jamais. Hyun Sook le regardait déboutonner son pantalon, les yeux grands ouverts. Et finalement l’enlève. Il ne peut pas empêcher son regard de dévier. Ah il ne pouvait vraiment pas se retenir, c’était pathétique. Il se ravisa finalement et sortit de la salle de bain. Hyun Sook soupira un bon coup, pour évacuer tout ce qui pouvait se trouver en lui. Et il y en avait des choses. Il secoua sa tête et parti sous l’eau chaude. Ah. Ca faisait du bien. Il prenait son temps pour se laver, utilisant la dose de shampoing comme son maître le lui avait dit. Pourquoi exactement il suivait ses ordres ? Aucune idée. Il le faisait juste. Un réflex ? Il avait aussi peur de s’attiser les foudres du démon Im. Il en avait déjà subit pas mal aujourd’hui. C’était largement suffisant. Et puis l’autre commença à crier des trucs complètement incompréhensibles pour le rouquin. Pourquoi il gueulait comme ça le vieux ? Il se dépêcha d’enlever la moindre trace de mousse sur lui et sorti en trombe de la salle de bain, ayant juste mit une serviette autour de sa taille pour voir ce qui n’allait pas. Il atterrît dans la cuisine et comprend vite le pourquoi du comment. Il soupire.
    « Mais je veux pas faire ce putain de poulet. Fais le toi … Je suis curieux de tes talents culinaires, mh ? J’ai pas encore terminé ce que je faisais, si jamais t’avais pas remarqué, j’étais déjà occupé. »
    Il se montre lui-même avec ses mains. Il était trempé et avait foutu de l’eau de partout sur son chemin. Si avec ça un d’eux ne tombai pas encore, c’est qu’il avait beaucoup de chance. Enormément de chance. Il pouffa et laissa Mun Ho à sa cuisine pendant qu’il alla se changer et s’essuyer un minimum dans la salle de bain. Pas longtemps. Juste deux minutes. Il le retrouva dans la cuisine, contraint.
    « Bon … Tu veux que je t’aide comment, maître ? J’ai grave les crocs. »
    La douche, ça creuse. C’est bien connu. Il tapa dans ses mains, signe qu’il était prêt et volontaire à faire la cuisine. Il fouilla un peu partout histoire de voir où se trouvait quoi. Mh. Les casseroles c’était là. Les couverts et assiettes de ce côté-là. Bien. Il allait pouvoir être utile au brun, sûrement. Il se mit au garde à vous devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 9 Juin - 10:20

Ah, diantre. T'es si tenté de relever son lapsus révélateur une seconde fois. Pauvre chose. Il ne faut jamais lancer la bête Im sur ce sujet là, tout le monde le sait, non ? Surtout quand un mot pareil t'effleure l'oreille. Ton ego ne peut qu'en être grandi, et ça devient réellement chiant. Tu es au dessus de cent, question ego. Tu as une si gros ego, Mun Ho, que s'en est déplaisant. Tu soupires doucement, souriant, amusé. Tu vas t'arrêter là, mais tu le lui rappelleras plus tard. Qui a dit que tu ne faisais qu'une cure ? Tu vas aussi lui faire regretter tout ce que tu as subit aujourd'hui. En pauvre victime nh. Tu luis fais finalement un mauvais coup, simulant. Enfin. Cette idée était passée malicieusement dans ton esprit, mais tu préfères l'oublier. T'es en cure. Tu t'étais amusé, par contre, à voir ses yeux qui se baladaient sur toi. Il pourrait être plus discret. En tout cas, tu t'étais bien moqué de la pauvre situation du pauvre Hyun Sook. Mais sans rancune, hein. Il était descendu quand tu l'avais appelé, torse nu avec seulement une serviette. Diantre. Dios mios. T'es dans la merde zizi man. Tu dois pas dériver tes yeux vers lui. Cure. Cure. Cure. Pense à un truc pas cochon du tout, sinon. Mh. Une femme en slip ? Une vieille femme en slip. Une vieille femme laide en slip. Voilà. Parfait. « Insolence ! » Putain. Tu fais chier mec ! Tu tournes tes yeux vers lui et tu lui donnes une tape aux fesses. « Ce putain de poulet ? Nh, tu vas l'avoir dans les fesses bientôt catin esclave. » Tu ricanes doucement et tu retournes fixer ton poulet, que t'as déjà dévisagé tout à l'heure. Mais bon. Alzheimer te guette. Tu le laisses tranquille. Qu'il se rhabille, ça t'évitera des pensée malsaine alors que tu dois éviter tout ça. Ah. C'est chiant, quand on y pense, d'être une bête du sexe. Enfin. Dit comme ça .. Disons plutôt le roi des péripatéticiennes. Tu as souvent des pensées malsaines. C'est chiant. Vraiment. Tu vois du cul en tout. Même dans ce poulet, tiens. Tu secoues ta tête rapidement et tu gonfles tes joues. Calme. Pense à un truc pas du tout sexuel. Le poulet. Non .. les chips ? Non. Nh .. les chaussettes ! Oui, voilà. Des chaussettes. Tu as un hoquet de surprise quand tu entends sa voix. T'étais en pleine réflexion. Tu caches le poulet derrière ton dos, comme si tu cachais un magasine vilain. « A ..ah o .. oui, c'est vrai. » Tu tousses, mettant ta main devant ta bouche. Tu racles ta gorge et fais plusieurs "mh". « Sors un truc où je pourrai mettre le poulet. Mh. Le sel et le poivre. Regarde dans les tiroirs si y'a pas des arômes ... Et prépare de l'eau pour faire chauffer les nouilles. » Tu tapotes ton épaule en souriant; Quitte à exploiter quelqu'un, autant le faire correctement. « Après, tu fais bouillir les nouilles mh .. tu sais comment faire des nouilles non ? » Tu lui souris. « En attendant, je vais vider une bouteille de shampoing et une autre de savon. Sur ce, esclave, travaille bien. » Un autre sourire victorieux gagne tes lèvres, et tu t'en vas pour mère salle de bain. Tu commences à te déshabiller, pressé de tout gaspiller. Si il y'a une chose que tu aimes plus que tout, c'est ruiner l'argent de tes faux frères. C'est tellement amusant. Tu finis donc rapidement en caleçon, mais ah. Ah. Pas de pyjama. Tu dois faire dans la discrétion. Si l'esclave Park te vois, t'es mort. Tu soupires et tu sors ta tête de la salle de bain. Là, tu commences un filature. Tu suis les murs. Tu arrives vers la cuisine et tu te mets à quatre pattes. Tu fais une roulade digne de James Bond (c'est une blague, on dirait plus quelqu'un qui roule dans l'herbe). Et tu loupes tout. T'arrives aux pieds de Hyun Sook. Mais clairement à ses pieds, quoi. Tu grimaces et tu te relèves rapidement, frottant ton derrière. « Ahem. Esclave Park. Je. La chambre, tu sais où elle est ? » Tu pointes un peu toute les directions, l'interrogeant par des "là ?" en série.. « Non parce que tu vois pas .. J'en suis pas encore à être nudiste. » Blague à part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 9 Juin - 22:07

    Hyun Sook était reparti dans la salle de bain pour s’essuyer et se rhabiller sans faire attention à la remarque de l’autre. Un poulet dans les fesses. N’importe quoi. Si jamais Mun Ho essayait de faire ça, c’est pas le poulet qui finira par rentrer dans le derrière de Hyun Sook mais sûrement autre chose. Cure ou non, Mun Ho reste Mun Ho et ça devait probablement difficile pour lui de résister hein ? Il jubila. Mais se ravisa. S’il le tentait ça allait partir en sucette encore. Restons calme, au moins ce soir, mh ? Il retourna à la cuisine pour obéir quand même à son maître. S’il voulait manger il ne voyait que cette solution. Il demanda au brun ce qu’il voulait faire de lui et l’autre commença à cacher le poulet derrière lui. Il bégaya aussi. C’était quoi son problème ? Il faisait quoi avant que Hyun Sook le rejoigne ? Ouh, c’était carrément louche tout ça. Il priait juste, espérant que Mun Ho n’avait pas fait d’attouchements au pauvre poulet. Il acquiesça. Il allait tout faire en gros. Il abusait. Tant pis. Les casseroles c’était par là-bas alors il devrait bien y avoir un plat aussi, le sel et poivre étaient déjà sur le plan de travail. Il poussa un peu Mun Ho pour pouvoir prendre le poulet qui se cachait toujours douteusement derrière lui. Il se tourna vers le brun avant qu’il ne parte pour la salle de bain et lui adressa avec un sourire faux.
    « Que le maître Im profite bien de sa douche. Qu’il ne s’inquiète pour rien, l’esclave Park est un très bon esclave. »
    La prochaine fois il exigerait d’être payé pour être sa boniche. Et dans ces conditions il pourrait même faire le ménage. C’était pas une si mauvaise idée. Il y songerait, un autre jour. Il commença alors à se mettre au fourneau et suivit les directives de l’autre au pied de la lettre. Il allait mettre les nouilles dans l’eau bouillante (oui parce qu’il n’avait pas perdu une seconde et avait mit plein gaz sous la casserole d’eau) que Mun Ho atterrit à ses pieds, littéralement, au caleçon. Il fit assaillit d’un énorme sursaut et d’un cri. Bon dieu il lui avait foutu une de ses frousses. Il renversa de l’eau un peu partout. Bien joué Im Mun Ho. Il alla passer rapidement ses doigts brûlés sous l’eau froide avant d’aviser son colocataire. Lui ? Pas un nudiste ? La bonne blague.
    « T’es plutôt bien niveau exhibitionnisme pourtant hein. » Il laissa ses yeux encore une fois glisser sur le torse de l’autre pour appuyer ses dires. Comme si monsieur était pudique en plus. « Comment tu t’es débrouillé pour terminer à mes pieds ? »
    Il le regardait, essayant de trouver une raison valable et pas bizarre. Mais même en y mettant du sien, c’était en vain. Il devait aller prendre sa douche et il terminait en caleçon en face de Hyun Sook. Dur de se dire que ce n’était pas pour faire référence à la tentation de plus tôt. Ah oui. Il devait lui dire où était la chambre … La chambre. Aucune idée, il n’était pas ici chez lui. Attendez, quoi ? Mun Ho voulait que Hyun Sook lui montre où était la chambre ? Et il avait finit aux pieds de ce dernier en caleçon ? Tentation ? Oh.mon.dieu. Hyun Sook venait de comprendre ce qu’il pensait être le plan maléfique du brun.
    « La chambre hein ? Tu crois que je vais tomber dans le panneau, Im Mun Ho ? … T’es pas censé être en cure anti-moi ? »
    Il le regardait, sceptique. Il était plein de surprise celui-là quand même. Il ne pensait pas qu’il pousserait le vice jusque-là. Il attrapa l’autre par le bras et le tira avec lui. Non, il n’allait pas le violer. De toute façon si quelqu’un était violé ici ça serait Hyun Sook, c’était lui le soumis. Passons. Il le tira avec lui vers une porte qu’il pensait être celle de la chambre. Mauvaise pioche. Toilettes. Il racla un peu sa gorge et ouvrit la dernière porte possible. Il fit signe à Mun Ho d’entrer.
    « Si le maître à besoin de quoi que ce soit. »
    Il fit une courbette en le laissant passer et lui adressa un regard, ainsi qu’un sourire, coquin. Le pauvre Hyun Sook devait sûrement se faire les pires idées du monde à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Dim 9 Juin - 23:07

Ah, y'a pas à dire. Vraiment. Im Mun Ho, t'es le meilleur. Oublier de quoi te couvrir après la douche. Comment as-tu pu ? Indigne d'un maître e ton ordre. Surtout que tu lui fais faire une belle boulette, vu qu'il hurle. Et après, il renverse tout. Dont de l'eau. Chance pour toi, t'es pas atteint. Chance pour toi, t'as des réflexes. Chance pour toi, Hyun Sook est ... non. C'est pas une chance finalement. Car il s'est brûlé. Ah, bravo, vraiment. Plus doué que toi, y'a pas. Tu t'inquiètes deux minutes pour ton pauvre esclave que, décidément, tu maltraites. Mais tu oublies vite l'inquiétude. Exhibitionnisme ? Quel con. Tu adoptes un rire faussement amusé. Quel con quel con quel con. Tu frottes une dernière fois ton derrière et tu poses tes bras de manière à cacher au maximum ton torse. Un descend pour cacher la partie du caleçon qui cache tes parties. « Oh ! Mais me regarde pas hihi. » Tu croises tes jambes , après avoir adopté la voix d'une femme. Tu laisses rapidement tes bras pendre et ton torse de nouveau dévoilé, reprenant ta voix bien masculine. « Tu voulais que je dise ça peut-être ? Tu m'as déjà vu à poil, alors à quoi bon nh ? » Eh bim, dans sa face à l'insolant ! « Pour tout te dire .. Je faisais tout pour éviter de me faire remarquer, mais j'ai fait une fausse roulade. James Bond était jaloux du coup il m'a fait rouler comme une prostituée sur des draps .. Triste histoire hein ? Je peux avoir un peu de réconfort et de gentillesse ? » Tu fais une moue. Toujours fausse. Tu t'étires doucement et tu tapes du pied, attendant une réponse du stupide esclave brûlé. Réponse qui te déplaît. Wait. Il croit que tu veux coucher avec lui ? Il se fout de toi, là ? Tu ne peux pas retenir plus longtemps un rire. Tu exploses de rire. Tu poses ta main devant ta bouche en riant, tapant du pied. « Pu .. putain .. t .. t'es tuant mec ! ·» Tu tousses et tu te calmes doucement. Tu arques tes lèvres d'un sourire malicieux. « Désolé, mais si je veux aller dans la chambre, c'est pour un pyjama, et rien d'autre. » Comment détruire tout espoir. Tu couines doucement, par contre, quand il te prend par le bras. « KYAH. Doucement sale brute ! » Ironie, ironie, quand elle te tient. Tu ricanes doucement. « Tu veux vraiment le faire ? Dans les chiottes ? Beuh. T'es sale. » Tu imites une grimace avant de te faire tirer vers une autre pièce. Eureka. Tu souris de manière malsaine et tu rentres dans la pièce, frottant tes mains. « Hyun Sook. » Tu te retournes vers lui, souriant, et tu te jettes sur le lit, t'étalant. « Fouille dans les trucs et trouve-moi un pyjama qui semble coûter cher. Un caleçon aussi. Merci stupide esclave en manque. » Un sourire malicieux, cette fois, et tu étends tes pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Lun 10 Juin - 12:30

    Hyun Sook ne comprenait plus rien. Ne lui avait-il pas dit plus tôt qu’il n’était pas nudiste ? C’était à n’y rien comprendre. S’il s’en fichait alors qu’il aille vivre sa vie sans trainer dans les pattes du cuisinier. Il soupire, retenant un rire en repensant à sa voix féminine. Il devenait de plus en plus viril le petit Mun Ho, aucun doute là-dessus. Mais à peine eut-il révéler ce qu’il pensait être le plan machiavélique du brun que celui-ci lui riait au nez. Il avait été à côté de la plaque. Encore. Pour changer. Il se sentait pathétique, et ridicule surtout. La honte. Pour se rattraper il lui lança d’un ton mauvais.
    « J’ai jamais dit que je voulais me donner à toi non plus, tss ».
    Il ne savait pas trop si ça allait jouer en sa faveur ou pas, de toute façon c’était dit et impossible de revenir en arrière là-dessus. Il fronça un peu le nez, agacé et surtout vexé de la remarque de l’autre. Il attrapa son bras pour l’emmener jusqu’à la chambre, étant donné que son sens de l’orientation semblait avoir de gros soucis. Il retira cette pensée lorsqu’il se retrouva face à face avec les toilettes. Il pouvait pas se taire le maître Im là ? Après avoir finalement atteint la bonne pièce, petite courbette oblige devant le maître. Il relève la tête lorsqu’il entend son prénom. Ah ? Pas de « esclave Park » ? Il avait décidé d’être gentil ? Il le regarde s’étaler sur le lit. Vraiment ? Il l’a jouait vraiment comme ça … Non. Il se foutait juste ouvertement de la tronche du rouquin. Pauvre homme. Peut-être qu’un jour il arrêtera de jouer le rôle de la victime. Pas aujourd’hui en tout cas. Lui trouver un pyjama. Il était manchot. Il soupire et se met à fouiller les tiroirs. Il avait se faire un plaisir de lui trouver un bon pyjama. Hop. Un caleçon rose. Un pantalon de pyjama bleu à nuages. Fait. Et un haut dépareillé vert avec des fleurs. Il alla se pencher au dessus de Mun Ho avec un regard aguicheur. Il déposa les horreurs sur son ventre avec un sourire hypocrite à la clé.
    « Esclave en manque. Je rêve. J’ai pas besoin de faire une cure Im MOI. C’est toi qui sait pas contrôler tes hormones … Pauvre maître. »
    La tentation de ses lèvres étaient toutefois immense alors il préféra le laisser dans la chambre ou repartir dans la salle de bain. Il le laissa à ses occupations, il avait des nouilles à faire cuire pendant ce temps-là. Il ferma la porte derrière lui en glissant à Mun Ho que c’était pour préserver sa nudité. Quel spectacle le brun. Mais à peine arrivé à la cuisine qu’il repartit en courant jusqu’à la chambre. Sa vie n’en dépendait pas mais leur poulet oui. Il ouvrit la porte sans même frapper et détourna les yeux.
    « Le poulet … Je … Combien de temps à cuire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Lun 10 Juin - 17:35

« Pas de sexe ce soir alors. » Mâcher tes mots n'a jamais été dans ta nature. Pas étonnant. Tu lui souris, amusé de sa réaction. Il a prit ça un peu mal, vu le ton mauvais qu'il a utilisé. Tu tires sa joue et gonflant les tiennes. « Pauvre petite chose bouzizizi. » Tu lâches sa joue en t'étirant doucement, avant de te retrouver embarqué dans une longue marche. Enfin. Plutôt une marche où Hyun Sook se perd. Et tu ne manques pas de te moquer de lui, aggravant sans doute sa honte. Tant pis pour lui. Il ne faut pas te parler de ça. Quand tu n'y penses pas, il faut mieux oublier, car tu ne manques pas de le rappeler. D'ailleurs, tu risques de le lui rappeler le soir même. Tu rigoles d'avance, à l'idée de le voir râler après toi comme un grand-père. En parlant de grand-père, c'est à ce que tu vas ressembler en enfilant le pyjama qu'il te pose sur ton petit ventre tout mignon et compagnie. Tu le fixes, avant de sourire. Tu rigoles légèrement, serrant le pyjama, sans savoir ce que tu as sur toi, dans ta main. « Pauvre maître ? Mes hormones ? » Rire jaune très prononcé. « Sache que je t'emmerde cul rond. » Tu étais parti pour lui donner un coup dans le ventre, mais il s'est cassé. Tant mieux pour lui. Tu lui aurais détruit le ventre, sinon. Non mais. Pauvre maître. Et puis quoi encore ? Tu te redresses, regardant rapidement la porte. Tu soupires, agacé, et tu te récupères les vêtements qui allaient tomber. Tu les poses sur le lit de manière à pouvoir tous les voir. Il veut te crever .Tu fais de gros yeux. Tu prends le caleçon entre deux doigts et l'examine en grimaçant. Rose. Burk. Comment ton pote peut porter ça ? Tu frissonnes en l'imaginant et tu jettes le caleçon sur le lit. Tu frottes tes bras, puis finalement, tu soupires. Autant l'enfiler. Pour voir si ça va avec ton zizi et si tu n'es pas trop fin pour ça. Jamais trop gros. Trop fin. Tu regardes à gauche puis à droite rapidement. Histoire de ne pas causer de crise cardiaque à Hyun Sook. Bingo. Pas là. Tu descends alors ton boxer à toi. Il va te manquer celui-ci. Tu tueras ton pote pour avoir des goûts horribles. Tu fais glisser le vêtement à terre sous le lit, un sourire amusé aux lèvres. Quand il verra ça. Tu enfiles l'horrible télétobies jusqu'à tes genoux, avant d'être interrompu par une porte qui s'ouvre et un esclave stupide. Tu soupires et tu enfiles plus rapidement ton caleçon. Voilà. Un joli truc rose aux fesses. Et il te va. Pas de chance. Tu te redresses et tu le fixes, un air interdit. Fermé. Blasé. Méchant. Tu le hais. Pourquoi il te file une telle horreur nh ? « Le temps qu'il soit bien chaud. » Tu l'aides vachement chou. Tu t'approches de lui et tu saisis son maillot. Tu le fais reculer jusqu'au mur le plus proche et tu te colles à lui. Ah, pas content ? Pulsions ? En chaleur ? Pas logique. « Je peux savoir pourquoi je me retrouve avec un caleçon rose, nh ? » Tu le lâches et tu tapes du pied. Tu te décales de lui. « Regarde-moi ça ! » Tu tournes sur toi-même, lentement, histoire qu'il voit bien le désastre. « Putain ! » Tu retournes dans la chambre et tu reviens avec l'ensemble. Tu l'enfiles et tu grognes. « Comment je suis censé ramener des putes ici ? Ah, tu fais chier Hyun Sook ! Ramène-moi de suite un pyjama CORRECT. Sinon, tu vas devenir le poulet, crois-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Lun 10 Juin - 22:50

    « N’empêche que tu le désires, ce cul rond. »
    Il lui adressa un regard, amusé ou aguicheur, il ne savait pas vraiment de quoi ça avait eu l’air. Une chose était sûre, il ne fallait pas que Mun Ho essaye de nier cette évidence. Sinon il n’aurait pas tant voulu y rentrer. Il pouvait dire tout ce qu’il voulait, pouvait, Hyun Sook ne le croirait jamais là-dessus. Il savait au moins que le point faible du brun, c’était le corps du rouquin. C’était bien le seul et unique petit pouvoir qu’il avait sur lui. Il repart donc dans la cuisine, fier. Surtout content du pyjama qu’il avait découvert pour son tyran. Il se demandait même s’il allait avoir la force de l’enfiler. Mais à peine dans la cuisine il se souvient qu’il avait avant tout une question sur la cuisson du poulet. C’était Mun Ho l’expert en poulet, pas lui. Il retourna en courant à la chambre et évita de justesse le zizi poilu et pendant du brun. Enfin de justesse. Si, il l’avait aperçu, mais pas assez longtemps pour en faire une affaire d’Etat. Et puis le spectacle était tellement distrayant. Son beau caleçon rose. Tellement viril. Il ne fait même pas attention à sa réponse pour la volaille, trop occupé à se féliciter de son chef-œuvre. Mais rapidement il se fit prendre en sandwich entre Mun Ho et le mur le plus proche qu’il ait pu trouver. Et après les félicitations, il commence à appréhender. Il avait pas l’ait très satisfait le maître, alors il se vengerait ? Sa remarque le fait pouffer. Vraiment. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Rire était plus fort que lui. Mun Ho finit par se décoller de lui et exposa en grand sa honte. Hyun Sook se mordait la lèvre pour ne pas rire trop fort. Mais quand il va pour enfiler le reste de la tenue, il explose. Il s’accroupit par terre en se tenant le ventre, mort de rire. Il ne réagit pas à la remarque sur les putes, pas plus sur les jurons et encore moins sur la menace. Il était simplement éclaté par terre, à rire sans retenu. Il se reprend en main après de longues secondes, des minutes plus.
    « Je sais pas ce que t’aimes pas … Il te va comme un gant. Ton teint et ravivé avec ça, Monsieur la diva. »
    Lui qui aimait tellement prendre soin de sa peau, de ses trucs, de ses machins. Pour le coup, le vert lui allait vraiment bien au teint. Mais visiblement ce n’était pas ce qui lui importait. Il se releva, car oui il était resté par terre tout ce temps, et retourna près des tiroirs, et compagnie. Il lui sortit du noir. Noir, noir, noir. Il les lui tendit.
    « Maître veut-il que je l’aide à mettre son pyjama ? »
    Il pouffa encore un peu et retourna à la cuisine pour de bon, sinon le repas n’allait jamais finir de se préparer. Il mourrait de faim le pauvre rouquin. Il enfourna le poulet et le régla pour qu’il cuise 20 minutes. C’était bien non ? Au pire, Mun Ho mangerait avant et puis il mourrait. C’était un bon plan. Il hocha de la tête pour lui-même et mit les nouilles dans l’eau chaude. Patience maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 10:51

« Quoi ? Désirer ça ? Ah, fous-toi de moi encore une fois et je te fais bouffer le poulet par le nez mec. » Tu adoptes un rire moqueur. Le désirer ? Tu l'as déjà eu. Alors pourquoi le désirer ? T'as qu'à t'en souvenir, si tu le « désires ». Tu ne rigoles pas avec ta cure, mec. De toute manière, tu ne penses pas réellement que cette situation dure longtemps. Je veux dire .. tu risques de retrouver tes bonnes vieilles hormones. Alors tu vas faire ton gentil connard mignon, nh. « Je l'ai déjà eu une fois, pourquoi je le désirerai ? Nh, prends un peu de logique dans le prochain bar à putes que tu visiteras. » Tu soupires en gonflant tes joues. Logique logique, est-ce qu'elle arrivera à vous deux un jour, au moins ? Pas sûr. Il te passe un pyjama laid, coloré et qui fait réellement gay (ce que tu n'es pas, rappelons-le. Tu es juste un sauttout). Que tu enfiles après qu'il soit parti, tel un lâche. Le lâche qu'il était. Tu soupires plus fortement avant de le voir. Tu le plaques contre le mur, le prenant en un beau saucisson. Tu enfiles finalement le reste et tu reçois une belle, magnifique, sublime critique qui a le dont de te donner des pulsions meurtrières que tu retiens de justesse. Enfin. Cette critique, il la lâche après s'être tapé un fou rire. Tu te sens encore plus ridicule dans ce foutu pyjama. Tu retires rapidement le haut, faisant comme si il contenait quelque chose de mortel. Tu frottes tes bras en arquant ta lèvre. La diva ? Son teint ? « Sache que, de un. » Tu avais retrouvé ton sérieux et tu levais ton index, affichant un air interdit. « La diva t'encule, salope. » WOH WOH WOH. CALME MON DIEU. Calme-toi ! « Et de deux. » Tu lèves ton majeur. « Au moins, je ne ressemble pas à un foutu bébé avec un teint pâle et laid, en passant. » C'est ça, invente-lui un défaut après l'avoir insulté de salope. Mais oui mais oui. « Fais des UV, je sais pas .. Mais trouve un truc. Tu bronzes pas en été ? » Dis-tu tout en fronçant ton nez, comme un cochon enragé. Tu soupires et le suis du regard quand il retourna vers les tiroirs pour chercher quelque chose qui risquait QUAND MEME de te plaire un minimum. Tu fixes. Du noir, du noir et encore du noir. Il te prenait pour quoi ? Une veuve ? Heureusement pour lui, tu t'es calmé entre deux. Tu attrapes quand même le tout d'une manière brutale. « Mettre mon pyjama ? » Tu sais que tu te venges comme une putain, hein. Tu vas lui rendre le double de sa pièce. Il a fait des allusions que tu considères de sexuelles (qu'est-ce qui ne l'est pas avec toi ?). Alors tu vas aider à raviver son kiki. Je me demande qui est la plus salope entre vous deux. Tu le suis jusqu'à la cuisine, levant les bras. Puis tu lances le pyjama à ses pieds, prenant ton air hautain. Puis un regard malicieux s'installe sur tes yeux, suivi de près d'un aguicheur. « Je veux bien que tu m'aides, salope d'esclave. » Ah, tu l'as pas oublié le salope ? Tu pourrais pas être un gentil garçon avec ton pauvre esclave ? Ah, je le plains, le pauvre Sookie. Tu lèves tes bras. « Je vais garder mon caleçon rose, histoire de contraster avec le noir. » Petit commentaire glissé par là. Tu tapes dans tes mains. « J'attend. » Puis tu les laisses tomber le long de ton torse dénudé. « Tu fais cuire les pâtes ? Nh, je vais t'aider une fois que j'aurai mon pyjama. Éteint le feu. » Puis tu portes tes yeux vers le four. « Coupe la cuisson du poulet aussi, je vais m'en occuper. » .. Pulsions gentilles, cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 12:05

    Hyun Sook n’avait rien dit sur le commentaire sur ses fesses. Ni sur le bar à putes. Il avait décidé de ne plus réagir aux méchancetés de l’autre sous peine de repartir en sucette comme dans l’après midi. Il avait passé l’éponge sur ça et ça lui avait quand même demandé un certain effort et surtout une retenue immense. Mais ça, Mun Ho, il s’en branlait sûrement hein ? Sans aucun doute, étant donné ce qu’il balançait encore au rouquin. Encule ? Salope ? Il ferma les yeux un court instant et serra les dents. Ne pas réagir. Surtout garder son sang-froid. Mais qu’il se taise, par pitié. Il se retint de lui dire quelque chose du genre « vaut mieux ressembler à un bébé plutôt qu’à une fillette ». Oui parce qu’il n’avait pas oublié cette photo. Il était très bien avec son teint pâle et laid. Et il emmerdait Mun Ho pour ça.
    « Désolé de pas être superficiel. »
    Il l’avait dit sèchement en allant chercher un autre pyjama. Plus sobre il n’existait pas. Il ne voulait pas de couleur ? Très bien. Du noir. Que du noir. Toujours du noir. Et qu’il se débrouille si ça lui plaisait pas. Il lui proposa quand même son aide, en tant qu’esclave. Pourquoi il avait accepté son rôle déjà ? Il ferait peut-être bien d’arrêter maintenant. Enfin, après le repas. Qu’il finisse ce qu’il avait à faire quand même. Une fois tout réglé, tout mit à cuire, tout ça tout ça, il ne restait plus qu’à attendre. Les bras croisé devant la plaque de cuisson, Hyun Sook attendait, donc. Jusqu’à ce que le pyjama qu’il avait refilé à Mun Ho se retrouve à ses pieds. Il le regarda pour ensuite lever les yeux vers le maître. Enfin, pseudo maître. Pardon ? Salope d’esclave ? Et il croyait vraiment que Hyun Sook allait le faire quand c’était demandé si gentiment ? Il resta le fixer sans aucune expression. Il ne bronche pas alors que l’autre expose son idée de garder le caleçon rose. Bien. Intéressant.
    « Tu crois vraiment que la « salope d’esclave » va t’aider à t’habiller ? Rappelle-moi ton âge pour voir. »
    Vraiment, il ne faisait pas exprès d’être méchant. Il ne voulait pas être méchant. Il n’aimait pas ça. Mais qui resterait de marbre face à une attitude pareille ? Mun Ho serait le premier à péter un plomb. Hyun Sook arrivait donc à garder à peu près son calme. Disons qu’être calme c’est ne pas sauter sur le brun pour l’étrangler. Alors oui, le rouquin était extrêmement calme. Il retourna à la contemplation de ses nouilles en pleine cuisson. Passionnant.
    « Y’a juste qu’à attendre et c’est prêt. J’ai tout fait, t’as plus besoin de t’occuper de rien. Tu vois, elle se débrouille plutôt bien ta salope. »
    Mh. C’était surnom ça qui n’était pas passé pour Hyun Sook. Se faire traiter de salope encore et encore. Il allait finir par croire qu’il en était vraiment une. Il touilla les nouilles distraitement, pour s’occuper, pour essayer de ne plus faire attention à l’autre. Il finit par se baisser pour rendre son pyjama au brun. Qu’il le mette ou pas, il s’en fichait bien, mais avec sa maladresse légendaire il risquerait de trébucher dedans et de s’éclater la tête par terre. Il n’ouvrit plus la bouche. C’était décidé, il ne parlerait plus. Parce que dès qu’il ouvrait la bouche ça repartait comme l’après midi, alors il ne parlerait plus. Il lui fit signe de retourner devant la télé, ou de vaquer à ses occupations, lui s’occupait du repas. Il refit mine d’être totalement absorbé par la cuisson des nouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 12:26

A trop chercher la merde, il l'a trouvée le rouquin. Il a trouvée une belle merde avec toi. Toi qui t'étais forcé à te calmer. Qui avait marché pour aller mieux et qui avait décidé de faire un traité de paix. Mais il t'agaçait encore. A croire qu'en dehors de la boîte, vous n'étiez pas compatibles pour une quelconque amitié. C'était du cul, juste du cul. Pas d'amitié. Enfin, cul. C'était un grand mot hein. Tu lui as sauté dessus juste une fois. Sinon, c'était de l'allumage. Tu soupires doucement, avant de recevoir un taux surprenant de sang dans le cerveau. Mal de tête à prévoir. Quand tu t'agaces, t'es plus celui à chercher la merde. C'était ça. Mais ça n'allait pas durer longtemps. Tes yeux deviennent des soucoupes. What ? Pardon ? Superficiel ? C'est la charité qui se fout de l'hôpital, là ! (c'est fait exprès). « Superficiel ? » Tu le répètes comme un écho. « Tu peux répéter ? Tu crois que ce sont des UV ? » Si il y'a bien une chose à laquelle tu ne toucheras jamais, c'est ta peau naturellement mate. Faire des UV ? Et puis quoi encore ? Ta peau était parfaite question couleur. Selon tes nombreuses  « conquêtes », ça donnait un air plutôt sexy. C'était vrai. Une peau ni foncée ni claire était incroyablement alléchante. Enfin, selon ces putes. Mais tu le prenais bien quand même. Comment le prendre mal ? Tu grognes. La colère monte. Ce n'est plus de l'agacement. L'agacement sera bientôt passé. Parti. Dépassé. Démodé. Il allait laisser une belle place à la colère. Tu prends ton pyjama puis descend en bas, le jetant à ses pieds, lui ordonnant plusieurs choses. Salope. Tu étais vulgaire jusqu'à la moelle. « 20 ans. » Tu y réponds presque automatiquement. « Bientôt 21. » Petite précision. Tu lui lances un regard de plus en plus rude, dur et strict. Quel enculé. Quel bâtard. Oser te dire ça ? C'était oser mourir. Tu tournes ta tête sur le côté, soupirant d'agacement. La colère s'accapare les lieux plus rapidement que prévu. Tu mords ta lèvre inférieure. Qu'il continue d'être insolant. Qu'il continue. Mais tu ne maîtriseras plus rien, monsieur Im. Tu récupères ton pyjama en soupirant de plus belle. Tu l'enfiles rapidement, agacé. Tu récupères le pantalon vert laid, et tu retournes dans la salle de bain pour le jeter au hasard. Tu passes ta main dans tes cheveux, te les arrachant presque. Tu vas devenir fou. Tu vas réellement devenir fou. Vous ne pouvez réellement pas vous entendre une journée, hein ? Tu inspires un grand coup et tu sors. Tu dois faire comme lui. Tu retournes dans la cuisine. Tu vas être vulgaire, insolant, grossier, brutal et même muet. Tu vas t'abstenir. Tu vas garder les choses débiles et ne sortir que celles qui blessent. Peut-être qu'il aura compris qu'on ne t'énerve jamais ? Car l'agacement était parti et il avait donné sa place contre un peu d'argent avec la colère. Tu es un vrai colérique, l'air de rien. Tu frottes tes tempes et tu le pousses rapidement, avant un gros coup. Je l'ai dit. Tu vas devenir violent. T'en prendre à plus faible est tellement plus plaisant. Tu ne risques pas de te faire tuer. Tu touilles les nouilles rapidement. Histoire de faire passer les envies de le frapper. C'était mal. Tu n'allais pas le frapper comme tu frappes un ami. T'allais le frapper comme tu frappes un troll. Un emmerdeur. Tu le savais. Tu allais tout lâcher. Tu te connais un minimum, Mun Ho. Tu es quelqu'un de très impulsif, quand on y pense. Tu éteins finalement le feu, après quelques minutes. Cinq. Peut-être dix. Tu as perdu la notion du temps. Tu lui lances un regard froid, puis tu lâches la cuillère. Tu vas en face du four et tu fixes. Plus que dix minutes. Tu t'étires doucement puis tu sors une assiette. Qu'il se démerde. Tu te sers et tu prends des couverts, ouvrant plusieurs tiroirs. Tu prends du sel et du ketchup dans le frigo. Tu sales et tu .. ketchupes. Tu vas dans le salon et tu étales tes jambes sur la table, posant l'assiette sur tes cuisses. Tu allumes la télévision. « Bon appétit salope. » Comme si t'allais abandonner ce surnom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 13:10

    Il pouffe. Des UV ? Il n’avait jamais sous-entendus que le teint bronzé de l’autre venait d’UV. Il pensait plus à la multitude de crème qu’il avait voulu acheter au magasin plus tôt. Il pensait à sa coquetterie excessive. Pas aux UV. Alors quoi, il était complexé ? Il avait peur qu’on croit que cette belle couleur ne soit là qu’après quelques billets déverser pour un peu de faux soleil ? De toute évidence, si Mun Ho n’avait pas été si superficiel il aurait fait un peu plus attention à ses mots. Quand il n’était plus question de coucherie, de baise et de putes, Mun Ho n’en avait que faire. Hyun Sook retourna à la cuisine. Et ils se prirent encore la tête. Les discussions légères et sans problème, c’était pas leur truc. Ils avaient pris le mauvais forfait : forfait gros con. Il ricana encore en l’entendant vraiment lui dire son âge. Comme c’est mignon, il ajoutait même une petite précision. 20 ou 21, de toute façon il était assez grand pour s’habiller tout seul, non ?
    « Et le grand garçon n’arrive pas à enfiler un pantalon tout seul ? Sa maman ne lui a pas appris ça ? »
    Il claqua sa langue au palais et détourna son attention en reprenant une voix normale.
    « Tu te sens pas ridicule d’agir comme ça à 21 ans ? Non ? »
    Il retourna à ses nouilles faisant signe à l’autre de partir, faire d’autres trucs. Ca lui importait peu tant qu’il partait (bon dieu c’est la tempête dehors je flippe ma race ;o ;) et qu’il le laissait en paix. Pour le plus grand plaisir du rouquin, il s’en alla vers la salle de bain. Il attendait que la porte se ferme pour détendre tous ses muscles. Il soupira un grand coup et s’adossa au plan de travail. Ce gars-là était trop bipolaire pour lui, beaucoup trop bipolaire. Il aurait aimé ne jamais connaître cette version là du brun et se contenter de celle qu’il aimait, le Mun Ho aguicheur en boîte. Ils n’auraient jamais dû finir dans le même lit. Ca avait été une horrible erreur et il ne s’en rendait compte que maintenant. C’est toujours trop tard qu’on se rend compte de certaines choses. Mais rapidement il se fit pousser, pas délicatement, et manqua de s’écraser par terre. Il serra encore les dents. S’il le frappait en premier il était fichu parce que l’autre irait encore utiliser ça comme excuse. Il fallait attendre le premier coup pour se défouler aussi. Hyun Sook à la bataille, une première, du jamais vu. Il restait fixé le brun qui s’occupait des nouilles. Il partit finalement les manger devant la télé. Le rouquin serrait ses poings à l’entente de ce si beau surnom.
    « Ferme la Mun Ho. »
    Il l’avait marmonné dans sa barbe inexistante. Il allait vraiment le faire sortir de ses gonds. Il restait dans la cuisine à regarder l’autre de dos dans le canapé. Il ne sait pas combien de temps il resta comme ça. Dix minutes. Le temps que le poulet finisse. Ca lui avait paru des heures. Il se prépara son assiette et s’installa sur la table, dos à la cuisine. Il commença à manger, sans faim. Il lui avait coupé l’appétit. Il détestait qu’on lui coupe l’envie de manger. Il fit claquer ses couverts sur la table.
    « T’es vraiment un con. » Il hochait de la tête en même temps, nerveusement. « Ouais, t’es vraiment un sacré con Mun Ho. »
    Il se leva et alla faire face à Mun Ho qui était dans la cuisine, sûrement pour son poulet à la con, comme lui. Sa voix tremblait d’énervement.
    « Pourquoi tu m’as fait venir ici ? c’est quoi l’intérêt. Tu trouves ça amusant de me traiter de salope ? De me prendre pour ton esclave ? Non mais sérieusement, cet après-midi t’as pas suffi, tu veux encore qu’on se foute sur la gueule ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 14:04

Il va sur le mauvais terrain. Le pire terrain qui soit. L'enfer. C'est ça. Il va avoir l'Enfer, là. Oui. Il a touché LA corde qu'il ne fallait surtout PAS toucher. Ta mère. Il le sait en plus, non ? Tu ne peux pas croire qu'il n'ait pas fait exprès. Non. Tu ne peux pas le croire. Tu lui lances un regard qui devient de plus en plus froid, de plus en plus insultant. Tu l'insultes mentalement. De tous les noms. Tu ne retiens rien. Mais mentalement. Car si ça ne tenait qu'à toi, tout serait sorti. Tout. Mais tu devais te calmer un minimum. Sinon, vous allez encore vous battre. Comme cet après-midi. Tu soupires alors bruyamment, comme seule réponse. Qu'il se démerde avec ça. Qu'il trouve ce que tu insinues avec ton soupir, pour voir. Tu grognes, cette fois. « Je t'emmerde Hyun Sook. » Tu arques ta bouche, dévoilant tes dents. Un vrai ours. « Je t'interdis de parler de cette pute, aussi. » Un autre grognement. « Je te croyais avec un meilleur sens de l'ironie, petite salope. » Dios. Tu lui as trouvé un nouveau surnom ? Non, t'en as pleins d'autres en stock. « Vouloir être habillé par un être si con ? Ma parole, mais tu te fous de moi nh ? « Déconner », ça te dit quelque chose ? Ou rire peut-être ? Va te faire enculer, vraiment. » Calmos amigos. Tu dois rester zen. Tu vas finir par te mettre au yoga. Tu inspires bruyamment puis tu fiches Hyun Sook ailleurs, après avoir enfilé l'ensemble noir, prenant sa place. Tu te sers et tu vas squatter le canapé, commençant à manger, avant d'entendre un semblable de phrase. Mais tu ne comprends rien. Alors tu tournes tes yeux vers lui et tu le fixes, avec un mauvais oeil. L'ignorer. C'est ça. Tu dois l'ignorer. L'ignorer et montrer que tu ne lui portes aucuns intérêts. C'est peut-être mieux si tu fais ça. T'auras la paix. La vraie. Alors oui, fais ça. Tu détournes alors tes yeux vers la télévision, esquissant quelques fois des sourires face aux blagues débiles du présentateur. Tu entends le four faire un bruit. Le poulet est prêt. Tu attends que l'autre se serve pour te lever. Tu prends ton expression blasée et tu la fixes sur ton visage. Tu poses ton assiette à côté du poulet, et tu découpes du blanc, prenant un peu de peau. Ton pêcher mignon. Tu adores ça. Enfin. Au moins, ça te changera les idées, de manger la peau. Tu arques un sourcil. Un con ? Tu lui réponds par un grognement. Tu continues de couper la volaille. Cause toujours tu m'intéresses. Tu devrais lui dire ça, mais tu en as décidé autrement. Tu vas l'ignorer. Car sinon, ce sera pire. Pire que cet après-midi. Car tu vas craquer. Car t'as tout gardé. Car tu t'es calmé. Car tout va ressortir. Car tu vas le frapper. Car tu vas devenir méchant. Car tu vas regretter ensuite, encore. Tu soupires te retournes et le fixes l'expression que tu as adopté. Tu prends ton assiette dans tes mains. T'avais dans l'espoir de manger. Le traiter de salope ? Amusant ? Sans doutes. Le prendre pour ton esclave ? C'est lui qui s'est laissé faire. Et maintenant, il te demande si tu veux encore que vous vous foutiez sur la gueule. Il se fout de toi. C'est lui qui t'a cherché. Tu vas craquer Mun Ho. Tes nerfs ne tiennent plus. Tu ferais mieux de partir avant de faire une connerie. Va rejoindre le salon. Vas-y. Pourquoi tu poses ton assiette ? Tu vas vraiment faire un connerie, enculé. Ah, diantre. Tu armes ta main. Tu vas le baffer ? Le frapper ? Pitié, ne fais pas ça .. Tu grognes. Non. « J'ai juste besoin de me défouler. » Tu l'as dit d'une manière tellement froide .. brr. Tu prends ton poing et tu le lui fous dans le ventre. Et un coup dans le ventre, un. Tu soupires et tu te retournes. « T'es vraiment qu'une pauvre salope. » Tu frottes l'arrière de ton crâne. Quand il te détestera tu t'en voudras. « Une pauvre petite salope. » Tu reprends ton assiette et tu continues de te servir. « Je me demande comment tu peux vivre. Mh. C'est une bonne question. Tu supportes ton reflet ? » Tu te coupes. « Vraiment .. Tu sais ce que tu risques à jouer avec le feu. Tu te brûleras. » Tu mets ton doigt dans ta bouche. « Et 'e suis 'e 'eu. » Tu passes un coup de langue sur ton pauvre doigt blessé. « Je suis un feu ardant qui va te brûler jusqu'aux entrailles. J'espère que t'as compris. » Tu te tournes vers lui. « Ne me cherche plus jamais. » Puis tu retournes à ton poulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 16:17

    Il craquait. Il craquait, mais pas d’amour, oh que non. Mun Ho allait trop loin, il allait toujours trop. Il ne savait jamais quand s’arrêter. Après tout Hyun Sook aurait dû le savoir ça, il devrait être préparé et avoir une plus grosse barrière mentale. Il aurait dû être indulgent avec le brun, parce qu’il savait que c’était dans son caractère d’être comme ça. Bien sûr il savait tout ça, mais il ne s’en voudrait quand même pas. Peu importe ce qu’il comptait faire ou dire, il ne le regrettait pas. Et si par la suite le jeu devait prendre fin parce qu’ils s’étaient mutuellement dégoûté, alors qu’il en soit ainsi. Mun Ho ne retenait rien, les mots autant que les coups, il se laissait complètement aller à la colère, Hyun Sook pouvait bien faire de même. De toute évidence ils avançaient encore en sens inverse. Pour Mun Ho le rouquin devait sûrement être la base même du problème, alors que pour le rouquin en question c’était tout l’inverse. Aucune ouverture possible, passé par la case « discussion tranquille » ne servait à rien. Autant parler à un mur plutôt que d’expliquer sa position. Il avait juste besoin de se défouler ? Eh bien qu’il se défou- … Le coup était parti, en effet. En plein ventre. Il voulait lui déchirer l’estomac ? Même si Hyun Sook avait voulu tenir fièrement sur ses jambes te ne pas ciller, le coup était trop fort, lui coupant la respiration l’espace d’une seconde. Une main au ventre et l’autre au sol, il était pathétiquement en train de cracher ses poumons. Il l’écoutait d’une seule oreille déblatérer ses conneries. Toutes aussi énormes les unes que les autres. Il se releva difficilement alors que l’autre parlait du feu, de ses entrailles, de n’importe quoi. Une menace pour clore le tout ? Magnifique. Il retourna à la table pour prendre ses affaires qu’il balança dans l’évier, brisant le verre au passage. Peu importe. Il voulait se venger de son pote non ? Il ne râlerait pas pour ça, si ? Rapidement Hyun Sook plaqua le brun contre le premier mur venu. Il n’avait pas vraiment de force mais sa rapidité avait au moins joué un peu. Il planta ses yeux dans ceux de l’énervé, incapable de sortir quoi que ce soit. Il n’avait pas la répartie. Pas la force. Il n’avait aucune arme contre Mun Ho.
    « Je sais très bien que tu finiras par regretter. Et compte pas sur moi pour rester accrocher à toi le temps que ce jour arrive. Excuse-toi une seule fois et je te rirais au nez, n’attends plus rien de moi. »
    Il débarrassa le torse de son bras et s’écarta de lui. Il mourrait d’envie de rentrer chez eux, mais il ne connaissait pas la route. L’idéal serait que Mun Ho s’en aille, mais ça il pouvait toujours rêver. Il le toisa de haut en bas avant de lui tourner le dos. Il avait la nausée de voir son visage, ou bien c’était le coup de poing. Ses mains étaient toujours durement fermées, ne voulant qu’une chose : s’écraser sur le visage du brun. Le défigurer pour qu’il ne puisse plus jamais sourire. Pour qu’il ne soit jamais satisfait de ce qu’il faisait subir à Hyun Sook en ce moment même.
    « Je suis une salope. Ouais. Mais toi t’es une belle pute Mun Ho. » Il se retourna finalement vers lui, presque souriant. « Ta mère serait fière, y’a pas à dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 17:16

A trop jouer par le feu, on finit par cramer. Je serai ravie d'utiliser cette expression pour toi, Mun Ho. Mais ce n'est pas toi qui est le feu. Non. Tu te trompes sur toute la ligne beau brun. C'est Hyun Sook. Le vrai feu, c'est lui. C'est lui qui te crame. Tu ne crames pas, tu te fais cramer. Nuance. C'est toi qui a craqué le premier. C'est toi qui a frappé le premier. C'est toi et toi seul. Mais tu ne le réaliseras que dans plusieurs heures. Pas maintenant. Non. Pour toi, c'était lui le foutu coupable. Si il l'aurait fermé, rien ne se serait passé. Vous  seriez restés ici jusqu'au lendemain et tout sera de retour à la normale. Mais  c'était impossible, hein. La normale n'est pas possible entre vous deux. Elle ne le sera jamais. Avec ton mauvais caractère. C'est tout bonnement impossible. Tu soupires doucement, préférant mater ton joli poulet qui te donnes faim. Quoique la faim part légèrement. Et elle part totalement quand tu entends le verre se briser. Tu es pris d'un hoquet de surprise et tu te colles au plan de travail, fermant tes yeux. Tu as peur de t'en prendre, du verre. Quand je le dis. Personne ne me croit. Tu es une vraie chochotte. Une tapette. El tafiole. Tu soupires de soulagement quand tout s'arrête, et tu n'as pas le temps de rouvrir les yeux que tu es plaqué contre le mur. Lequel tu ne sais pas. Tu le fixes avec de gros yeux, la bouche bée. Déjà que la baffe t'avais surpris. Mais là. Là. Mun Ho, tu faiblis ? Il te connait trop bien. C'est surprenant. Oui, voilà. C'est trop surprenant. Le brun violent et ses paroles. Trop surprenant pour que tu suives. Tu restes à le fixer, avalant plus difficilement que prévu ses paroles. Tu ne peux pas parler. Ta salive s'en va presque. Comment peut-il te dire ça ? Où est Hyun Sook ? Ce n'est pas Hyun Sook. Celui dont tu as un peu de souvenirs serait entrain de pleurer sur son sort. C'est un soumis pour toi. Pas un soumis à la double face dominante. Tu clignes des yeux. Tu cherches de la plaisanterie dans ses yeux. De la tristesse. Mais tu ne trouves rien. Peut-être du dégoût ? Tu le dégoûtes ? Non, tu te trompes. Tu n'as pas le temps de l'analyser plus longtemps qu'il s'éloigne. Tu racles ta gorge, fixant son dos. Mais bordel ! C'est pas Hyun Sook ! Le vrai Hyun Sook n'oserait pas te dire ça. Non. Et il oserait encore moins te traiter de .. pute ? Tu clignes difficilement tes deux yeux, gardant ta bouche encore plus béante. Belle pute. C'est si dur à avaler. C'est peu probable. Non. Il se trompe encore. Ce n'est pas toi la pute. Non. Tu secoues ta tête, tentant de te convaincre. Tu ne vas pas te rabaisser ? On vous a tous les deux perdus, bon sang. Hyun Sook devient violent et toi t'es qu'une pauvre femme battue par son mari. Tu tombes sur tes fesses de "pute" quand il parle de ta mère. Comment peut-il ? Comment ? Ton regard se perd sur le sol. Tu sens les larmes monter. Des images de ta mère. Des images de cette vieille femme hideuse. Des images que tu ne voudrais plus revoir. Des images qui te donnent envie de t'ouvrir le crâne avec le premier bout de verre qui passe. Ta mère serait fière. Tu sens ton coeur te serrer. Elle serait fière, en effet. Fière de voir que son fils est digne d'une femme. Voir qu'elle ne s'était pas trompée. Voir que tu n'étais pas un homme. Tu secoues ta tête. Tu ne vas pas te rabaisser, hein ? Non. Non, il a tort. Ta mère s'en foutrai, comme ton père. Voilà. Puis tu lui as tordu le bras. Comment pourrait-elle être fière de toi ? Masochiste ? Nein. « Enculé. » Enfin ! Tu retrouves la parole ! Tu le marmonnes, pourtant. Est-ce audible ? On va le voir. « T'es qu'un pauvre bâtard sans histoire. »  Bah voilà, Im Mun Ho reprend du poil de la bête ! Mais tu vas le regretter. « MOI AU MOINS J'AI UN HISTOIRE. » Enfin ! Enfin enfin enfin. Ca va devenir limite excitant ! « Moi au moins je connais ma mère. Moi au moins je connais mon père. Moi au moins je sais qui j'étais quand j'étais môme. Moi au moins j'ai des souvenirs. Moi au moins je sais où mes parents vivent. Moi au moins j'ai une histoire. Une vie. » Il a attaqué le mauvais sujet. Il ne fallait pas parler de ta mère et te mettre ses images en tête. Tu restes pourtant assis. Pourquoi tu ne te lèves pas ? Peut-être car tu sens qu'il va te frapper. Il t'a surprit, là. Qu'est-ce qui te prouve qu'il ne sait pas se défendre de ses bras ? Il t'a bien baffé. Tu es une vraie tapette. Tu n'oses pas te lever par peur de te faire frapper. Tu vas utiliser tes beaux et adorables mots. « Pauvre pute. Tu t'es pas vu, cul refait. » Tu soupires doucement. « Tu peux te faire enculer par une ville toute entière. Je ne m'excuserai jamais. » Tu mords ta lèvre. « T'es qu'une pauvre salope qui vient de parler du diable. » Tu te mets à hurler. « TU L'ENTENDS ? TU AS PARLE D'ELLE ! TU N'ES QU'UNE PAUVRE SALOPE ! » Tu te redresses et tu te lèves. Qu'il te frappe. Tu pourras faire ta victime encore plus. Tu tends tes bras, comme si tu attendais que quelqu'un se jette dans tes bras. Tu lui lances un regard de défi. « Frappe-moi. Si tu veux, vas-y. TAPE MOI ! Je t'attend ! Tu peux me frapper autant de fois que tu veux, sale pute, mais ne parle plus jamais de cette connasse ! » Tu es autant choqué que tu es agacé. Tu es autant mécontent que tu es vexé. Tu vas bientôt avoir autant de regrets que tu n'as baisé. Il a raison : tu es bien une pute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 18:35

    Il savait que son coup était bas. Il en avait honte au fond. Mais vraiment au fond. La mère de Mun Ho, c’était la corde sensible, c’était le sujet tabou. S’il fallait bien parler de quelque chose, ce n’était surtout pas de cette femme-là. Mais Mun Ho a cherché. A jouer avec le feu, on finit par se brûler. C’est ce qu’il avait dit n’est-ce pas ? C’était petit d’utiliser cette information là pour se venger. C’était ignoble même. Mais la colère peut vous changer un homme, Hyun Sook était sous l’emprise de cette colère-là. Et il ne pouvait pas s’en défaire. Il n’était pas une salope. Il repensa rapidement aux autres insultes de la journée. Encore moins un suceur. Quant à la pute, il laissait largement ce rôle à Mun Ho. Il ne manqua d’ailleurs pas de le lui dire aussi. Il restait le regarder après avoir utilisé son ultime joker. Maintenant que la mère Im était sortie, il en avait fini de lui. Le brun tomba à terre. Touché au vif. Bingo. Jackpot. Hyun Sook avait cette fois tiré la bonne carte, la carte qui le faisait se taire. Et il ne l’aiderait pas à le relever. Mais le rouquin avait crié victoire un peu trop rapidement. Mun Ho avait toujours des cartes en main, et pas les plus faibles. Et cette carte meurtrière finit sur la table, assenant un coup décisif à l’ennemi, ici Hyun Sook. Son sang ne fait qu’un tour. Son cœur explose. Ses jambes ne le supportent que de justesse. Un bâtard sans histoire. C’est ce qu’il était. Il n’avait pas d’histoire, pas de passé mais juste un avenir incertain. Il ne bougeait plus d’un pouce, les yeux grands ouverts, rivés sur le brun encore à terre. Le souffle coupé, la bouche légèrement ouverte. Il était sans voix. Pour cause, une boule venait de se former dans sa gorge. Les larmes montaient à ses yeux plus rapidement que jamais. Et ces mots furent les mots de trop. Il pensait déjà avoir atteint le sommet de la méchanceté, s’il avait su … Il croyait peut-être qu’une situation comme la sienne était facile ? Il pensait peut-être que c’était vivable ? Il ne pouvait pas comprendre. Il ne comprendrait jamais rien. Parce qu’il est trop égoïste pour ça. Il n’a jamais essayé de le comprendre, Mun Ho n’a jamais essayé. Les larmes s’enchaînent sans même que Hyun Sook essaye de les stopper. Il est anéanti. Détruit. Il aimerait se rappeler la voix de sa mère lui chantant des berceuses. Les bras de son père autour de ses épaules. Il aimerait se dire que quand il était gamin, il adorait manger de la glace au fraise au parc près de chez lui. Il aimerait se rappeler cette langue qui était la sienne. Il ferma les yeux plus fort que jamais. Il voulait se souvenir ! Il fallait que ça lui revienne. Mais rien. Le noir. Le néant. Il ne se rappelait ni les odeurs, ni les sensations, ni les voix. Rien.
    « Dis-moi à quoi ça sert d’avoir un passé si c’est pour le détester autant ! Tu sais quoi ? Tes souvenirs, tu les mérites pas ! T’as pas le droit d’en avoir si c’est pour les traiter comme tu le fais ! »
    D’un coup d’un seul il était devenu jaloux, envieux, et plus énervé qu’il n’aurait cru l’être un jour. Si Mun Ho avait interdiction de parler d’une chose en particuliers c’était de cet accident qui lui avait fait perdre toute sa vie. Il avait mis des mois à se relever de ça, des mois avant de sortir de chez lui. Le brun avait repris la parole mais c’était des mots déjà vides pour son colocataire. Il l’avait déjà transpercé un milliers de fois avec ces mots précédents. Il le vit se relever alors il s’approcha dangereusement de lui. Il me mettait au défi alors ? Il l’attrapa par le col pour le bousculer contre le mur derrière. Il n’avait jamais battu. Hyun Sook c’était le petit gars gentil qui se faisait battre. Toujours. C’était son destin, c’était ça son histoire.
    « Je veux même pas salir ne serait-ce qu’un doigt sur ta gueule de péteux. T’en vaut tellement pas la peine mon pauvre Mun Ho. »
    Il le relâcha violemment et s’écarta un peu de lui sans le quitter des yeux. Enfin, il imaginait que c’était Mun Ho devant lui. Avec toutes ces larmes, il ne voyait plus vraiment ce qu’il se passait. Il devinait juste. Et les larmes n’étaient pas prêtes de s’arrêter. Il repensait encore et encore à cet accident. Il revoyait la scène. Il voyait cette voiture arriver, et lui en plein sur la trajectoire.
    « J’aurai préféré mourir ce jour-là … Plutôt que … » Sanglots de merde. « Plutôt que d’avoir à supporter des remarques comme ça. Plutôt que d’avoir à vivre une vie qui n’est plus la mienne. Plutôt que de chercher chaque jour l’homme que j’étais et que je ne suis sûrement plus ! Plutôt que de faire de la peine à mes parents, à tous mes proches ! Je ne les connais même plus. »
    Il accrocha encore une fois sa main au t-shirt noir de l’autre, sans le plaquer contre le mur cette fois.
    « J’aurai dû crever ce jour-là. J’aurai pas encombré ta vie. T’imagines ? Tu serai sûrement en train de te taper une pute. Mais pas moi hein, non. Une vraie. »
    Il pétait complètement les plombs. Il ne savait plus ce qu’il disait. Il ne savait plus si ça avait un rapport ou non avec le sujet principal. Est-ce qu’il y avait un sujet principal ? Il ne savait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 19:18

 S'autodétruire. C'était ton sort. Tu devais faire ça. T'autodétruire. C'était ta malédiction. Tu es ce genre de personnes, Mun Ho. Ces personnes qui sont faibles. Qui veulent blesser les gens mais dès qu'ils voient une larme, ils regrettent un peu. Un tout petit peu. Un riquiqui peu. Tu continuais pourtant. Tes paroles volaient, fuyaient et atterrissaient jusqu'aux pauvres oreilles du sans famille. Tu lâches tout. Tu dis tout. Même si tu ne le penses pas réellement, tu dis tout. Ce type t'a rendu fou. Dingue. Tu t'es soumis deux minutes. Plus, même. Tu es tombé sur le cul. Tu as été anéanti une fois. Alors tu vas l'anéantir pour te reconstruire. C'est un nouveau jeu qui vient de naître entre vous, on dirait. Je te détruit tu m'anéantis. Je me reconstruis tu tombes. C'est une bien triste histoire. Et si tu devais choisir, tu prendrais votre jeu habituel. Même face à autre chose. C'était le seul moyen de t'amuser en boîte. Ouais. Hyun Sook t'était devenu utile pour t'amuser en boîte. Et ça te rendait encore plus dingue. C'était comme un ami. Oui, voilà. Un ami avec lequel tu t'amuses dans les bacs à sable. Quand cet ami n'est pas là, le sable devient mouvant et t'aspires dans ton ennui. C'est exactement ça. Hyun Sook est ton ami et la boîte est le sable. Voilà. C'était ça. Et tu venais de faire pleurer ton ami. Les larmes coulaient abondamment. En tant qu'ami, tu devrais t'inquiéter, non ? Lui dire que tu étais désolé, non ? Non. Cette idée ne t'effleurait même pas du bout de ses doigts. Non. Tu ne seras pas désolé. Il a parlé de ta mère. Il a ravivé en toi les mauvais souvenirs. Il a dit qu'elle serait fière. Il t'a traité de pute. Non. Pour toi, c'était lui le seul et unique fautif, et il les avait bien mérité ses pleurs à la noix. C'était un vrai bébé. Un gamin. Un môme. Tu te moquerais bien de lui si t'étais en état. Mais tu l'étais pas. Tu étais bien trop choqué, sonné par les trucs qui venaient de se passer. Tu l'avais insulté, lui et son passé inexistant, et lui il t'avait traité comme un moins que rien. C'était. C'était affreux, oui, voilà. Tu ne connaissais pas ce Hyun Sook. Tu étais trop choqué pour te moquer de lui. T'avais presque peur. Quand je le dis ; t'es la femme battue dans l'histoire. C'est lui le zizi dominant, pas toi. Tu te relèves alors, ayant terminé ton charabia. Le début. Tu le fixais avec un regard perdu. Tu étais perdu, oui. Tu ne comprenais plus tellement. Où était Hyun Sook putain ? Il pleurait après avoir cassé des assiettes et compagnie ? Il était jaloux de ton putain de passé merdique ? « T'as raison. » Et pourquoi tu l'approuves gros idiot ? « Ils sont trop horribles pour moi. Beaucoup trop. » Tu secoues ta tête. Bon, là, je vais pas te contredire, petit coeur sensible que tu es au fond de toi ne supporte pas ça. « J'aurai préféré être autiste. J'aurai préféré ne me souvenir de rien. Me  faire renversé par une voiture et ne plus avoir aucuns souvenirs. J'aurai préféré ne jamais avoir le visage de cette femme dans ma tête. J'aurai préféré ... être toi. Plutôt que d'avoir ces souvenirs merdiques. » Tu n'avais jamais eu une tendresse particulière de ton paternel. Quant à ta mère .. bien on le sait déjà, hein. Elle te travestissait. Elle t'habillait en fille et te maquillait. Comment devais-tu aimer cette femme qui ruinait ta vie chaque jours ? Cet homme qui avait pris un autre enfant sous son épaule, au lieu de te soutenir contre ce monstre ? Impossible. Tu ne préférais pas les aimer. Tu étais bien comme ça. A les détester. A détester ton passé. Ton faux frère. Ta fausse mère. Ton faux père. Ouais, tu aurais préféré être orphelin et délaissé. Tu lui proposes de te frapper, plutôt que de parler de cette meuf. C'est ce qu'il fait. Du moins c'est ce que tu crois. Et ça te fait légèrement peur. Tu n'as jamais vu Park Hyun Sook en colère. En vraie colère. Sa baffe avait été drôlement brutale pour tes joues qui, normalement, avaient des baisers. Alors tu n'imaginais pas quand tu te prendrais un poing en pleine face. Tu reculais donc. Il s'avançait trop près. Tu pensais qu'il se casserait juste, en disant ça, mais non. Il allait vraiment te frapper. Tu fermes les yeux violemment avant de te retrouver, encore une fois, collé à un mur. Tu gémis même. Pauvre femme. Tu ouvres tes yeux vers lui, le regardant, choqué. Et bam, dans ta gueule femme battue. Il n'oserait même pas te frapper car t'en vaux pas la peine. Sympa hein ? Il pourrait frapper une balle mais pas toi. Très cool, même. Il te relâche encore violemment. Il était possédé. Tu ne voyais que ça. Comment le Hyun Sook soumis pouvait-il te faire autant peur ? Tu devais voir le diable en lui. Tu te rattrapas de justesse, au lieu de tomber encore une fois comme une pauvre merde. « T'es qu'une pauvre pute .. Une pauvre pute .. » Tu devais te convaincre. Et tu devais riposter. Montrer que tu n'étais pas touché. Montrer que tu n'avais pas peur. Mais tu sentais la transpiration venir à toi. Et si il te tabassait comme un vulgaire chien ? Tu as beau faire le fier, il est peut-être plus fort que toi ? Tu n'avais pas vu le moindre muscle, pourtant. C'était impossible. Mais tu craignais ça, quand même. Ton coeur se resserre encore plus. Vous êtes deux à vouloir crever, sympa l'ambiance nh. Je crois que je préfère quand vous faites les filles .. ce qui n'est jamais arrivé. Mais je préférerais avoir deux trave .. Oublions. Tu le fixais avec des yeux de plus en plus gros. Si tu parles maintenant, ça va être violent. Fort. Et apeuré. Tu sursautes quand tu sens sa main accrocher ton pauvre vêtement. Tu sens ton coeur bondir dans ta poitrine et la transpiration revenir. Hyun Sook n'est pas violent et tu n'es pas une femme battue, mais tu ne peux pas t'empêcher d'avoir peur. Tu as sans doute un autre mauvais souvenir. Celui d'un film. C'était juste un film, mais il t'avait aidé à te méfier des hommes plus âgés. Une femme qui se dispute avec son mari. Son mari qui la tue, excédé. Tu te considères comme une femme maintenant ? Vraiment, ça ne va plus Mun Ho. Il faut que tu reprennes les choses en main ... fais un effort, je sais pas, mais bouge ton cul de prosti-. Pardon. Tu lui lançais un regard tellement choqué qui vira vite à l'agacé. Tu le poussais vivement. « NE ME TOUCHE PAS ! » Et merde, la femme violée le retour. « Le péteux ne veut pas tes mains laides sur lui ! N'ose plus me toucher, ni même me frapper, ni même me violenter ! » Woh, c'est pas comme si il t'avait battu hein. « N'ose plus m'approcher ni quoi que ce soit .. » Tu secoues ta tête et tu te colles au mur. « T'as raison. Me taper une pute aurait été plus rapide et plus simple que de t'allumer comme un pauvre taureau en rut. » Tu appuies sur chaque syllabes. Tu risques ta peau. Si il veut te frapper, il va le faire, là. « T'as raison. T'aurais du crever. Je t'aurai jamais rencontré. J'aurai continué à vivre ma vie tranquillement et mon secret serait gardé. Bien gardé. » Une larme perle sur ta joue. « J'aurai baisé tellement de fois que je ne t'aurai jamais remarqué. J'aurai pu ne jamais .. » Un hoquet. Tu pleures. Et voilà. Bingo. Deux femmelettes qui pleurent. Sauf que toi, tu frottes tes yeux, tentant d'éliminer les larmes. Tu ne vas pas tomber. Non. Même si tes jambes descendent doucement pour que ton fessier rencontre plus brutalement le sol. « Maman ... » Et les images revinrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Loliwion
★ Messages : 441

★ Tronche : Luhan
★ Age : 25
★ Logement : Résidence 8510 -SUD- avec trois coloc'
★ Emploi : Etudiant en art appliqué

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 21:01

    L’entendre se plaindre de sa situation était aussi énervant que tout le reste. De quel droit se permettait-il de dire ça. Il resserra la prise sur son col. Si Mun Ho continuait sur cette voie, Hyun Sook allait vraiment le frapper. Il n’hésiterait plus, même s’il fallait se salir les mains. Il n’avait aucune idée de ce que c’était de vivre sa vie, la vie de quelqu’un sans rien, sans bagages. Il ne savait pas. Qu’il ne parle pas de ce qu’il ne connaissait pas. Certes, le rouquin ne comprenait pas forcément la situation de son colocataire non plus, mais on ne pouvait pas envier quelqu’un sans passé. Ce n’était pas possible. Il le regardait rageusement.
    « Ta gueule Mun Ho. Ferme-la ! Tu ne sais pas ce que c’est de ne se rappeler de rien ! TU NE SAIS PAS ! Tu penses que c’est facile ? Putain, mais me fait pas rire. T’as aucune idée de ce que c’est. Tu sais pas à quel point c’est dur, à quel point ça fait mal. Il vaut mieux haïr ses parents, les détester que de ne rien ressentir du tout … Il vaut mieux ! »
    Il pourrait facilement détruire une maison entière en vue de son énervement prononcé. Un peu trop prononcé. Il explosait. Il avait rarement été si énervé, si hors de lui. Il ne se souvenait pas la dernière fois où il avait été comme ça d’ailleurs. Le pouvoir de Im Mun Ho sur lui était vraiment impressionnant. Mais même après tout ça, Mun Ho ne peut toujours pas fermer sa bouche, et il continue avec sa langue de vipère. S’il en avait la force, le rouquin l’embrasserait à pleine bouche juste pour ne plus l’entendre. Mais cette bouche le repoussait trop maintenant, il n’en avait plus envie, pas plus qu’il n’avait envie de ce corps qui le rendait toute chose il y a deux semaines de ça. Finalement le brun soutient le regard de son colocataire avec autant de force avant de le repousser. Il recommence à lui crier dessus. Hyun Sook respirait fort, trop fort pour garder un semblant de calme dans son corps. Il bouillait. Il n’était plus lui-même. Il pouffa en l’entendant se défendre comme une pauvre victime. Encore une fois, l’hôpital se foutait de la charité.
    « C’est pas la peine de renier ce que tu es Im Mun Ho : un pauvre taureau en rut. Rien de plus, rien de moins. T’es juste un pauvre animal en chaleur. »
    Sur l’instant, il ne représentait rien d’autre pour lui, rien d’autre à ses yeux qu’une bite sur patte. C’était aussi simple que ça. Et ça le dégoûtait. Ca le dégoûtait encore plus quand il lui avoua qu’il aurait vraiment dû trouver la mort dans son accident, pour pouvoir mieux assouvir ses envies sur d’autres corps. S’il avait pu aller vomir à cette remarque, il se serait précipité aux toilettes pour les inaugurer. Il souhaitait sa mort. Il l’avait dit. Il le voulait mort. Il n’y avait aucune raison de sa survie dans ce monde. Qu’il pleure. Il n’avait pas de raison de pleurer, pas d’aussi bonnes raisons que Hyun Sook pour continuer à verser ses larmes dans cet appartement. Il pouvait pleurer, appeler sa mère autant qu’il le voulait, ça ne changerait rien. Il voulait sa mort bordel ! Il croyait qu’il allait finalement s’apitoyer sur son sort en le cajolant parce qu’il se rappelait de sa mère ? Pauvre enfant perdu. Non. Mun Ho n’était pas celui qui devait être rassuré maintenant. Hyun Sook ne devait pas se baisser pour le prendre contre lui. Il ne devait pas. Le rouquin reste devant son colocataire qui pleurait devant lui. Im Mun Ho, le grand Im Mun Ho pleurait devant lui. A quel point devait-il être secoué pour pleurer comme ça ? De toute façon s’il l’aidait il allait être repoussé. Et il était encore énervé contre lui. Il partit dans la cuisine pour prendre le rouleau de sopalin qu’il balança aux pieds du brun. Il avait voulu le faire de façon gentil, mais ses gestes brusques trahissaient sa colère toujours trop présente.
    « Arrête de faire ta tapette … C’est pas un rôle qui te va. Tu devrais être en train de me frapper là. Même ça t’es pas capable de le faire correctement. »
    Il avait aussi commencé sa phrase avec de bonnes intentions. Mais la gentillesse ne voulait pas sortir, ne pouvait pas. Il essuya rageusement les larmes qui coulaient déjà moins de ses yeux. Il soupira un gros coup. Si sa mort pouvait alléger sa vie … Il commençait à partir dans des idées glauques, morbides, pas jolies. On ne souhaite la mort de personne à moins de vraiment la haïr, non ? Et puis, qu’est-ce qui retenait encore Hyun Sook ici ? Pouvait-il vraiment faire de la peine à ses parents alors qu’il n’y avait plus de contacts familiaux. Il n’était rattaché que par un fil minuscule à cette vie qu’il avait essayé de reconstruire. Il pensait à mettre les paroles de Mun Ho en action. Se jeter sous une voiture, c’était pas dur, pas vrai ? Il se faisait peur. Bon dieu. A quoi il pensait ?
    « T’as vraiment dit ça … T’as vraiment dit que tu voulais que je sois mort ce jour-là. T’as vraiment dit ça, j’y crois pas. T’es un bel enculé Mun Ho … Même moi je souhaite pas ta mort … Et pourtant y’aurait de quoi. Mais toi … tu l’as dit. »
    Ces mots là non plus il ne pouvait plus les effacer de sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Messages : 379

★ Tronche : kim jong in. (kai).
★ Age : 26
★ Logement : en colocation avec deux nanas & un mâle, zone sud appartement 8510.
★ Emploi : barman + étudiant en droit.

MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    Mer 12 Juin - 21:43

Et voilà qu'il te donnait un conseil, ce SFF. (sans famille fixe). Il vaut mieux ? Il vaut vraiment mieux ? Mais a-t-il une idée de ce que tu as subit ? D'accord, toi, tu n'en sais rien. Mais alors rien du tout. Tout ce qu'il a pu endurer, tout ce qu'il a pu croire sur son ancienne vie, le fait qu'il ne se souvienne de rien, tu t'en foutais et tu n'en savais rien du tout. C'était sa vie. Pas la tienne. Tu soupires encore plus bruyamment. « TA GUEULE. » Yah yah, brutalité et vulgarité chez les Im sont de retour ? « Tu sais rien toi non plus ! Tu n'as aucune idée de ce que j'ai subit, fils de pute ! » Dios mios. Calmos la compagnie là. « Tu n'en sais rien, rien du tout ! » Tu tentes de te dégager. Il tient ton col si fermement. Tu ne l'as jamais vu comme ça. Même après la baffe. Même avant. Il était un ange comparé à ça. Ouais, t'avais un petit diablotin en couche en face de toi. « Tu ne sais pas ce que ça fait d'être traité comme une fille, de devoir s'habiller comme tel, de devoir vivre comme tel, d'être coiffé comme tel, de supporter le regard d'un bâtard sans famille adopté par  ton putain de père qui s'en branlait de toi. Qui se foutait de ce que tu pouvais bien vivre. Qui s'en foutait que ta mère ! » Tu lâches tout ton mal. «[/b] Tu n'as aucune idée de ce que ce bâtard me faisait ! Qu'il me fixait et qu'il voulait me coiffer ! Il me prenait pour une poupée, tu comprends ? TU COMPRENDS CA ? J'étais qu'un objet pour eux ! Pour toute ma putain de famille de merde !  Tu la veux peut-être, ma famille ? Ils m'ont renié car j'ai frappé cette putain ! Mais tu peux pas comprendre ça, non ! »[/b] Tu soupires bruyamment, encore une fois. Tu tentes de reprendre ton souffle. Il ne sait pas du tout ce que tu as vécu, avec ces vieux cons. Il n'en sait rien. Rien du tout. Tu arrives pourtant à lâcher un sourire. « Je crois qu'il était amoureux de moi .. Si ma mère l'aurait appris, elle aurait tout arrêté  .. Si elle avait compris .. » Tu fermes difficilement tes yeux et lâches un dernier soupir. Oublie. Tout, tout. Oublie. Ta mère, ton père et ce mec. Tu inspires une dernière fois puis affrontes de nouveau son regard. Et encore une fois, il te blesse. A croire que ça va devenir une habitude. Un animal en chaleur. Un taureau en rut. Ca passe mal. Très mal. Lentement. Très lentement. Il t'a traité d'animal. D'animal, quoi. Il aurait pu te traiter de sautetout, tu l'aurais un minimum bien pris. Mais là. Animal. Non, non. Ca passait pas. Pas du tout. « Et t'es quoi, toi alors ? » Qu'il te frappe. Que tu aies peur. Mais tu ne laisserais pas passer ça. Même pas pour tout l'argent du monde. « Un cul sur pied ? » Tu oses lui donner un regard défiant. « Il y'a toujours une femelle en chaleur qui va avec le taureau en rut. On est des animaux, peut-être ? » Tu esquisses un sourire qui se perd vite pour un air sérieux et dur. « T'es qu'une pauvre otarie en chaleur. » C'était craché. Craché comme si c'était immonde. Tu le détestais. Là, tu le détestais tellement. Il a blessé ton énorme ego plusieurs fois. Trop de fois. Tellement de fois que tu tombes sur le cul. Que tu commences à pleurer. Im Mun Ho qui pleure. Seconde fois. Il devrait te filmer. Vraiment. Tu passes tes mains sur tes joues. Tu tentes d'enlever l'eau salée qui devient de plus en plus chiante comme présente. Bordel de merde. Tu appelles même ta mère. Tu vas finir dans ta bulle, mon gars. T'as envie de courir loin pour retrouver ta chambre. De t'y enfermer et d'y mourir. De rester seul. Seul et pleurer sur ton sort. Sur ta mère. Sur ta vie. Sur ta, presque, addiction au sexe. Sur tout. Tu relèves difficilement tes yeux quand tu sens quelque chose heurter tes pieds. Quelle douce attention. Tu renifles bruyamment et tu te penches pour prendre le rouleau. Tu découpes des feuilles et tu te mouches, en face de lui, le fixant. Comment ruiner ton charme. Tu sens des larmes revenir à son commentaire. Tapette. Pas capable de le faire correctement. Tu prends une autre feuille et tu frottes tes yeux. Une troisième. Une quatrième. Puis tu t'arrêtes, reniflant encore. « Pauvre traînée. Je fais les choses d'une meilleure façon que toi, j'en suis sûr de ça, au moins. » Une cinquième. « Tapette. C'est toi qui dit ça ? Tu t'es pas vu, » Tu prends un accent italien. « Tafiole. » Tu passes une sixième feuille sur la commissure de tes lèvres, essuyant la bave. Tu es très canon quand tu pleures, tu le sais, ça ? Tu soupires doucement, puis tu en reprends une septième. Tu t'arrêtes en plein mouchage. Tu lèves tes yeux vers lui. Tu le fixes. Tu souris. Point sensible trouvé. Mun Ho le connard refait surface, laissant le soumis de côté pour plus tard. « Touché. Coulé. » Tu passes ta main en dessous de ton nez. « Tu as raison. J'ai souhaité ta mort. Je souhaite la mort à tout ceux qui osent toucher à mon ego. Désolé pour toi, mais je crois que je préférerai te voir mort plutôt que de supporter encore un seul mot vexant de ta part. » Tu lui souris. « Ta voix devient dégoûtante et insupportable, à force. » Tu te relèves. Tu as repris du poil de la bête. Enfin. La bête mentale, hein. Pas celle entre tes jambes .. « Je suppose que t'as compris. Tu peux souhaiter ma mort, si tu veux. L'enculé va se faire enculer. »Tu marches rapidement pour passer à côté de lui, et une fois cette limite passée, tu perds ton sourire. Tu t'inquiètes. Pas que. Tu es toujours vexé. Mal au point. Mais faire semblant est bien mieux. Tu as trouvé son point sensible. Tu peux en abuser, non ? Tu vas te venger, Mun Ho. Tu t'assois sur le divan et tu changes de chaîne. Puis une idée te vient en tête. Retenir Hyun Sook. Le séquestrer jusqu'à avoir des pardons et des "je ne le pensais pas". Tu soupires. Tu n'as pas envie de faire ça. Mais ton ego ira mieux après, non ? Non. Impossible. « J'ai juste une question. » Non, tu vas le briser comme il vient de le faire. Tu vas le découper en morceau, lui et son esprit. Tu retournes dans la cuisine, après l'avoir quittée pendant à peine une minute. « Tu penses que ta mère serait ravie de savoir que tu es l'alter-ego d'une prostituée ? Je veux dire, que tu baises jusqu'à ton propre colocataire ? Tu penses qu'elle serait heureuse ? » Tu as envie qu'il te frappe ou quoi ? « Je pense qu'elle était une belle pute, comme toi. » Tu vas mourir. « Une pute avec un cul refait, qui ne demandait qu'une chose : qu'on s'y enfonce. Un pute comme toi. Une putain de pute qui pue le sexe. Hyun Sook, quoi. » Tu forces tes lèvres difficilement. Tes yeux sont gonflés et c'est très peu agréable. « Tu penses qu'elle serait contente, cette putain ? Avoir un fils du même niveau qu'elle. » Tu lâches ton sourire et tu tends ta joue. « La tapette attend sa baffe, tafiole. » Et tu ricanes au nez. « Tu as vu. Je ne m'excuserai pas. » Tu saisis les clés et tu fermes la porte, après avoir quitté la cuisine. « Et tant que je n'aurai pas eu ma réponse, tu ne sortiras pas pour te suicider. » Mais tu ne voulais quand même pas qu'il le fasse, hein. Quoique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: problem ? { ft. sookette.    

Revenir en haut Aller en bas
 

problem ? { ft. sookette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Problem with voice recognition (always red lights!?)
» Impossibilité de connection apres un changement de FAI
» Problème de connexion nabaztag:tag avec numéricable
» Probleme de bande passante
» What having a Nabaztag really means?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: Zone Nord :: Les logements et propriétés-