AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 It's raining again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



★ Pseudo : Nateba
★ Messages : 180

★ Tronche : Lee Min Young ( Min ► Miss A )
★ Age : 23
★ Logement : Sud 8510 avec Doo Ra, Mun Ho et Hyun Sook
★ Emploi : Etudes d'art, travail dans un petit café.

MessageSujet: It's raining again.   Mer 29 Mai - 14:58



Dancing on the rain.



Aujourd'hui, c'était une magnifique journée, soleil, ciel bleu, chaleur.. Bref. Je venais tout juste de sortir de cours avec un air découragé, énervé et stressé à la fois. Pour la première fois de ma vie, je dis bien la première fois... Du moins du peu que je me souvienne, je m'étais faite critiquée. Non pas pour ma personnalité, sur ma manière de m'habiller bien que je sois habillée normalement, enfin bref rien de ce qui doit être critiqué d'habitude... Mais sur ma danse, ma danse. Moi ? Tch, je m'étais faites critiquée par une vieille peau savant à peine remuer son popotin comme il le faut, quelle honte ! Je me sentais insultée, la danse était mon domaine et puis là on me donne un bon coup, me disant qu'il me manquait " un truc ". Je ne vais pas faire tout un scandale là-dessus mais tout ça pour dire que mon moral était à zéro. Et mes très chers camarades de classe n'arrangeaient pas les choses en me disant " Mais ce n'est pas grave, oublie "... Non je n'ai pas envie d'oublié ! Et non je n'ai pas mes ragnagnas ! J'étais juste irritée... Là tout de suite, j'avais simplement besoin de quelque chose pour me soulager... Genre une bonne glace au chocolat ou bien je ne sais pas... Quelque chose de rafraîchissant.

Je me baladais donc à travers les rues afin de trouver un magasin ou bien un glacier ambulant, avec cette phrase qui m'accompagnait tout le long du chemin, j'avoue que sur certains sujets je n'accepte aucune critiques même les plus petites, ça a le don de m'énerver, moi qui d'habitude suis calme... Et puis shit, j'avais dit que je ne parlerais plus de ça. Arrivée devant le glacier ambulant comme je le dis si bien je me pris une petite glace au chocolat... Accompagnée d'une crêpe, et d'une canette de soda, moi gourmande ? Non, absolument pas, j'ai juste de l'argent sur moi voyons. Retrouvant assez vite ma bonne humeur je m'assis sur un banc en dégustant ma crêpe et ma glace et en buvant ma très chère canette, le tout que je finis en cinq minutes chrono'. Bah voilà, je me préférais comme ça ! Lorsque j'étais toute contente, je pouvais à présent rentrer à la maison maintenant... Enfin, si j'avais su ce qui suivrait ... Je rentrais chez moi, sautillant presque à l'idée de pouvoir reposer mes petites jambes, quand je dis petite bien sûr, je ne rigole pas et la personne qui a le toupet de se moquer de ma taille n'aura plus de temps avant même d'avoir ses 30 ans, puis dans quelques minutes ma série préférée allait commencer. Arrivée devant la porte, je fouille dans mes poches mais rien... Dans mon sac alors, mais toujours rien, je regardais derrière moi, rien non plus, bon pas grave je n'avais qu'à sonner, mais... Rien. Je lâchai un soupir de désespoir, bon, je devais donc rester dehors, ou au pire tenter une incruste chez mes amis.
J'ai eu beau les appeler un par un, aucun n'avait décroché, les moments où j'avais le plus besoin d'eux bah comme par hasard ils n'étaient pas là.

Shootant dans un caillou et me trouvant en colère de nouveau, je me baladai un peu dans la zone sud histoire de... Faire passer le temps plus vite. Ça aurait pu être cool.... Si une pluie aussi forte et soudaine ne serait pas tombée alors que deux minutes avant il faisait très beau. Le monde aujourd'hui était contre moi ça c'est sur, en plus de ça j'avais pas de parapluie et j'étais dans une rue paumée sans abris, le désert. La pluie ne tarda pas à me tremper toute entière, et en ayant marre de tout cela, je m'assis par terre, dans une flaque d'eau, de toute façon j'étais déjà mouillée. De loin je devais sans doute ressembler à, sans vouloir être méchante, une sans abris, c'était d'une certaine manière le cas.

- N'y aurait-il pas une âme charitable pouvant me prêter un parapluie boouh~.

Un énorme bruit résonna dans toute la rue, c'était moi et mon éternuement d'enfer trop sexy. Je regardais à droite puis à gauche et vu une chevelure blonde s'approcher de moi, du moins en train de marcher, mon visage s'illumina, cette personne me disait quelque chose... En plus de ça elle au moins, elle avait un parapluie. La reconnaissant, je hurlai :

- Yah ! Yun Su ! YOU CAN SEE ME ?!

Si la rue n'aurait pas été déserte, je pense bien qu'il m'aurait ignoré, par pur honte. Voir une limace hurlant son nom avec des bras à la Carlos le Calamar de Bob l’Éponge ce n'est pas très flatteur...


made by pandora.






© belladone.
Se souvenir, c'est s'écorcher.
We say : " The love is unforgettable ". Is it true ? I've forgotten you like I would forget a sock. It's a bad comparison, I know. I think you think i haven't any memories of you. I still have it, a bit but i have it. My dream ? It's you. Because I lose you and i want to refind you, once again. Why ? Because I love you brother.I hope to see you smiling again, together, forever. Create new memories.


Dernière édition par Yang Jun Hye le Ven 28 Juin - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : hemingway, sterennade
★ Messages : 375

★ Tronche : key (shinee)
★ Logement : A - 7007
★ Emploi : styliste de mode

MessageSujet: Re: It's raining again.   Ven 31 Mai - 11:56

IT'S RAINING AGAIN
+

Sale journée. Levé à six heures, je reste assis sur mon lit. Bon sang, je n'ai vraiment pas envie de traîner mes fesses jusqu'à l'atelier. Je sens que les heures vont peser, aujourd'hui. Chaque minute alourdissant le cours ennuyeux et lent de ce vendredi. Et quand je pense qu'il m'arrive, assez souvent d'ailleurs, de me coucher à cette heure-ci... Ce travail n'offre vraiment aucune stabilité. Je chipote mais au fond, j'adore ça. Je me promène aux premières heures du jour, et l'intrépide inspiration vient me prendre. De ces rosiers aperçus si haut. De cette belle passante. Du nuage lourd et chargé de pluie qui longe les grattes-ciel. Parfois je traîne à heures perdues, quand tout est déjà noir. Les ruelles ne sont pas tout à fait les mêmes. Et je divague, en fixant les lueurs clignotantes et clinquantes. Un couple qui passe. Une larme qui roule. Je vis le jour et la nuit. Il y a tellement de choses à voir, soleil levé ou non. Mais en cette aube pâle, ces pensées positives ne m'assaillent pas. Je pense seulement à mon lit douillet, à ma fatigue. Je fais couler un café, une habitude héritée du vieux continent. Dehors, c'est encore sombre. Des nuages apparaissent au loin, menaçants. Faudrait que je pense à prendre mon parapluie. Ça serait bien la première fois, tiens. En revanche, je vais éviter de sortir avec la bécane. Pas envie d'une douche écossaise. Ouais, le soleil montre le bout de son nez mais, j'ai comme un mauvais pressentiment. On ne sait jamais.

Le café brûle un peu mes lèvres, mais c'est comme ça que j'aime le boire. Bien chaud. Je me souviens, plus jeune, je détestais cette boisson. Les Européens en buvaient beaucoup, et moi je m'obstinais à carburer au thé. Puis de fil en aiguille... Ou du moins de fatigue en fatigue... J'ai pris goût à la caféine. Je savoure ces minutes de calme. Du salon, j'entrevois le jardin qui s'éveille en douceur ; ses occupants bientôt bénis par la rosée. J'aime cet instant. Quand l'éveil s'annonce et que les choses sont encore endormies. Belles et pures dans leur sommeil. Je voudrais parfois que Orphée les retienne un peu plus longtemps, mais l'instant perdrait de son charme. C'est l'éphémère qui plaît, qui rend compte du moment présent. Sinon, à quoi bon s'acharner ? Vivre éternellement, traîner ici et là, sans but ni dessein. Moi, je fuis la vie mais elle me rattrape toujours. Alors maintenant j'essaye d'être digne. Sans me presser, je vais à mon dressing. Faut dire que j'ai l'embarras du choix, haha. Avec le métier que j'exerce, les vêtements et autres accessoires tombent à gogo. Aujourd'hui, j'opte pour la simplicité. Un jean à la hauteur de mes fesses et un pull blanc. Je laisse tomber le costume, pis si c'est pour risquer d'être trempé avec un des ensembles, non merci. De toute manière, l'allure ne dépend pas que du vêtement. Le porteur joue la moitié. Un Yves Saint Laurent porté par un homme incertain et hésitant ne le rendra pas élégant. Mais un homme sûr de lui qui porte cette marque...

Je sors. Un taxi m'attend au coin de la rue. Je m'engouffre dans le véhicule après avoir salué le conducteur. L'adresse donnée, le voiture file dans le dédale de boulevards. Je ne suis pas d'humeur à lever le regard. Je sens que le paysage défile, nouveau bien sûr. Mais la tête dodelinante, je préfère fermer un peu les yeux. Enfin, les klaxons, les moteurs, la fumée. Je paie le taxi et je me traîne jusqu'à l'atelier. Anselm me précède de quelques minutes. On se parle un peu, mais je vois que lui aussi est dans le brouillard ce matin. C'est ça que j'aime, chez nous. Le fait que l'on se comprenne d'un regard. Pas besoin de s'emmerder à expliquer. Mais il existe aussi un revers. On se met au travail, lui à son pc, moi à mes carnets. Ainsi passe la journée, rythmée par le son des doigts sur un clavier et d'un crayon glissant sur du papier. A quatre heure, on va au café. Je commande du thé et Anselm, un chocolat viennois. Nostalgie, quand tu nous tiens. On évoque brièvement l'Autriche, Anselm me dit qu'il y retourne bientôt. « Viens avec moi », qu'il ajoute. Je hausse les épaules, indécis. Puis le sujet dérive et enfin se noie.

Au dehors, il commence à pleuvoir. Le soleil s'est fait la malle. Pour une fois que mon intuition est juste. Je me félicite en mon fort intérieur, content de moi-même. On repasse à l'atelier, je termine quelques croquis. « Je rentre, à demain ». Je laisse mon comparse, comme une momie devant son écran, et j'appelle un taxi. Pas de moyen de prendre le bus. Trop de gens. Pas assez de place. Et voilà que je rentre chez moi. Le véhicule s'arrête au même emplacement que ce matin. Je paie, je sors. Une rue est à traverser avant d'être à l'appartement. J'ouvre le parapluie, un petit sourire satisfait aux lèvres. Je marche donc. Quelqu'un éternue dans le voisinage. Puis on m'interpelle. « What the... Oh, Jun Hye ». Je hausse un sourcil, surpris de sa présence. « Que fais-tu ici ? Tu t'es perdue peut-être... ». Un sourire taquin illumine mon visage, avant que j'avance mon parapluie pour nous couvrir tout deux. « Tu es bien trempée, viens chez moi te sécher un peu ». Mon appartement est à quelques pas. Je lui indique le chemin, puis ouvre la porte d'entrée. « Je t'en prie, entre ». Jun Hye est chanceuse, mon humeur s'est adoucie. Je pose ma sacoche et laisse la jeune femme à ses aises. Je vais à l'étage prendre une serviette. Aussitôt descendu, je la lui tends. « Il ne faudrait pas que tu attrapes mal ». Je lui souris, avant de me rendre dans la cuisine. « Du thé, ça te va ? » dis-je en sortant deux tasses. Je poursuis sur le même ton. « Moi aussi, je suis presque tombé dans le panneau. Mais j'avais comme l'intuition qu'il pleuvrait aujourd'hui... ».


There's a green light in my eyes + And I don't want to see what I've seen. To undo what has been done. Turn off all the lights.


Dernière édition par Baek Yun Su le Lun 10 Juin - 4:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Nateba
★ Messages : 180

★ Tronche : Lee Min Young ( Min ► Miss A )
★ Age : 23
★ Logement : Sud 8510 avec Doo Ra, Mun Ho et Hyun Sook
★ Emploi : Etudes d'art, travail dans un petit café.

MessageSujet: Re: It's raining again.   Sam 8 Juin - 15:35



Dancing on the rain.



Quelle chance j'avais d'être tombée sur lui ! En plus de ça il avait un parapluie, contrairement à moi, qui étais assise dans une flaque d'eau avec un air désespérée et las, comme si en un claquement de doigt j'avais tout perdu, comme dans... Vous savez ce genre de films où une personne gagne au loto ou bien va à Las Vegas puis se retrouve aussi pauvre qu'avant qu'elle fasse quoique ce soit, bah voilà, je ressemblais à ce genre de personnes. Sauf que jusqu'à preuve du contraire, je n'étais pas une actrice, je ne vivais pas aux États-Unis et en plus de ça j'avais seulement perdu mes clés, bien sûr je ne m'en plains pas, mieux vaut perdre des clés que toute une vie enfin bref, je m'égare.
Voyant Yun Su s'approcher de moi et contrairement à ce que j'aurais pu penser, ne pas me fuir,je levai mon postérieur gelée de cette fichue flaque d'eau, mon jean était tout sale et boueux, je le laverais une fois chez moi ! Je fis une petite courbette polie, règle de politesse en Corée. Je plaignais les personnes âgées si elles devaient tout le temps le faire, au moins elles gagneront en souplesse tiens !
Je lui souris et à son hypothèse sur le fait que je m'étais perdue je ricanais légèrement. Il est vrai que je n'avais pas réellement le sens de l'orientation et que je ne connaissais pas tout Busan, même tout Pink Opal Resort pour être honnête. Il était vrai également qu'il m'arrivait de me perdre sur le chemin que je prenais quotidiennement de l'école à chez moi, mais là non ! Pour une fois je ne me suis pas perdue, chose que j'affirmai avec joie et fierté, comme une enfant ayant passée la barrière des 6 ans :

- Ah non non ! Ce n'est pas moi qui me suis perdue... Mais mes clés ! Ah merci !

Je m'approchai de lui pour être couverte de la pluie avec lui.
Un bon coup de vent vint me fouetter le visage mais surtout me refroidit le corps d'un coup, je serrais les dents pour qu'elles évitent de se mettre à claquer mais au final mes jambes se mirent à trembloter, je fis en sorte d'essayer de ne plus trembler des jambes mais cette fois-ci ce fut mes bras. En espérant que je n'allais pas tomber malade maintenant, il fallait que je m'entraîne encore sur cette danse.
Je le suivis jusqu'à chez lui, et entrai avant lui vu qu'il m'avait laissé passer. Dès l'entrée, je retirai mes chaussures, marcher dans une maison avec des chaussures toute pleine de boues c'était pas vraiment top pour le ou la propriétaire de la maison.
Je n'osai d'ailleurs même pas m'assoir sur un fauteuil ou bien un canapé, à moins qu'il veuille un petit souvenir de moi avec une belle marque de mon derrière tout tâchée ah.
Je regardai autour de moi, la décoration était vraiment pas mal chez lui, ça m'étonnait même pas d'ailleurs, à voir comment il s'habillait je voyais bien que c'était une personne avec du goût, par rapport à tout ça et lui d'ailleurs je me sentais en retard d'un bon siècle, pourtant je fais souvent du shopping, mais comment puis-je paraître aussi... Je vais pas dire démoder vu que je ne suis pas la mode mais bon.
Yun Su me tendit une serviette que je pris en le remerciant bien sûr, me séchant d'abord les cheveux puis le reste de mon corps. J'enroulais la serviette autour de moi comme ça, je pourrais m'assoir sans rien salir du tout.

- Oui du thé ça ira merci ! C'est plutôt cool chez toi ! Dis moi, tu vis tout seul ?

En y pensant, Yun Su et moi avions eut peu d'occasion pour nous parler à part dans mon café et quelques fois dans la rue, mais dans tous les cas j'étais toujours pressée. Au café je n'ai pas réellement le temps de taper la discussion au client, et les uniques fois où l'on s'est croisés dans la rue mis à part aujourd'hui, je devais me rendre à l'école et souvent j'étais déjà en retard. Donc aujourd'hui c'était notre occasion ! Par occasion je pense également au fait que j'ai une chance pour paraître normale aux yeux de quelqu'un et qu'on me prenne pas pour une surexcitée droguée aux vitamines C.
Je me décalai un peu pour qu'il puisse s'assoir et saisis donc la tasse de thé que je bus sans même attendre un peu, bien fait pour moi et ma gourmandise car je m'étais brûlée la langue.
Je grimaçai et secouai ma main dans tous les sens, de mon coin de l'oeil je crus qu'il pensait que je trouvais son thé horrible dégueulasse, je me sentis donc obligée de le rassurer là-dessus :

- Il est bon ton thé mais chaud !

Spoiler:
 
made by pandora.






© belladone.
Se souvenir, c'est s'écorcher.
We say : " The love is unforgettable ". Is it true ? I've forgotten you like I would forget a sock. It's a bad comparison, I know. I think you think i haven't any memories of you. I still have it, a bit but i have it. My dream ? It's you. Because I lose you and i want to refind you, once again. Why ? Because I love you brother.I hope to see you smiling again, together, forever. Create new memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : hemingway, sterennade
★ Messages : 375

★ Tronche : key (shinee)
★ Logement : A - 7007
★ Emploi : styliste de mode

MessageSujet: Re: It's raining again.   Mar 11 Juin - 5:52

IT'S RAINING AGAIN
+

Je souris. D'ordinaire, je ne recueille guère les âmes égarées. C'est-à-dire que celles-ci ne viennent pas spontanément me demander refuge. Néanmoins, ce concours de circonstances est plutôt plaisant. Je rencontre seulement cette jeune femme sur son lieu de travail, au café. Je m'y rends souvent, d'ailleurs. Une vieille habitude, héritée de mes séjours à l'étranger. Là bas on en compte par dizaines de ces établissements. Par quelque étrangeté, je suis inspiré dans un café. C'est peut-être l'ambiance, les odeurs, le bruit des journaux qu'on déplie. Alors j'ai mes petites manies. J'occupe une table proche de la vitrine. Il est ainsi plus aisé d'avoir un regard sur la rue qui défile. Et d'un mouvement de tête, je puis considérer la salle elle-même. Les autres buveurs, les bribes de conversation.

Parfois Anselm m'accompagne. Lui ne commande que du café. Je préfère varier les plaisirs, pas de peu certes, mais tout de même. Je suis à l’affût des petits détails qui témoignent de ma vie passée en Autriche. Une saveur particulière ou une douceur. J'ai ce besoin de ressentir l'autre continent. Je ne suis peut-être pas tout à fait Coréen. Quand je suis arrivé à Séoul, âgé de neuf ans, je n'ai pas aimé ce que j'ai vu. Le monde n'était pas le même. Des visages étrangers, des coutumes inconnues et bien sûr, ces petits écoliers qui m'ont mené la vie dure. C'est pour cela que je n'évoque jamais Vienne. La ville s'apparente à un antebellum, à une sorte d'éden oublié. Il s'agit de mon passé glorieux, très vite obscurci par les rires méprisants des enfants d'ici. J'ai eu du mal à accepter ce lieu. J'étais pris comme de nausées, en me rendant à l'école. Même les fleurs de sakura ne trouvaient grâce à mon cœur. Puis j'ai découvert un café. Très vite, j'y déboursais tout mon argent. Ce n'était là qu'un petit crédit. Car au comptoir je composais en esquisses. La passion s'est déferlée sur mes épaules, jusqu'à mes mains engourdies. La création, le stylisme. Je me souviens, de cet ami étrange. Bien qu'il ne l'était pas à mes yeux, étrange. Ce garçon, doux et gentil, aimait les vêtements de fille. Alors un jour, je suis venu le trouver. Discrètement, je lui ai remis un petit paquet. Une jolie robe, dessinée et faîte par mes soins, s'y trouvait. Elle était simple, bien que ornée de perles d'eau douce. J'avais demandé à mon père de m'en donner. Je crois que, à ce jour, ce fut le geste dont je suis le plus fier. Je suis encore tout ému à l'évocation de cet enfant, et de son regard brillant. Je le rencontre parfois au café. Lui aussi travaille dans le milieu de la mode maintenant. Enfin, elle.

Je verse le thé dans les tasses. Je lève le regard vers mon invitée surprise, réalisant l'état de ses vêtements. Je lui tends la boisson chaude, et je bois une gorgée de la mienne. « C'est gentil. Oui, je vis seul ». Je souris. D'ailleurs, un peu de compagnie est vraiment agréable. J'ai oublié la valeur inestimable de la chaleur humaine. D'une discussion tranquille. La présence de la jeune femme me ravit. « D'ailleurs, ce n'est pas souvent qu'une jeune femme franchit ma porte ! ». Un petit rire égaye mon visage. Il est vrai que je reçois peu. Même mes amants, je m'arrange pour les rencontrer à l'hôtel. Ici, c'est chez moi. C'est intime. Pas un lieu à profaner avec des ébats endiablés. « Oh, oui. Navré, j'aime vraiment quand c'est chaud. Je vois que tes vêtements ont bien pris l'eau... Tu risques d'attraper mal. Viens, je vais te passer quelques habits de rechange ». Je la considère d'un air bienveillant et amical. Après tout, elle pourrait me prendre pour un taré à soif de sang. Mais là, je crois que c'est mon imagination débordante, et surtout la surconsommation de séries américaines qui me font penser ainsi. Je la conduis dans une pièce assez large, la penderie, où sont entreposés des tas de vêtements. Hommes et femmes. Je désigne un étalage dont les articles correspondent à sa taille. « Je t'en prie, choisis ». Je laisse la demoiselle à sa convenance quelques minutes, puis je reprends la parole. « Les études, ça va ? Il faudra que tu me fasses voir d'autres de tes travaux... Enfin, si tu veux bien ! ».

HORS SUJET. pas de soucis ma belle. ♥




There's a green light in my eyes + And I don't want to see what I've seen. To undo what has been done. Turn off all the lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



★ Pseudo : Nateba
★ Messages : 180

★ Tronche : Lee Min Young ( Min ► Miss A )
★ Age : 23
★ Logement : Sud 8510 avec Doo Ra, Mun Ho et Hyun Sook
★ Emploi : Etudes d'art, travail dans un petit café.

MessageSujet: Re: It's raining again.   Ven 28 Juin - 18:28



Dancing on the rain.



 Je soufflai délicatement sur le thé afin de le refroidir un peu tout en écoutant ses réponses aux questions que je lui avais posée. Maintenant que j'y pense je lui avais posé de nombreuses questions, ma curiosité et moi franchement, je devrais penser à tenter de l'être moins mais au moins ça faisait la discussion comme ça, et comme je le disais j'apprenais à le connaître. D'ailleurs le fait qu'il vivait seule dans une si belle maison m'étonnai un peu, il ne se sentait pas un peu seul par moment ? Ou peut-être est-ce juste moi qui ai du mal à me passer de la compagnie de mes amis je ne sais pas. En tout cas il en avait de la chance de vivre ici, je l'enviais, en plus c'était tellement spacieux, ma maison n'est pas minuscule non plus mais elle n'était pas aussi joliment décorée.
D'ici quelques siècles, peut-être maison deviendra un musée ? Le Musée Baek, si ce genre de chose arrive vraiment j'espère que je serais toujours en vie.
Je me sentis toute honorée lorsqu'il m'annonça que rare était les femmes qui franchissaient le seuil de sa porte, j'esquissai un sourire fière un peu exagérée histoire de rigoler un peu.

- Oh je suis donc une V.I.P !

Yun Su me proposa d'aller me changer, je lui fis signe de ma reconnaissance en abaissant légèrement la tête puis le suivis, regardant toujours la décoration de sa maison comme je regarderais les peintures ornant les murs d'un musée.
Il me conduit à une pièce assez grande, ma chambre ne devait être plus grande que de deux ou trois mètres carrés, c'était une penderie. J'ai l'impression de nager en plein rêve, une penderie quand même ! Une pièce avec plein de beaux vêtements, de toutes les couleurs possibles, je n'avais pas ce genre de chose chez moi, voilà pourquoi je crus un instant que mon imagination avait refait surface, avait repris le dessus par rapport à la réalité. J'ouvris mes grands yeux bridés avant de me frapper les joues afin de me réveiller pour enfin faire un grand sourire enfantin, me dirigeant vers les vêtements que m'avait montré Yun Su étant surement à ma taille.

- Waouw ! Merci ! Ce que c'est beau !

J'eus l'impression d'être une petite fille, un dressing c'est trop la classe, quelle enfant ne rêverait pas d'en avoir un ? Enfin je dis ça mais peut-être que je n'avais jamais rêvé d'avoir ce genre de choses chez moi, enfin chez mes parents ? Ou bien j'en avais peut-être déjà un. Je ne sais pas, ou plutôt je ne sais plus dans tout les cas, tout ce qui touche à mon enfance je ne m'en souviens absolument plus, juste des rêves ne durant même pas une micro seconde.
Je piochai donc au hasard un vêtement qui me plaisait quand même un minimum, enfin " piocher " . Je l'avais choisi, je voulais simplement l'essayer juste pour voir l'aperçu que ça donnait, c'était une robe, ça faisait longtemps que j'en avais pas porté.
C'est pas que je n'aime pas les robes, non... J'ai toujours pensé que les robes ne m'aimaient pas, j'étais petite de taille quand je portais une robe je semblais plus à une enfant de six ans qu'à une fille de mon âge !
Je me déshabillai en vitesse, enfilai cette fameuse robe et tournai en rond sur moi même, me prenant un fou rire toute seule. Maintenant que j'y pense je n'étais pas chez moi, je passerais peut-être pour une impolie en faisant ce genre de chose ? En plus d'un point de vue extérieure je devais surement ressembler à une fille bête et enfantine, du moins encore plus que ce que je n'étais déjà. Je me stoppai donc d'un coup, tombant toute seule sur les fesses, encore une fois comme une enfant.

- Elle me va bien hein ? Non ?

Yun Su eut la curiosité de me poser une question par rapport à mes études, automatiquement je pensai à mon amie la prof de danse et fronçai les sourcils, toujours autant irritée, avant de lui répondre avec un air légèrement boudeur :

- Ah mes études ? Mouais, ça va, ça se passe bien même si ça pourrait être mieux. Je pense m'être améliorée en art ! Finis-je en retrouvant ma bonne humeur.

Je retirai la robe pour porter des vêtements un peu plus classique, en gros un pantalon et un haut pris au hasard, puis remerciai de nouveau Yun Su de sa gentillesse, j'étais tombée sur la bonne personne au bon moment, une âme charitable, tellement rare de nos jours ah !

- Et toi de ton côté ? Ton travail comment ça se passe ?

Spoiler:
 

made by pandora.






© belladone.
Se souvenir, c'est s'écorcher.
We say : " The love is unforgettable ". Is it true ? I've forgotten you like I would forget a sock. It's a bad comparison, I know. I think you think i haven't any memories of you. I still have it, a bit but i have it. My dream ? It's you. Because I lose you and i want to refind you, once again. Why ? Because I love you brother.I hope to see you smiling again, together, forever. Create new memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's raining again.   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's raining again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Animation] It's raining cats and dogs !
» [Gold Paladin]It's raining today
» marceline ∞ it could be worse, it could be raining
» Guitar Hero 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: Zone Sud-