AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   Jeu 23 Mai - 22:53

Et pourquoi j'étais en train de chercher Doo Ra ? Je ne le savais pas non plus. Mais les choses ne se déroulaient pas comme d'habitude. Quelque chose s'était brisé. J'étais paniqué. Parce que je ne la voyais nulle part. Et j'ai foncé au bar comme un con. Parce que cette fille était importante pour moi. C'était ma meilleure amie. Ma confidente. Celle à qui je disais tout. Toutes mes pensées. Au bar, elle n'y était pas. Pourtant, je lui avais dit de me retrouver là. Et je savais qu'elle viendrait boire. Ca n'était pas la première fois que je la laissais pour aller draguer une autre fille. Pas la première fois. C'était même habituel, en fait, que je danse avec d'autres filles.

« Elle est où Doo Ra ? » Le barman haussa les épaules. Alors, je me retournai pour continuer à la chercher. Mais le barman me rappela. « Ca me revient maintenant ! Elle a bu ici. Beaucoup. Et un mec est venu lui payer des verres. Après, ils sont parti ensemble. » Ca semblait être bref et clair pour le barman. Mais pour moi, j'étais juste en mode what.the.fuck. J'ai regardé ce gars qui était censé être mon pote, sans rien dire. Je n'avais pas besoin de dire quoique ça soit d'ailleurs, il comprit très vite mon silence. Mais je courrais déjà dans les escaliers de la boite de nuit comme un taré. Pire. Je bousculais tout le monde sur mon passage.

Complètement perdu, je me sentais con. Je ne savais même pas où aller. En route, je vis des connaissances. Sans même les saluer, sans rien dire de plus, j'ai demandé vous avez vu Doo Ra ? Vous savez, la blonde qui traîne toujours avec moi. Leur réponse me glaça le sang. Elle était avec un mec. Elle avait l'air de bien s'amuser et d'être complètement chiée. Ils se dirigeaient vers la plage.

Mon parcours continua donc dans cette direction-là. Il faisait nuit noir et je ne savais pas où me diriger. Je n'eus pas à chercher longtemps avant d'entendre des cris. Et c'étaient bien ceux de Doo Ra. Le vent s'était levé. Et il chatouillait mon visage d'un rire froid. Putain. J'avais même pas pris le temps de réfléchir jusqu'ici. Et puis, quand je réussi à distinguer enfin une forme vague, se dirigeant vers l'eau... j'étais épris de différents sentiments à la fois. Beaucoup d'entre eux étaient indescriptibles.

Sans enlever mes chaussures, sans rien enlever du tout, je couru dans l'eau comme un con. Mais avant de l'atteindre, avant de la toucher, je me suis arrêté. « Putain. Doo Ra. » Je reprenais mon souffle. Les mots. Ils ne sortaient pas vraiment. Et je ne savais pas ce que je voulais lui dire. Jusqu'à ce que je me rendes compte qu'elle pleurait. « Pourquoi tu... pleures ? » Et puis. Comme si les choses se bousculaient enfin dans ma tête, les questions s'entrechoquèrent. « Et puis, pourquoi t'as crié ? Pourquoi t'es parti comme ça sans rien dire ? T'étais avec qui ? » Mais ça. J'avais pas vraiment le droit de demander des trucs pareils. Alors que j'allais avec n'importe qui à gauche, à droite.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   Jeu 23 Mai - 23:34





Le froid ne prend pas seulement possession de mon corps, le vent ne s'insinue pas seulement à l’intérieur de mes vêtements, non, il me consume complètement. Je patauge dans ma propre imbécilité. Je pleure non pas parce que je suis triste, touchée profondément par les actes de mon meilleur ami, mais parce que j'ai beaucoup trop bu. Ou bien les deux, à vrai dire, je ne sais plus. Je suis arrivée à un point de non retour. Il se passe quelques minutes pendant lesquelles je ballade mes pieds dans l'eau, écrasant mes talons contre les coquillages. Je sais que ce n'est pas facile à comprendre quand on n'a jamais été dans un état aussi lamentable que le mien ce soir, mais là, je n'arrive plus à faire la part des choses. Tout me semble exagéré, sombre, idiot. Je ne suis même plus certaine d'avoir passée des heures dans cette boîte de nuit... je commence à tout mélanger, à ne plus distinguer le vrai du faux. Voir mon meilleur ami s'exciter devant une fille pour passer bien une heure à m’en-quiller quelques verres avec un type dont j'ai peine à me rappeler du visage, ce sont ces choses là qui me pousse à me balader sur la plage ? Ma vue est limitée, j'ai besoin de mes précieuses lunettes pour mieux voir. Mais j'entends clairement ton juron et puis ta voix qui m'appelle. Je ne bouge plus, mon sang se glace dans mes veines. Tu es venu me trouver ? Tu es venu me chercher ? Pourquoi ? Est-ce que je te manque ? Est-ce que tu avais besoin de moi pour chopper le numéro d'une fille ? Est-ce que tu viens me dire au-revoir, me dire, que tu t'en vas avec cette fille, parce qu'elle te plait ? J'essaye de comprendre. Tu me demandes si je pleure, j'ai envie de te répondre que oui, que mes larmes sont sincères et que c'est toi qui en est l'origine. Mais je serais égoïste en t'avouant la moitié des choses, en te disant que ce sont mes sentiments qui en sont la cause. Mais est-ce que tu pourrais comprendre ? J'essaye tant bien que mal d'essuyer mes yeux avec la paume de mes mains. J'ai l'air ridicule. « Moi pleurer.. ? Arrête.. C'est le vent et le sable qui rendent mes yeux larmoyants. » Mon maquillage a coulé sur mes joues, mais j'arrive petit à petit à le faire disparaitre. Je n'ai pas l'air dans mon assiette, en effet, je n'ai pas perdue mon envie de vomir. « Et puis t'es fou... j'ai pas criée... c'était pas moi. J'étais seule, comme tu peux le voir. Pourquoi tu t'agites comme ça ? J'avais simplement besoin de reprendre un peu l'air.» Je n'étais pas très convaincante et surtout, Gi Jun n'était pas du genre à passer rapidement à autre chose. Tout d'un coup, je constatais que mon meilleur ami était entré dans l'eau pour me rejoindre, sans prendre le temps de remonter son pantalon et de retirer ses chaussures et ses chaussettes. Même si ma vue était toujours aussi flou, je me surpris à avoir une sorte de léger badamoom dans ma poitrine. Pourquoi était-il entré dans l'eau, là, comme ça, pour me trouver moi ? Prise de nausée, je me laissais tomber sur les genoux, les vagues engloutissant la majeure partie de mes vêtements. Je ne tenais plus debout.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   Ven 24 Mai - 5:35

C’est vrai. On pouvait aisément se poser la question. Facilement se demander pourquoi. Pourquoi est-ce que j’étais là, dans l’eau, comme un fou ? J’avais couru après ma meilleure amie. Comme un dératé. Prêt à buter un mec, à le saigner ce connard. Tout ça parce que j’avais entendu, vaguement, que Doo Ra était accompagnée d’un gars. Que ce même gars lui avait bourré la gueule et l’avait emmenée je ne sais où. Lâche. Enflure. Tapette. T’as besoin de faire boire les filles pour les choper ? Clair que c’était pas innocemment qu’il avait fait ça. Bref, j’avais eu vent de rumeurs pareilles. Et en arrivant pour la retrouver, je l’entendais crier. Comment ne pas vouloir démonter la tronche de ce mec de mes propres mains ? Sérieusement… j’avais de gros doutes.

Et je connaissais Doo Ra comme ma poche. Et cette foutue fierté qu’elle avait. Et cette carapace qu’elle se créait tout autour de sa propre personne. Tout ça pour faire croire qu’elle était forte et qu’elle n’avait besoin de personne. Mais ça n’était pas la vérité. C’était une fille fragile. Comme toutes les filles de cette Terre, elle ne pouvait rien faire face à un gars qui voulait la violer. Et ça. Ca me rendait fou rien qu’à penser à un mot pareil. Bref, je ne savais pas ce qu’il s’était passé. Mais je devinais d’après sa tête que ça ne devait pas être joyeux. Et les cris qu’elle avait poussés avait peut-être fait fuir ce salopard ? J’en sais rien ! Je ne sais foutrement rien de ce qu’il venait de se passer là ! Mais Doo Ra était dans un état déplorable et ça. Je le savais. Je le voyais. Je le sentais. Et bien qu’elle était complètement bourrée – non mais chérie ça tu ne peux pas le cacher – je devinais que l’alcool n’était pas la seule raison. Sa façon de se tenir, de regarder, de parler. Je connaissais tout par cœur d’elle. Peut-être que je ne saurais jamais pourquoi elle se retrouvait dans cet état. Peut-être que je ne le saurais jamais. C’était probable. Et là, elle me disait t’es fou, j’ai pas pleuré. T’es fou, j’ai pas crié. T’es fou, je voulais juste prendre l’air. Oui, effectivement, dans ce cas, je suis fou. Si c’est ça, être fou. Courir pour son amie la plus précieuse, parce qu’elle était clairement en danger. Oui, Doo Ra, je suis fou.

La jeune femme s’est simplement écroulée. Ses jambes ne la tenaient tout bonnement plus debout. Les genoux dans l’eau. Le ventre dans l’eau. Il ne manquait plus qu’elle se noie. Je suis fou, hein ? Oui, Doo Ra, je suis fou. C’est pourquoi je m’élance dans l’eau et que je te relève simplement. C’est pourquoi je te fais voler dans les airs et que je te passe par-dessus mon épaule. Ouais, t’es si petite et moi si grand, qu’il m’est clairement facile de te porter comme un sac à patates. J’ai soupiré. J’avais décidé de ne pas tenir compte de tout ce qu’elle allait me dire à présent. Rien à foutre. « Je t’avais dit que je ne voulais pas te porter sur mon dos pour te ramener chez toi, ce soir. » C’est ce que j’ai dit, sèchement. Parce que ça faisait partie de mon sale caractère. Et inversement, de son côté, elle connaissait également mon caractère. Mais ça n’excusait pas mon ton rêche. Ca n’excusait pas ma façon de parler. Elle avait besoin de réconfort. Et moi, je n’arrivais pas encore à me calmer pour la consoler. Et pourtant, je crevais d’envie de la rassurer et de lui dire que tout irait bien.

Sur le sable fin, j’ai déposé Doo Ra très doucement. Lorsqu’elle était enfin avec moi. Saine et sauve. Même si bourrée, il n’y avait plus rien qui pouvait porter atteinte à sa santé, sa vie ou n’importe quelle partie de son corps. Par contre, ce que je ne savais pas, c’était que la seule partie atteinte, en fait, c’était ses sentiments. Et que j’étais l’origine de ce mal. Comment aurais-je réagi si je l’avais su à ce moment-là, je ne l’aurais tout simplement pas cru. Je ne pouvais pas être néfaste pour Doo Ra. Doo Ra ne pouvait pas être néfaste pour moi. Enfin, pas encore. L’avenir en avait décidé tout autrement pour nous deux. « Repose-toi là un moment, après on rentre. » Tout à fait, Madame, j’avais bien dit « on ». On. Rentre.

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   Ven 24 Mai - 22:18



Le vacarme des vagues se brisant contre le sable et maintenant contre moi produisait un bourdonnement énorme dans mes oreilles. L'eau s'était infiltrée partout, mes vêtements me collaient à la peau, le sel et le sable me piquaient littéralement. Une vague plus intense que les autres vint percuter l'entièreté de mes affaires et l'eau entra presque dans ma bouche ainsi que dans mes cavités nasales. Je crachais à plusieurs reprises. Gi Jun me porta hors de l'eau sans la moindre difficulté. J'étais si légère que je cru m'envoler dans les airs. J'étais si faible de corpulence, si menue et si chétive qu'il aurait pu me transporter d'une seule main s'il l'avait souhaité. La carrure et la force de mon meilleur ami dévoile toutes mes faiblesses. Il m'arrive parfois de me sentir mise à nue. Et en faisant la liaison avec la scène qui s'est déroulée entre moi et le pervers tout à l'heure sur la plage, je réalise soudain que si cet homme m'avait attiré dans un coin plus éloigné, plus tranquille et plus sombre, qu'il aurait sans aucune complexité fait son affaire. Avec ou sans mon consentement. Pas de doute possible, je ne suis pas douée pour me défendre. Devant un mec de la stature de Gi Jun, il est clair que je ne pourrais rien faire. Et ça, c'est à croire qu'il cherche à me le rappeler en m'attirant hors de l'eau de cette manière, empoignant mes épaules puis le reste de mon corps.

Il fait bien d'être aussi sec envers moi. Je ne réalise que maintenant la gravité des choses qui se sont déroulées tout à l'heure. Mais lui, il ne peut pas comprendre parce que j'ai préférée ne rien lui dire. Il est persuadé d'avoir entendu crier, je ne suis pas dupe, je suis certaine qu'il se doute de quelque chose. Je pense qu'il est en colère contre moi, il doit me trouver égoïste. Mais putain, qu'est-ce qu'il fait là au juste ? « Tu peux bien m'engueuler... je n'ai rien fait de mal... c'est pas la peine de rager... je... je ne t'ai rien demandé.. qu'est-ce que tu fais là d'abord ? Ton plan cul t'as laissé tomber ? » C'est clair comme de l'eau de roche, je suis agacée et mon incompréhension face à cette situation en générale me rend folle. Mon ton à moi n’est pas celui auquel est habitué Gi Jun. J'espère qu'il n'a pas pour autant intercepté des signes de reproche. Je suis toujours dans un état d'ivresse, j'ai des difficultés à prononcer les mots qui sortent de ma bouche, je ne suis pas très persuasive mais qu’importe. Pourquoi est-il là ? Vraiment. Sa présence m’embête au plus au point. Je suis blessée, ça oui, je ne veux plus repenser aux raisons qui m'ont poussé à me mettre une race phénoménale. Vu l'état actuel, je me laisse mon dos s'écraser contre le sable avant d'écouter les réponses à mes questions. Je crois dur comme fer que je pourrais m'endormir en un rien de temps. Les nuages cachent les étoiles, je trouve donc que cette soirée ne vaut pas la peine d'être vécut. Repose-toi là un moment, après on rentre ? J’explose de rire rien qu'en y repensant.

HRP : c'est nul, pardon, je suis fatiguée ce soir. cache
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   Sam 25 Mai - 18:50

Hate you. Franchement, je ne comprenais sincèrement pas ce qui la'prenait. Jamais elle ne m'avait fait de scène pareille. J'avais l'impression d'être face à une fille qui avait cumulée tant de choses, qu'elle ne pouvait plus les retenir. C'était un débordement. Un trop plein. Mais un trop plein de quoi ? Doo Ra était couchée sur le sable fin. Et moi, à côté, j'étais juste largué. « C'est bon, Doo Ra. T'es bourrée. Tu n'sais plus c'que tu dis. » Effectivement, j'avais décidé de mettre tout ça sur le compte de l'alcool. Et de toute façon, je n'allais pas lui en vouloir pour ça. Demain, tout serait oublié. Nous serions à nouveau les meilleurs amis du monde.


À mon tour, je me couchai sur le sable. J'écoutais le bruit des vagues, sans parler. J'aimais beaucoup entendre les bruits de la mer. En tant que surfer, c'était presque normal que je me sente mieux lorsque j'étais proche de l'eau. Cependant, savoir mon amie dans cet état là ne me permettait pas de me reposer pleinement. Alors, je me redressai un peu tout en m'appuyant sur mon coude droit. Elle était à ma droite. Je la fixais dans les yeux. « J'ai fait quelque chose de mal ? » C'était une question que je me posais réellement. Peut-être que ça nous éviterait des scènes pareilles à l'avenir, si je connaissais l'origine de la colère que Doo Ra semblait dégager à mon encontre.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't wanna consol you | Moon Doo Ra |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon
» Changement des sorts marteau de moon et boomrang perfide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKOUT ::  :: RPs Abandonnés-